AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan   Lun 3 Juin - 16:06

Emma & Elikan
« Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. »

Il était dans un entre deux absolument délicieux. Pas totalement réveillé mais pas endormi non plus. Un pied dans la réalité, un autre dans l'illusion. Les yeux fermés, un fin sourire sur les lèvres il profitait des dernières minutes de sommeil. Il sentait une présence à ses cotés. Une chaleur émanait du corps se tenant prés de lui. Elikan bougea légèrement dans son lit alors qu'une main chaude s'amusait à caresser son torse, la chatouillant et réchauffant sa peau. Les doigts dessinèrent des arabesque en glissant sur ses son ventre. La personne à ses cotés semblait prendre un plaisir évident à imprimer chaque muscles présent sur le corps du vampire et plus particulièrement ses abdominaux. Elikan frissonnait alors que cette même main descendait plus bas encore, il l'arrêta brusquement et ouvrit les yeux pour tomber sur un visage inconnu. Un jeune homme blond aux yeux bleus le regardait en souriant. Un sourire qui se voulait aguicheur mais qui semblait juste... Mignon à cet instant. Le vampire entendit le cœur de l'humain, il sentait son sang affluer dans ses veines et cette main chaude sur sa peau froide le faisait frissonner. Un être humain... Une conquête pour la nuit qu'il avait ramené dans ses appartements. Il ne se souvenait pas, hier soir il était sorti avec ses hommes pour fêter une promotion et de ce fait, il avait beaucoup bu. Les mélanges ne lui réussissaient pas et pourtant la veille il n'y était pas allé de main morte. Résultat il avait ramené un jeune homme, presque un adolescent dans son lit. Un esclave ? Oui sans doute. Mais un serviteur avec beaucoup de liberté apparemment. Le vampire se leva et prit le temps de s'asseoir au bord de son lit, il sentait sa tête tourner. Pourtant le jeune homme ne semblait pas vouloir le laisser en paix, si bien qu'il commençait à lui masser le dos d'un air intéressé. Le recruteur laissa un soupir de bonheur franchir ses lèvres en sentant les doigts habiles délier ses muscles. Une seconde... Deux secondes... Une minute avant que le corps chaud de l'humain ne vienne se coller contre celui glacé du vampire.

Ce dernier au même moment regarda l'heure, il devait bientôt prendre sa garde et il ne pouvait pas se permettre de traîner. Il se leva de son lit, étira son long corps et se retourna vers le jeune homme encore sous les draps. « Lève toi, je n'ai pas le temps de m'occuper de toi et tu dois partir. » Pourquoi lui demander son prénom ? Il ne comptait même pas le revoir de toute façon. L'être humain fit une mine boudeuse avant d'essayer, dans une tentative désespérée, d'attraper la cuisse d'Elikan pour l'emmener vers lui. Ce dernier l'évita et sans même un dernier regard partit pour la salle de bain, nu et dans une beauté éblouissante, propre aux vampires.

Une fois sa douche terminée il prit la direction de son dressing pour enfiler sa tenue. Un coup d’œil vers sa chambre lui apprit que le jeune homme avait enfin déserté les lieux, chose qu'Elikan appréciait plus que tout. Il avait l'habitude d’enchaîner les histoires d'une nuit, humain, vampire ou incube il se moquait du rang de sa conquête. Tant qu'il pouvait assouvir ses désirs d'homme cela lui allait. Il avait une préférence pour la gente masculine contre toute attente, et il n'avait pas de mal à trouver de quoi se divertir toutes les nuits si il le voulait. Mais la nuit dernière était un cas rare, en effet lorsqu'il était de garde le lendemain, comme aujourd'hui, il n’appréciait pas de ramener quelqu'un. Il avait simplement bu, et c'était laissé entraîner par la fête et les vapeurs de sang frais et fort mélangé à l'alcool. Ce n'était pas bien grave et rien ne pouvait entacher sa bonne humeur du jour. Ainsi il s'habilla de sa tenue de recruteur et accessoirement garde quand il n'avait rien à faire, puis il mit son sabre à la ceinture et enfin prêt il partit vers les murailles d'un pas détendu. Il était en avance, si bien qu'il s'arrêta en cuisine prendre un verre de sang frais afin de ne pas avoir soif durant la nuit. C'était une sensation que peu de vampires appréciaient, pourtant Elikan avait, à une époque, testé les limites de la soif. Cela l'avait emmené pratiquement à la folie et ce n'était pas une chose qu'il voulait retenter. Même si pour arriver à ce stade il fallait se priver pendant des semaines entières.

Le recruteur traversa les couloirs afin de sortir du bâtiment, une fois un saut aux cuisines effectué. Il salua quelques gardes et recrues au passage avant de prendre le chemin des murailles. Rapidement il se retrouva au dessus de cet immense mur qui surplombait toutes l'île. De là il pouvait voir les côtes, la plage et si il se retournait, le château et la ville. Une vue magnifique qui l'émerveillait à chaque fois. Au loin des lanternes avaient été allumé pour pousser les bateaux perdus à s'échouer sur la plage d'HeartKiller. Comme pour donner l'impression d'une phare ou d'un signal, ces signaux de fumée permettaient à l'île d'accueillir des esclaves et... d'approvisionner les réserves. En soit l'image pouvait être horrible certes, mais les vampires survivaient comme cela. Et depuis quelques temps les naufrages se multipliaient, c'est pour cela qu'Elikan devait surveiller les côtes cette nuit. Un bateau devait arriver et il allait envoyer une équipe pour repêcher les survivants. Ainsi les yeux fixés sur l'horizon il patrouillait lentement sur la muraille, attendant que quelque chose se passe.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuelle O. Kennedy
À TROP SE DONNER, ON S'ABANDONNE.
À TROP SE DONNER, ON S'ABANDONNE.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 841
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 29/03/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Auprès d'Echo-Alice

MessageSujet: Re: Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan   Mar 18 Juin - 0:30




Avoir l’éternité c’est agréable au premier aperçu… Et pourtant ce n’est pas toujours si agréable… Quand on n’a rien à faire et bien on n’a vraiment rien à faire! Déjà que je déteste par-dessus tout ne rien faire, avoir de longue nuit à fixer le plafond est plus qu’ennuyant. Bien que sortir est une option, y aller 5 jours par semaine commence à être trop routinier à mon gout et je ne veux pas commencer à m’y lasser… Je vis quand même sur une île depuis près de quatre-vingt ans… Bref, fallait bien que je m’attende à avoir des journées beaucoup plus tranquilles que d’autre… Echo-Alice, ma maîtresse, devait être partie rejoindre son cher John. Jack parti à la chasse féminine accompagné d’alcool comme toujours. Adam quant à lui est tout simplement introuvable pour aucune raison. J’aurai bien pu me faufiler dans la jungle et tenter ma chance. Depuis quelque temps les faux accidents d’avions et de bateaux sont plus nombreux…  Pourtant, je suis certain d’y retrouver une panoplie d’incube/succube à la chasse et je n’ai pas envie de piétiner les territoires d’autres. Pour le moment, je n’ai pas besoin de ramener d’humain donc je vais laisser la chance aux autres. Couchée sur le dos, je fixe mon plafond. De grosses pierres foncées… J’en sais même le nombre! Et oui, je ressemble à une vraie adolescente en crise qui ne sait pas quoi faire… Cachée dans mes appartements, je reste bien sage. Je suppose que si j’ose me promener dans les corridors en ne faisant rien, je vais me faire donner du boulot… Non que je ne suis pas serviable mais je n’ai nullement le gout de rendre service aux gens dont je ne leur dois rien. Ils n’ont qu’à se trouver des succubes eux-mêmes quoi!  Ce n’est pas de ma faute si je suis libre la plupart du temps.  J’adore ce sentiment de libre mouvement mais parfois, j’aimerai bien avoir quelques préoccupations je dois l’accordé… Depuis mon réveil la seule chose que j’ai fait c’est d’aller me chercher du sang. Maintenant que j’étais nourrie, faut décidément que je me trouve de quoi à faire plutôt que de me tourner les pouces car c’est vraiment misérable. 

Finalement, je pourrai aller voler un bout de muraille à Elikan… Je sais que c’est son tour de garde ce soir. Pourquoi je le sais? Aucune idée, j’ai dû l’entendre quelque part et cela m’est resté à l’esprit. Eli, le cher frère de ma maitresse! Même si n’est qu’un garde, je le respecte quand même vu son lien avec Echo-Alice. Bon, un peu stupide mais c’est comme ça! Mais bon, malgré son air parfois maussade, je l’apprécie énormément. J’aime bien aller me mettre dans ses pattes pour semer un peu la pagaille! Divertissant dans mon cas, j’adore m’amuser! En fait, je le connais depuis très peu de temps. Voir même je l'ai croisé à peine cinq fois... Ca fait si peu de temps qu'il a retrouvé sa sœur. Mais moi je suis tenté à mieux le connaitre. Sourire maintenant perché à mes lèvres, je saute en bas de mon lit. Sur le coup, je manque bien partir à toute hâte… Mais en voyant mon reflet dans le miroir; PAS QUESTION! Je me ferai honte à moi moi-même… Rapidement, je saute dans la douche. J’ai beau être un vampire, j’ai toujours aimé la sensation de l’eau chaude sur ma peau. Savourant le moment, je me presse un peu moins. De toute façon, il restait encore pleinnnnnnnnn de temps pour aller le voir et squatter un bout de pierre. Dès que je fini de profité de l’eau bouillante, je m’essuie pour ensuite enfiler un bon vieux pantalon noirs confortables ainsi qu’un chandail dans les mêmes teintes. Maquillage léger, cheveux laissé libre sur mes épaules, je me trouve bien meilleur apparence qu’il y a une trentaine de minute. Quittant mon antre, je me dirige vers la grande muraille. Pas difficile de le trouver, il est au plus haut de l’ile! Impossible de se tromper d’endroit.  Subtilement, j’essaie de passer inaperçu aux yeux des autres gardes que je croise mais la plupart semble ne pas s’importuner de ma présence. Après tout, j’ai le droit d’aller où je veux!  Évidemment, à peine arrivé au tout haut que je vois sa silhouette se démarquer dans la pénombre. Avec le corps qu’il a, c’est impossible que je me trompe plutôt! Pas vu très souvent mais très reconnaissable! 

Bonsoir Elikan! 

Arrivé à ses côtés, je vais déposer un baiser sur sa joue. Peut-être un peu trop chaleureuse mais je suis comme ça, il n’y a rien à faire. Il doit me trouver un peu trop chaleureuse pour une semi inconnue appartenant à sa sœur. N’attendant pas sa réponse, je me cherche du regard un endroit ou m’asseoir et je grimpe sur une des grosses pierres. Perchée face à la plage et la mer, la vue est vraiment splendide. D’ici on peut tout voir. J’y suis déjà monter à quelques reprises mais l’étonnement y est à chaque fois, coup sur coup. Certains jours, je vais même jusqu’à penser qu’être garde à ses avantages… Cependant, je repense toujours que ma position est des plus favorables, rien à ne plaindre! 

Ne me dis pas que je viens te déranger, je viens m’incruster! Je ne te laisse même pas le choix de m’endurer! Sinon tu vas bien?

Non, je ne lui laisse pas le choix d’accepter ma présence. Pas vrai que je vais me ramasser à errer seule dans la ville parce que monsieur est pas capable de me tolérer! Dans le pire des cas, je lui ferai des beaux yeux suppliants. Non qu’il est ma dernière option avant de retourner déprimer dans ma chambre… Seulement c’est la seule qui me tente réellement. Détachant mon regard du paysage séduisant, je retourne le visage vers Elikan et lui adresse un grand sourire en attendant sagement sa réponse.


HS: Ne te gêne pas s'il y a quelque chose à modifier!

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤


« Quand on a la conscience satisfaite, on ne
peut être entièrement malheureux.  »

Victor Hugo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan   Mer 10 Juil - 16:08

Emma & Elikan

«  Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. »

Le regard perdu au loin il fixe l'horizon. Rien ne semble l'atteindre ou même le déconcentrer. Pourtant son apparence de statut immobile ne l’empêche pas de penser et de se souvenir. Il respire l'air à plein poumon. Herbes fraîchement coupées, terre mouillés... Il se rappelle des champs entourant son ancienne demeure à l'époque où il était encore humain. Les même odeurs, saveurs et le même paysage si il ferme les yeux. Il les voit presque si il se concentre assez. Il se voit courir à travers les étendus d'herbes, sa sœur à ses cotés. Le soleil sur leur peau, la douceur d'une légère brise dans leurs cheveux. Mais la mémoire est un puits de souffrance, se souvenir est douloureux et il est fatigué de se faire mal. Certes il à retrouvé sa sœur elle est prêt de lui maintenant, il pourrait être comblé. Pourtant certaine chose lui manque. Un couché de soleil, l'eau glacée sur son corps, il n'en est plus capable. Des plaisirs simples qui pourtant le rendaient vivant. Une vie qu'il avait quitté sans donner son avis, il n'avait jamais pu choisir sa destinée. A part son départ dans l'armée et même cela avait été motivé par la haine envers son père. Savoir que son engagement allait faire enrager son paternel avait été pour lui un plaisir plus grand encore que tout ce qu'il avait pu imaginer. Mais même ça il ne l'avait pas réellement choisi, toute sa vie n'avait été qu'un enchaînement d'ordre et de dictât. Il n'avait été qu'un jouet qu'on promène et qu'on façonne tel un pantin. Désarticulé sous les paroles des gens, de ses supérieurs, de sa famille, de son père. Il n'avait jamais prit aucune décision lui même il avait baissé la tête et avait suivi comme un animal. Car à son époque on ne discute par les ordre du père, du paternel. On n'essaye pas d'argumenter sous risque de prendre un soufflet. Pas que son père ne le frappait pas, mais la seule fois où il avait levé la main sur son fils ce dernier c'était juré que cela ne se reproduirait plus. Et plus jamais le père Sunshine n'avait frappé son fils. Pas par manque d'envie ou de raison, seulement Elikan était passé maître dans l'air d'esquiver.

Alors il avait grandi sous les ordres, il avait été transformé à moitié mourant et il n'avait pas donné son avis, cela n’intéressait pas son créateur. Même si il avait refusé d'être un montre par pure fierté il n'irait pas se jeter sous les rayons du soleil. Plus maintenant qu'il avait sa sœur, sa perle. Son soleil sans aucun défaut. Depuis qu'il était sur l'île il devenait maître de sa vie, de ses envies. Il était toujours soldat pour une famille qu'il respectait. Recruteur de la garde royale, élite dans l'armée et premier si une guerre venait à être déclarée. Il était fier de ce qu'il était devenu il aimait sa vie à présent. Mais ses pensées furent perturbées par un bruit au loin, un son lancinant et sourd. Comme si quelque chose se rapprochait de l'île petit à petit. Il n'avait pas eu vent d'une arrivée quelconque de vampires royaux donc ça ne pouvait être qu'un naufrage. Un sourire vint étirer ses lèvres, il allait être l'un des premiers avertis c'était bon pour sa carrière ça ! Sans attendre il fit appel à un des soldats présent et lui ordonna d'envoyer une patrouille sur la plage. Alors qu'il parlait au jeune homme il vit au loin un avion s'approcher et piquer vers l'île de plus en plus vite, la chute allait être vertigineuse. Mais heureusement il allait s'écraser sur la plage, le château ne risquait rien. Il vit l'équipe se préparer à partir sous ses ordres, mais il n'allait pas les suivre. Par manque d'envie et puis il voulait une nuit calme. Il n'était pas d'humeur à courir après les humains pour les rattraper et les traîner en ville. Pas ce soir, une sorte de flemme l'habitait. Ce n'était pas souvent mais ça lui arrivait. Il ne se reposait que rarement par manque de temps. Même si sa condition ne lui imposait pas le repos, il appréciait tout particulièrement de flâner. Il entendit un bruit fracassant, signe que le crash venait de s’effectuer et que son équipe n'allait pas tarder. Il était tellement concentré sur la plage, le regard perdu au loin qu'il n'entendit pas une personne s'approcher. « Bonsoir Elikan! » Son premier réflexe fut de poser sa main droite sur le manche de son épée avant de reconnaître... La succube de sa sœur. Il poussa un soupir alors qu'elle venait déposer un baisée sur sa joue. « Bonsoir Emma, tu réalise que tu prends des risque en me prenant par surprise ? »

Ce n'était pas un reproche plutôt une mise en garde, tous les gardes étaient entraîner à tous les risques, et ils étaient parfois imprévisible. Il valait mieux éviter de leur faire peur sous risque de se retrouver avec une lame sous la gorge. « Ne me dis pas que je viens te déranger, je viens m’incruster! Je ne te laisse même pas le choix de m’endurer! Sinon tu vas bien? » Il ne risquait pas grand chose à accepter de la compagnie sur la muraille. Il n'était même pas sur qu'elle puisse traîner ici sans risque de se faire réprimander mais au fond il était content de la voir. Un visage familier lui faisait plaisir ce soir. « Tu ne me dérange pas, en revanche si mon supérieur passe je te balance par dessus la muraille pour éviter qu'il te voit ! » Il marqua sa phrase d'un clin d’œil et s’adossât au mur derrière lui. « Je vais bien je t'en remercie et toi ? Comment te porte-tu ? Nous venons d'avoir un crash sur l'île veux-tu que je te garde un humain pour ta maîtresse, ma délicieuse et tendre sœur ? » Il la taquinait bien-sûr, quoi qu'il pouvait toujours s'arranger pour qu'elle rapporte un humain à Alice cela lui ferait sans doute plaisir. Il tourna le visage vers l'horizon, la nuit noire baignait l'océan au loin. Cela devait donner un air menaçant à l'île, il adorait cette idée. « Puis-je t'offrir quelque chose ? Un verre ? Nous avons un poste de garde pas loin et nous serons peut-être plus à l'aise pour discuter. » Il pouvait confier son tour de garde à une recrue, pour 1  heure ou 2 il ne risquait pas grand chose.  

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Emmanuelle O. Kennedy
À TROP SE DONNER, ON S'ABANDONNE.
À TROP SE DONNER, ON S'ABANDONNE.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 841
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 29/03/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Auprès d'Echo-Alice

MessageSujet: Re: Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan   Dim 27 Oct - 5:10



Je n’ai pas l’habitude de côtoyé les gardes. Ils sont trop frigides, sérieux et sur les nerfs pour moi. Tout le contraire de ma personnalité faut croire! En fait, j’ai plutôt appris à prendre mes distances avec eux. Il n’y a rien à faire avec leur attitude, ils ont été formé pour être ainsi et tenté de modifier quelqu’un est chose peu facile… Mais comme n’importe quoi, il y a toujours des exceptions! Elikan  est le frère de ma maîtresse, donc je dois apprendre à le considérer comme un ‘’proche’’. Bon, la famille vampirique devient toujours de plus en plus grande et de plus en plus compliqué et pourtant j’adore cela! Voir plus de gens insinue plus de diversité et de changement… J’aime la nouveauté, cela fait toujours plaisir de voir autre chose que la routine après 104 ans. UNE CENTENAIRE… Je ne rajeuni pas… Toutefois, je peux me consoler en disant que les autres vampires sont davantage plus vieux que moi en grande partie. De plus, je ne dois pas oubliée qu’à mon âge je suis toujours une vraie bombe non? Bon, j’arrête les stupideries et reporte mon attention sur Elikan. Évidemment, j’ai constaté qu’il a porté sa main par réflexe à son arme. J’hausse le sourcil un instant, je n’avais pas prévue cette réaction qui était pourtant tout à fait légitime. C’est à moi de ne pas apparaître comme par magie dans un décor silencieux. M’assoyant sur la pierre, j’engage déjà la conversation. Le pauvre, il est pris un petit moment avec moi! Par politesse, ou sincèrement aucune idée lequel est vraiment, il en affirme le contraire. Je suppose qu’en fait, je dois être une bonne nouvelle pour lui! Passer des heures d’attentes en haut de cette tour doit être si pénible. Bien que nous vivions de nuit, quelques-unes doivent plutôt être ennuyeuses. Je ne veux pas dire que la garde sert à rien … Cependant, il est très rare que Heartkiller puisse être attaqué. De toute façon, les plus graves problèmes qui puissent avoir à faire face sont de loin les problèmes entre la famille Bridgestones elle-même! Enchaînant avec son supérieur, je lui rends son sourire.

Je crois qu’il a bien mieux à faire que venir s’assurer de ce que tu fais! Sinon, je lui ferai un de ses sourires charmants et des yeux si désolés qu’il ne pourra même pas émettre un seul commentaire! Sinon, qui oserait réprimander la succube d’Echo sans attirer sa mauvaise humeur!

Je rigole légèrement tout en replaçant une de mes mèches blondes derrière mon oreille. Ce genre de technique pour me sauver du pétrin serait effectivement une de mes alternatives. Typiquement féminin et encore plus dans mon cas de succube… Je vous garantis que j’aurai de bon résultat! Promis. Parfois les méthodes simples donnent les meilleurs résultats. Pas besoin d’être un génie pour se sauver d’être réprimander… Et dieu seul sait à quel point ma malchance mélangé avec mon don pour les gaffes donnent de merveilleuses situations. J’ai été bénie d’avoir Echo-Alice comme maitresse. Malgré que je sois à sa charge et qu’elle sait que je ne suis pas un model typique de vampire, elle s’en accommode et se moque plutôt des situations embarrassantes. Reprenant un air sérieux, pour répliquer à sa suite, je prends une courte inspiration (totalement inutile vu que je suis morte) et le fixe d’un regard sévère.  Un air faussement menaçant qui doit être absurde sur mon visage. Difficile d’être prise au sérieux quand je tente d’y parvenir avec tous mes efforts…

Si t’ose me balancer par-dessus se mur, je te jure que tu vas y venir avoir moi!

Quelques secondes après, je lève les yeux au ciel et laisse échapper un petit ricanement. J’imagine bien la scène. Si quelqu’un viendrait vraiment par ici, sans crainte, je partirai sur la pointe des pieds, ni vu ni connu. Pas question que mettre Elikan dans l’embarras. C’est de loin ce que je voudrai. Si je suis là c’est pour avoir un bon moment et faire plus ample sa connaissance.  C’est une personne si différente de sa sœur. Ils se sont retrouvés il y a peu de temps donc c’est un peu normal que l’air de famille soit plus difficile à déceler. D’ailleurs, son sens de l’humour est davantage développé à mon plus grand bonheur. Trop de vampire sont bête et aborde une face sans expression et je détesteeeeeeeee. Enchaînant justement avec une autre plaisanterie, je balaie l’air de ma main.

C’est quoi monsieur, tu veux m’enlever mon boulot! Je te rappelle que je remplis très bien mes fonctions! Malgré qu’avec le nouveau débarquement d’humains, je devrai au moins en ramené un… Maitresse devient beaucoup plus de bonne humeur quand elle a l’appétit atténué. Tu devrais le savoir d’ailleurs! Sinon il y a plein de chose que je pourrai t’apprendre tout en gardant un certain secret professionnel.

Je suppose qu’il plaisante même si je sais qu’il le ferait probablement si je lui demandais et j’en profite moins même pour me moquer gentiment. Après tout, il doit connaître un peu sa sœur… Bon, il dit quand même délicieuse et douce! Cela dépend des moments, des perceptions. Non que j’ai  à me plaindre de quoique ce soit, mais elle est une véritable princesse quand ses émotions sont chamboulés. Dans ses excès de colère, elle tue parfois des humains et je me retiens de la réprimander! Ce n’est pas bien de tuer que pour son soi-même.  Quand je m’occupe de ceux-ci, ils développent un certain attachement, nous procure beaucoup de sang et leur compagnie me fait plaisir. Il ne faut surtout pas penser que je fais ça pour réduire mon nombre d’effort à mettre à mon emploi! C’est mille fois plus difficile de les aborder, voir apprivoiser et développer un sentiment de confiance que de les pourchasser et de les prendre comme véritable buffet jusqu’à leur mort.

Oh, j’accepte avec grand plaisir un verre. Je me suis nourrie il y a peu de temps, mais celui-ci n’était plus très frais... J’aurai du aller voir un esclave mais manque de motivation faut croire. Par contre, dit le moi si je te dérange!

Observant un dernier instant, j’observe le splendide spectacle devant moi. Après des années j’aime toujours cette vue. Comme une enfant, toujours émerveillée devant un sapin de Noel.  Je suis une enfant de cœur. J’ai oublié de vieillir ! Bien que je sois née dans les époques sérieuses, je n’ai nullement été influencé par ce mode de vie. Trop terne pour une Kennedy!

Bref, as-tu du nouveau à me raconter? Aussi comment tu fais pour accepter un quart de travail perché à cette vue. Je deviendrai plus lunatique qu’alerte aux attaques moi!


HS: DÉSOLÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ! Je suis impardonnable je sais! Faire attendre aussi longtemps c'est michant  

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤


« Quand on a la conscience satisfaite, on ne
peut être entièrement malheureux.  »

Victor Hugo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je vis dans le passé, je fuis le présent et j'appréhende le futur. Emma & Elikan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» Que gagne-t-on à vivre dans le passé ?
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce qu'il t'a appris
» On ne revient pas dans le passé mais on peut choisir sa destinée dans le présent ! (with Jack)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ UNE AUTRE VIE ✤ :: Archives du forum-