AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm not the hunter but the meal [PV César]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Lun 2 Sep - 18:42



 
I'm not the hunter but the meal!
Il avait mal, vraiment mal. Il n'avait pas eut de nouvelles de Daenerys depuis leur entrevue, il n'avait même pas recherchée à la revoir, il avait trop peur de la retrouver transformer en vampire. Et puis, elle aurait pue lui sauter dessus et il n'avait pas envie de mourir trucider par sa propre sœur. Depuis cet événement, son caractère avait changé du tout au tout. Il était devenue maussade, violent et rechigner à faire des efforts pour les autres humains. Il avait tout envoyer valser et s'était renfermer sur lui même. Caché dans sa cabane, il avait laissé libre cours à ses larmes. Sa tristesse était tellement grande qu'il n'avait pas réussit à bouger pendant plusieurs heures. Il avait ensuite erré seul dans la forêt pour chasser ou plutôt pour faire de la cueillette. Il n'avait pas la force de s'attaquer à des animaux, par contre il avait l'habitude de grimper aux arbres depuis son enfance. Être issue d'une famille plutôt aisée avait ses avantages et parmi eux, un jardin avec des plantes. Il s'était amusé pendant des années jusqu'à ce qu'il devienne trop grand et trop lourd pour les frêles branches des plantes. Cela lui avait fait du bien, l'obligeant à penser à autre chose pour éviter de se casser la gueule du haut des arbres. Il ne pouvait pas avoir le loisir d'être blesser en forêt, les infections des plaies étaient très difficiles à éviter et Lukas ne s'y connaissait pas assez en médecine pour survivre à une blessure trop profonde. Il aurait pu se réfugier dans un de ces camps retranchés d'humain libre mais, il n'aimait pas assez les gens pour se plonger dans un tel complexe. Cela impliquait des responsabilités qu'il n'était pas près à prendre. Il le faisait seulement pour Faye, par ce qu'il l'appréciait et qu'elle avait cette gentillesse et cette force qu'il appréciait particulièrement.  Il rentra dans son chez lui, déposa son butin et décida de se rendre en ville. Avec son air encore plus pitoyable aujourd'hui, il passerait encore mieux que d'habitude.

Il ne lui fallut pas longtemps pour rentrer dans la ville. L'agitation ambiante lui permettait de se fondre dans la masse le regard baissé. Il attrapa quelques petites choses sur les échoppes extérieures réussissant même à récupérer quelques pourboires sur les tables des cafés. Cela lui permettrait d'acheter un baguette de pain. Heureusement pour lui, les vampires avaient installés des boutiques pour nourrir leurs esclaves, sinon, il serait mort de faim depuis longtemps. Tout à coup, quelque chose l'alerta, une présence dans sa nuque, un regard pesant. Quelqu'un l'avait remarqué. Son cœur eut un instant d'arrêt avant de se mettre à battre à tout rompre. Il s'arrêta avant de se mettre à marcher très rapidement et de tourner dans une rue. Cet arrondissement lui permit d'apercevoir un visage qui le fixait. Un visage qui ne lui était pas inconnu. Ce vampire l'avait déjà courser une fois, il avait déjà des soupçons à son égard. Sa peur grandis encore plus et il se mit à courir comme un fou. C'était moyennement discret mais, il avait besoin de mettre de la distance. La forêt était trop loin pour qu'il puisse se cacher dedans comme la première fois. Lukas s'adossa à un mur et se laissa glisser sur le sol. Le coin était sombre, plutôt isolé et il tenta de calmer les battements de son cœur. Avec un peu de chance, il l'avait semé mais, il n'y croyait pas trop. Fouillant dans sa poche, il trouva son canif et le contempla avec avidité. Si jamais le suceur de sang le retrouvait, il avait de quoi l’accueillir en beauté. Certes, cela ne le tuerait pas mais créerait une diversion peut être suffisante pour qu'il se remette à courir.  L'humain n'hésitait pas à être violent, il ne flancherait pas et au pire, il mourrait dignement, sans jamais avoir été l'esclave d'une de ses créatures. L'attaquer avec violence lui offrait cette possibilité de mort.  L'autre serait tellement en colère qu'il le tuerait sur le coup, sans même réfléchir un instant. Oui, c'était pire que du pragmatisme, c'était sa seule chance de "survie". Devenir un chien ne lui conviendrait jamais, il ne se laisserait jamais faire. Si jusque là il avait été capable de tuer pour sa sécurité, il n'hésiterait pas même en temps qu'esclave.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Lun 2 Sep - 22:19

Il avait affaire en ville cette nuit-là. Une simple affaire administrative sans effusion de sang ne vous en inquiétez point. Il fallait bien faire respecter la loi. Souvent, les jeunes Vampires étaient très craintifs de tout perdre … Leurs biens, leur argent. Une simple amende fut donc donnée. Pas grosse : enfin, tout est relatif évidemment. L’Empereur retournait donc à l’instant au Manoir: celui-ci pouvant être aperçu de partout sur Heartkiller … Hormis évidemment des hauts arbres de la jungle.

Puis, on ne pouvait nettement pas avancer que la nuit était morne. Mieux, elle était chaude et la lune éclairait les lieux tels le soleil en journée. On pouvait tellement en profiter. Enfant et téméraire, César avait osé regarder une fois le jour éclatant par un orifice creusé sous le cadre d’une fenêtre de son humble demeure. Oh qu’il avait eu mal aux yeux ! Qu’il en avait pleuré de douleur ! Ainsi, en la douce nuit se présentant les rues étaient bondées de Vampires de tout âge, de toute classe sociale. Tel le monarque de son monde, l’Empereur passait au travers de son peuple suivit de deux soldats tout de noir vêtus et encapuchonnés. On ne pouvait pas vraiment voir le visage de ces derniers. Aucune arme n’était visible, mais ils n’en avaient pas besoin pour si peu. Plus richement vêtu à l’évidence, César Bridgestone fendait la foule la tête droite, le regard sérieux et confiant, sa cape – si on pouvait traiter ce long et luxueux manteau de telle manière – claquait dans la brise nocturne. Un chapeau toisait de haut les jeunes Vampirettes qui se pâmaient, comme l’habitude le laissait entendre, devant notre Bridgestone. Il laissa aller quelques sourires séducteurs de çà et là se rappelant, par le fait même, être apprécié malgré ce que le Club des Damnés voulait laisser croire.

À un moment, il s’arrêta : une femme lui fit une révérence et racontait quelque chose sur des humains qui se seraient infiltrés dans la cité. César Bridgestone connaissait cela et voulut dire justement être occupé à régler le « problème » quand son attention fut attirée et justement en parlant des humains espions … Il plissa les yeux se surprenant de la coïncidence. Ce type, il l’avait poursuivi jusque dans la jungle puis … Rien. Non, cet homme ne lui était pas une connaissance. Certes, il ne pouvait jamais s’en assurer parfaitement soit l’urgence de recenser tous les esclaves. Le dit humain semblait l’avoir aperçu, car il se mit à courir en sens inverse. La Lady dut se sentir outrée, mais notre homme n’en avait cure. Donnant son chapeau dans les bras d’un des soldats fort surpris par le geste, l’Empereur se mit à courir entre les étals des marchés se frayant un chemin entre les gens pestant sur son passage jusqu’à … Jusqu’à un toit. Lestement et rapidement, il y grimpa et ralentit légèrement sa cadence devant sauter parfois sur un autre toit. César connaissait un peu la direction prise par l’humain. Ce fut à sa plus grande surprise qu’il le trouva très aisément. Il était caché dans une ruelle croyant certainement voir surgir son assaillant de la rue.

Tel un chat, César s’approcha du bord du toit apercevant le canif. Un sourire en coin se transforma un léger rire et même si l’humain avait pu entendre cette démence, le Vampire sautait une seconde plus tard pour retomber agilement bloquant, ainsi, toute échappatoire au fuyard. Son corps se baissa à une vitesse folle s’emparant du canif.

- Enfin, je vous retrouve … En plus, je vois que vous aviez dans l’idée de me tuer. C’est très vilain, mais aussi très stupide.

Sur ses mots sarcastiques et cela dans un amusement non feint, César détourna le regard sur sa droite. Effectivement, les deux soldats l’avaient enfin retrouvé. Ils semblaient fichtrement coupables ou effrayés même. Ils avaient manqué à leur devoir. Heureusement pour eux, le Maître était joyeux en ce moment.

- Votre majesté ! Ne partez plus jamais … Oh !

S’arrêta net l’un des gardes que fit taire César Bridgestone d’une seule main levée, puissante et dure. Les deux Vampires venaient d’apercevoir l’humain.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mar 3 Sep - 8:39



 
I'm not the hunter but the meal!
Il ne voulait pas se faire avoir. Son poing s'était douloureusement refermé sur son arme de fortune. Il ferma les yeux un instant. Il devait se calmer, respirer plus lentement sinon, il allait hyper ventiler. Il avait tellement peur qu'il sentait des larmes brûlantes de frayeur sous ses paupières. Elles ne couleraient pas, c'était hors de question. Il était plus fort que cela, plus fort que ses sentiments. Il avait l'impression de revenir à sa première nuit sur l'île. Il avait couru comme un forcené, jusqu'à trouver une grotte pour se réfugier. Tremblant de froid et de frayeur, il avait un peu dormi avant de se réveiller né à né avec d'autres humains. C'était eux qui l'avaient mis dans le bain de la vérité qui lui avaient fait comprendre qu'il n'avait aucune chance de survie sans eux. Mais, il avait préféré continuer sa route seule et il avait réussit à survivre plus longtemps que la plupart des gens de ce groupe. Pourtant, il faut croire que ces derniers temps, sa chance l'avait abandonnée comme une véritable lâche. De quoi avait-elle eut peur elle? Il secoua la tête et fixa l'embouchure de la rue avec avidité. Il allait bientôt surgir pour le dévorer mais, l'humain ne se laisserait pas avoir avec facilité. Si on le voulait, il fallait le mériter.  Mais, comme tout ces derniers temps, cela ne se passa pas comme prévu. L'ombre surgit par le haut et saisit son canif sans aucunes difficultés. Cela lui arracha un petit cris de surprise qu'il étouffa en plaçant une main devant sa bouche. Au fond, Lukas était encore un enfant, il n'avait pas finit de grandir et d'évoluer alors parfois,  ses réactions avaient tout de... puériles. Il détailla son interlocuteur qui avait l'air affreusement ravit de l'avoir retrouvé. Ainsi, il ne s'était pas trompé, c'était bien cette horrible créature qui avait déjà voulut sa peau l'autre fois. Il aurait bien effacé son affreux sourire avec un coup de poing dans la figure mais il était encore sous le choc.  A cela s’ajouta l'arrivée de deux autre vampire complètement effarés.  Nom d'un chien, mais qu'est ce qu'il avait fait pour mériter cela? Tout à coup, la phrase prononcé par ces deux individus les fit tilter. "Votre majesté"? Oh non... Il avait tiré le gros lot, une ponte de la communauté vampirique. Il ne savait pas encore laquelle mais il ne comptait s'attarder pour le savoir.  D'une voix qu'il pensait posée, il dit:

-"Non, pas de vous tuer, les canifs ne sont pas assez long pour vous tuer j'ai déjà testé"

En même temps son regard parcouru le corps droit et bien fait en fasse de lui et il aperçut une ouverture. Son poing se propulsa vers son estomac et le frappa aussi fort que possible avant de se mettre à courir. Malheureusement, comme il s'en doutait, les deux autres le rattrapèrent avec facilité. A trois contre un, il n'avait aucune chance mais, il ne leur faciliterait pas la tâche, quitte à mourir. Une main passa au niveau de sa bouche et il la mordit aussi profond que possible. Il entendit un cri de surprise et de douleur et un sourire satisfait se pâma sur ses lèvres tandis que le morceau de chair disparaissait de son champ de vision. Il cracha sur le sol quand il sentit le goût sur sa langue. C'était vraiment infect et en plus son poing lui faisait un mal de chien. Ce n'était pas juste, comment pouvaient-ils avoir un corps de pierre en plus de leur force énorme! Il tenta de se dégager mais rien à faire, les mains le maintenaient trop bien et il arrivait juste à se faire mal. En grommelant, il se détendit pour éviter de souffrir encore plus. Il ne put que contempler l'autre vampire avec ses magnifiques yeux bleus fondre sur lui. Beaucoup de résistant ne prenaient pas la peine de frapper les vampires au corps à corps, pourtant cela avait toujours du bon. Ils étaient tellement surpris qu'ils avaient moins de réflexes qu'en temps normal. Le visage de Lukas tentait d'être neutre mais, il avait du mal à cacher combien il était en colère et sa rage lui donnait une furieuse envie de cogner. 

-"Alors, Votre Majesté c'est cela! Content! On a attrapé le pauvre petit humain qui vous avait échapper la dernière fois!"

Insulter un vampire était suicidaire mais le Lannister n'en était plus à cela ce soir. Qu'il meurt ou qu'il ne meurt pas, de toutes les façons, personne ne l'attendrait, Dae ne voudrait plus de lui, trop occupée à se faire réconfortée dans les bras de son propre suceur de sang personnel. 


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mer 4 Sep - 2:08

La frousse que l’humain prit à le voir atterrir devant lui. Il était tout recroquevillé sur lui-même ses membres durcis par la tension. Ha ! Il ne faisait plus le malin maintenant à courir partout et lui échappant sans cesse. César se rappela avoir tenté de retrouver cet humain pendant trois jours. Résigné, il avait dû se rendre à l’évidence : l’intelligence de cette vermine était tout de même vive. Enfin, chez certains, tout du moins. Il jubilait intérieurement et pour cette raison, son sourire ne cessait de poindre tâchant même de garder une impartialité sans faille et éviter de rire aux éclats.

Machinalement, il regarda avec plus d’insistance l’objet tombé entre ses mains les soldats faisant de même. Ces derniers restaient à une distance polie et respectueuse. Plus clairement, le premier observait l’Empereur et le deuxième gardait son attention sur l’humain. Ils avaient été formés par sa majesté Seth Bridgestone, le chef de l’armée, après tout. Ces soldats n’étaient point des mauviettes. Ils ne connaissaient pas la peur et leur loyauté était sans faille envers la famille royale. Alors que César tâtait le canif, l’humain leva le ton quelque peu ce qui attira l’attention de notre parfait Vampire. Ses yeux se baissèrent pour refléter un mélange d’agacement et de sincérité. Il devait, au moins, lui donner le courage de parler sans qu’on lui ait donné la permission. Justement, dans un petit sourire en coin très dangereux si vous ne connaissiez pas la suite des choses
PAF !

Cette fois, ce fut lui qui ne s’attendait pas à cette suite des choses. Évidemment, ce fut plus la surprise que la douleur le faisant plier en deux. Sous le choc, il lâcha le canif ce dernier allant toqué au sol dans un petit bruit métallique. Il ne vit pas les soldats s’élancer vers l’humain qui voulut l’échapper une fois encore. Son regard resta un moment cloîtré en direction du sol. Tout ce fut passé si vite, trop … Même trop vite pour le Vampire qu’il était. Passant une main dans ses cheveux, il reprit finalement contenance le canif à nouveau à l’intérieur de son poing droit. Non loin, les deux soldats clouaient l’humain au sol. Ce dernier bougeait comme un forcené dans l’une de ces rages. Mais César n’avait plus envie de s’amuser. Son sourire n’apparaissait plus même lors des menaces, des insultes à son égard normalement prises avec plaisir et amusement. Les humains pouvaient être si drôles et attachants. Lentement, le Vampire se pencha sur l’humain. Plus, il avançait et plus les soldats se reculaient. Brusquement, ses paumes appuyèrent fortement contre celles du jeune homme au sol. – Le canif étant juché entre deux doigts de la main droite de l’Empereur. - Un regard glacial, froid soupesait l’humain.

- Ne t’avise surtout pas de recommencer ton petit manège. Tu trouverais les conséquences bien moins amusantes alors que moi …

Lâcha-t-il posément en un contrôle total de la situation. Ses derniers mots allèrent de concert avec sa gestuelle. Ses crocs sortirent et en une ultime menace, il passa sa langue sur ceux-ci comme pour les affuter. Quoiqu’il savait parfaitement ce moment non venu pour lui. Il se fut nourri au début de la nuit … Mais oh ! C’était simplement fort agréable de vouloir voir l’humain trembler à nouveau de peur, de geindre.

- J’aimerais connaître ton nom et … Non, ce n’est pas une proposition. Je veux connaître ton nom humain.

Lança-t-il ces derniers mots de telle manière à bien se faire comprendre. D’une manière durcie et forte sans pour autant crier. Il avait à peine levé la voix, mais César étant un grand leader, il n’avait pas besoin de hurler pour se faire comprendre. Il relâcha un peu l’emprise sur les paumes de l’humain, mais les soldats se rapprochèrent à nouveau pour que les trois Vampires forment un triangle autour de Lukas.


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mer 4 Sep - 18:44



 
I'm not the hunter but the meal!
Les autres tentaient de le maîtriser en le plaquant au sol. Les pavés étaient froids et durs contre son dos et son coeur battait comme un fou. L'adrénaline finit par refluer violemment et la douleur commença à arriver. Sur le coup, un choc ne fait jamais vraiment mal c'est seulement après, quand les endorphines commencent à disparaître qu'on se mettait à souffrir. Oui, il avait du mal à avaler le fait d'être devenue un prisonnier. Mais, cela ne faisait que quelques minutes et il aurait tout le temps de s'en lamenter plus tard, s'il y avait un plus tard bien entendu. Lukas n'était pas un pratiquant fervent du suicide actif, lui préférait être passif et qu'on lui déchiquette la gorge. Cela serait le mieux, il en était certains. Les deux vampires le maintenaient fortement mais ils ne semblaient pas vraiment lui faire du mal. Ils ne devaient pas griller la priorité à leur maître après tout. S'il y a une chose dont l'humain était certains c'était que les questions de statut étaient un véritable casse-tête qu'ils prenaient très au sérieux. Il suffisait de voir comment ils traitaient leurs esclaves. Oui, Lukas n'aurait pas peur de déroger aux règles, il était près à souffrir, près à en crever.  Ses yeux bleus scrutèrent l'obscurité en se demandant s'il pourrait les occuper jusqu'à ce que le jour se lève. Se n'était qu'un rêve éphémère qui ne dura pas plus d'une seconde quand l'obscurité fut remplacer par le visage autant d'ange que de démon de celui qui lui avait mis la main dessus. Bravo Monsieur le Grand Méchant Loup, le Lannister n'était pas du menue fretin. Il n'y pouvait rien de le trouver beau et de le détester en même temps, malheureusement, la nature ne faisait pas toujours les choses correctement. Normalement, si tout aurait du être normal, un être mauvais devait être laid et un être bon tellement magnifique. Si Dieu avait vraiment conçut la Terre, il en serait ainsi. Mais, les démons se devaient d'être beaux, pour piéger leurs proies au plus profond de leurs vices. Lukas l'avait remarqué... Ce vampire avait séduit sa sœur, il avait réussit à la capturer, à prendre son cœur entre ses mains et effacé assez l'amour qu'elle portait à son frère pour qu'elle ne veuille pas le suivre. De toutes les façons, elle n'aurait plus jamais l'occasion de le suivre, cela en était certains... Mais finalement, il du se concentrer sur se qui se passait devant lui. Il sentit les mains de la sangsue s'écraser contre les siennes, lui arrachant un petit grognement pour la main avec laquelle il avait frappé un peu plus tôt. Dans l'autre, il sentit la lame froide de son canif. Il l'avait gardé... Pourquoi? Sa Majesté n'avait-elle pas ce genre d'arme à sa disposition? Aurait-il besoin du canif d'un pauvre petit humain pour compléter sa collection? Mais ses remarques acerbes ne traversèrent pas ses lèvres, il se contenta d'écouter les menaces de cet étrange personnage. Il semblait si sur de lui, si... calme alors qu'il venait de le frapper. Cela échappait un peu à sa logique mais, ne l'effrayait pas plus que sa, de toutes les façons, ils agissaient tous comme des lézards. La vision des canines ne l'effrayait pas vraiment, ce n'était pas la première fois qu'il passait aussi près de crocs mais, il ne pu tout de même pas refréner les battements de son cœur. Et puis, il appuya moins, lui permettant de replier délicatement ses doigts pour voir s'ils fonctionnaient encore. La pression lui avait couper l'arrivée du sang aux extrémités de ses mains mais heureusement, il était seulement engourdis rien de plus. A la question, il souffla d'abord sur ses cheveux blonds pour y voir plus clair et releva ses yeux bleus avec une lueur de défi:

-"Moi, c'est Lukas tout court."

Il avait envie de l'affronter, de se jeter sur lui pour le tuer mais il ne pouvait rien faire. Son sourire se fit un peu plus long et il y voulut de nouveau jouer le provocateur. Il n'y pouvait rien, il en mourrait d'envie. Toujours avec sa voix comportant une pointe d'ironie, il dit:

-"Et à qui ais-je le droit Monsieur? Si bien sur, je ne fais pas une trop grande offense à "Votre Majesté" comme l'on dit vos gardes je crois."

Il ne bougeait pas, en réalité, il ne pouvait pas vraiment le faire et cela était plutôt inconfortable mais, il craignait qu'en bougeant un peu plus, les deux autres ne ressautent sur lui de peur qu'il ne fasse une catastrophe. Oui, c'était déjà fatiguant. 


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Ven 6 Sep - 2:24

Le visage d’un Ange et le cœur d’un démon … Non, mais ne serait-ce pas trop aisé de caractériser tout être de telle manière ? D’un côté vous aviez le bien et de l’autre le mal peu importe la forme que ceux-ci prenaient. C’était trop facile, car la vie se trouvait bien plus complexe que cela. Oh ! Combien cette vermine pouvait se tromper sur le compte de l’Empereur actuellement. Quoique, personne n’avait encore vu la véritable faiblesse de César Irving Bridgestone. Tous devaient en avoir une, c’était indéniable. Quelle était celle de notre parfait Vampire ? Mystère.

Trop confiant effectivement en ses capacités, il se riait de cette vermine appelée humain. Il ne pouvait pas vraiment se mettre en colère pour si peu … Il n’avait jamais été en danger depuis le début de cette deuxième poursuite. Mieux, César raffolait d’entendre ces battements se faisant des plus précis, puissants. Ses crocs encore sortis, il avait alors voulu démontrer la vitesse fulgurante à laquelle un Vampire tel que lui pouvait attaquer … Non, il se ravisa assez rapidement. Rapidement, car il avait fondu sur sa proie s’arrêtant à deux ou trois centimètres tout au plus de cette dernière. Il l’avait alors fixé du regard, séducteur même, pour se redresser au final.

Maintenant accroupit gardant un œil sur la pauvre victime, César prenait ce moment pour mettre le canif en lieu sûr dans l’une de ses poches. Il l’avait gardé pour la simple et bonne raison qu’on ne puisse pas l’utiliser contre lui. Il écoutait d’un air nonchalant Lukas avouer s’appeler de la sorte … Baissant la tête, César roula des yeux soupirant désespérément. Dans un sourire et un petit rire impossible à cacher, il reprit à sa propre cadence.

- Donc, si je comprends bien Lukas, ton nom de famille est « Tout court ».

Articulait-il lentement sur un ton à faire dresser les poils sur les bras d’un homme de plus de 200 livres. Un léger sarcasme avait aussi teinté les paroles. Quoique César ne se formalisait pas pour autant. Il savait désormais que ce n’était pas un esclave … Oui, malheureusement – outre ceux de ses frères et sœurs – il ne connaissait pas tous les esclaves en Heartkiller. Dommage n’est-ce pas ? Quoique ce dernier n’en était pas un. Un esclave aurait rapidement demandé grâce en stipulant appartenir à tel ou tel Vampire. On ne devait pas toucher à la propriété d’autrui peu importe le statut du Vampire. C’était simplement un geste de respect non couché sur papier certes. Ne vous en déplaises, César connaissait le respect et plus que vous ne le croyez. Oh ! Imaginez sa rage si on s’en prenait à l’un de ses esclaves sans sa permission. Il s’évertuait déjà à fouiller toutes les possibles connaissances de son esclave disparue Anastasia … À voir ce qu’il arriverait au possible Vampire ayant capturé sa propriété. Puis, comme ultime preuve, ce cher Lukas sortit ne pas le connaître sur son parfait petit sarcasme habituel. Ne pas le connaître ? Comment était-ce possible ? On tremblait devant lui, devant sa famille. On les respectait tout en les aimant et les craignant.

César perdit tout donc sourire. Il n’avait guère apprécié la petite malice. On se jouait de lui voir même de sa famille en entier et cela il le refusait ! En moins de deux secondes, Lukas Lannister fut ramené en position verticale et poussé lourdement contre le mur de pierre. De ses mains, César retenait le torse contre le dit mur rugueux. Il ne rigolait plus du tout. Heureusement, cet humain n’était pas un esclave ou dirions-nous peut-être le contraire ? Pour César, c’était une joie. Certes, pour Lukas c’était évidemment tout autre. Tout était relatif après tout. Pris par surprise, les gardes semblèrent se réveiller d’une torpeur que la rapidité de l’Empereur forma pour accourir serrant de près.

- Il est parfaitement clair que tu n’es pas un esclave Lukas ! Bien au contraire, tu aurais eu l’intelligence de connaître qui je suis ! Qui nous sommes ! Ainsi, humain tu vas avoir la chance de mourir de mes mains. N’est-ce pas merveilleux ? Mais …

Soudainement, alors qu’il fut si près, sa bouche touchant presque celle de Lukas, César lâcha d’un coup ce dernier : comme s’il avait été un vulgaire sac de terre qui retomberait où il le désirait. Le Vampire suivit le mouvement de sa tête. Il n’avait pas crié, mais sa voix s’était faite tel un sermon. Alors, il s’éloigna la gestuelle de ses bras formant son attitude sarcastique et nonchalante du moment.

- Mais qui je suis ? Telle est la question. Lukas, un espion tel que toi n’a pas encore deviné ? J’en suis terriblement déçu … Je croyais que tu savais tant de nous. Mais non … Y aurait-il des choses que tes petits copains ne te disent pas ? Oh !

Termina-t-il en étant faussement choqué, une main sur sa bouche, par ses propres paroles. César se prenait pour un excellent acteur d’un spectacle comique. Lukas un espion ? Il n'en était pas certain, mais c'était ce genre d'élément qui allait l'amener à le découvrir. En réalité, il cherchait à agacer le plus possible Lukas et réussir à le faire parler. Puis, peut-être ce dernier lâcherait quelques mots sur d’autres humains cachés sur Heartkiller, dans la jungle ou dans la ville … Dans un large sourire et toujours aussi comédien, il vint appuyer sa main droite contre le mur et l’un des soldats se déplaça aussitôt par politesse.

- On me nomme César Irving Bridgestone … Et toi ?

Clama-t-il pour tenter d’avoir cette fois le nom au complet. Il doutait bien que quelque chose clochait en ce sens. Pourquoi voudrait-il cacher son nom de famille ? C’était un nom d’humain et donc lui-même s’en ficherait tout particulièrement. Ainsi, il y avait une raison pour laquelle il ne s’en ficherait pas. Non ?


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Lun 9 Sep - 11:38



 
I'm not the hunter but the meal!
Oui, il exagérait peut être un petit peu mais, il ne voulait pas qu'il fasse le rapprochement entre lui et Daenerys, se serait la mettre en danger inutilement. Même si elle l'avait trahit, il l'aimait encore et comme toujours, il tentait de la protéger autant que possible. Malheureusement, il fournissait aussi le bâton pour se faire battre. Oui, "Tout court", qu'est ce que c'était drôle Monsieur le Vampire! Oui, peut-être que la vieillesse avait réduit leur humour en bouillit. Il admira cinq secondes sa main qui avait pris une teinte rouge sanglante mais sans plaie. Tant qu'il n'y avait pas d'ouverture, il n'y avait pas de sang qui coule et donc aucune raison pour les vampires de se jeter sur lui.  Il admira avec un oeil critique ses mimiques étranges presque surfaites comme s'il se forçait à agir ainsi, ou qu'il jouait la comédie. C'était assez dérangeant, assez déstabilisant mais, il ne fallait pas le montrer se serait prouver qu'il l'inquiétait un minimum et comme il ne pouvait pas trahir les battements de son cœur, il préférait laisser son visage impassible.  Et puis finalement, il posa la question à 200 milliards de dollars qu'il regretta immédiatement.  Lukas ne remarqua même pas ses gestes avant de se retrouver plaquer contre le mur, sa tête raisonnant du bruit du choc. Il était à peut près sur de se saigner à l'arrière du crâne vu la force avec lequel il avait heurter la pierre et un filet de sang chaud coulant dans son cou le lui confirma. Merde! Se n'était pas bon, pas bon du tout. Ses yeux étaient toujours surpris de ce qui venaient de se passer et quand l'autre s'approcha de sa bouche son souffle resta bloqué dans sa gorge comme un automatisme.  Mais qu'est ce qu'il lui prenait à ce con!  Tout à coup, il le lâcha et il tomba comme une marionette sur le sol. Il était vraiment sous le choc. Il écouta la réponse de la sangsue, qui continuait à faire l'acteur raté. Il comprit alors qu'il cherchait des informations sur les autres. Ceux qu'il connaissait de la forêt, ceux qui l'avaient aidé et il compris qu'en plus d'être une belle prise, il était aussi une mine d'information.  Il le vit s'approcher sans rien dire et sa tête remonta difficilement vers le haut pour voir son visage et là, se fut comme un poids froid dans son cœur. Un Bridgestone... Non! Pas sa! Il connaissait de noms ceux qui dirigeaient l'île et il connaissait aussi César Bridgestone de réputation et il se sentit vraiment mal... Merde... il était tombé sur un des pires.  Alors, il se dit qu'en pratiquant quelque chose qu'il connaissait très bien, il pourrait peut être s'en sortir.

-"Je m'appelle Lukas Lannister et je ne suis pas un espion! J'essaye de... comment dire... survivre..."

Il fallait mieux qu'il lui donne de quoi se rassasié. Donner un peu d'information mais pas trop.  Il passa sa main dans ses cheveux et ressortit le bout de ses doigts un peu ensanglanté. Finalement, il n'était pas trop atteint. Tant mieux! Avec un soupir, il releva les yeux toujours plus impertinent que la moyenne. Oui, il voulait vraiment voir jusqu'où pouvait aller son geôlier. 

-"Bon, vous aviez bien dit que vous alliez me tuer! Ne vous gênez pas, je n'attend que sa en fait!"

Ouais, il voulait mourir par ce que se serait mieux qu'autre chose, qu'attendre en souffrant en silence. De toutes les façons, il ne trahirait pas les autres humains quitte à se jeter depuis une fenêtre. Ses yeux continuèrent à le fixer avant qu'il ne tente de se lever et échoue lamentablement:

-"Après tout, vous ne savez faire que sa!"

Quitte à souffrir il voulait que se soit pour quelque chose!


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Jeu 12 Sep - 2:46

À son grand malheur, le nom de famille ne lui disait pas beaucoup non plus. Il était fichtrement temps de fournir un recensement de tous les esclaves. César savait qu’un Lannister était déjà esclave, mais ne pouvait pas avoir la personne exacte. Ayant grogné de mécontentement, César baissa la tête. Il était agacé de ce contretemps. Oui, cet idiot d’humain qui semblait fichtrement adorer lui tenir tête, finirait par faire perdre son temps à l’Empereur d’Heartkiller. Sur cela, les deux soldats jetèrent un regard de connivence entre eux. Des petits sourires en coin furent donc passés outre de l’observation de César Bridgestone. Les deux Vampires pariaient silencieusement sur le temps qu’allait vivre encore Lukas Lannister. 5, 10, 15 minutes ? Certes, ils restèrent le dos droit sans démontrer une attitude effrontée comme l’humain le faisait si bien. Laissons aux humains le pouvoir de mettre en colère leur Empereur bien-aimé et … D’en payer les conséquences.

- Survivre ? … Notre belle et magnifique île ne t’a pas fait songer en autre chose ? La plage est si délicieuse pourtant.

Lâcha-t-il finalement toujours aussi ironique décidant de garder pour soi son agacement. Le Vampire se repoussa en un coup du mur. Il vint alors apposer les mains contre ses hanches semblant solide comme un roc voir même un diamant brillant de mille feux partout dans la nuit. César aimait se penser aussi beau et parfait parfois. Cela vous faisait oublier la frustration d’avoir un humain rebelle … Rebelle ? Notre parfait vampire venait de comparer ce Lukas à ses autres esclaves tous aussi drôles et charmants que lui. Oh ! Il avait tellement envie de s’amuser. Subitement, de vouloir tâter cet humain et voir à sa ressemblance avec ses deux musclés et retors jeunes hommes. Un large sourire trôna alors sur son visage. Lukas l’intimait à le tuer le provoquant toujours. Mais ce sourire pourrait être bien plus dangereux encore. Il indiquait que l’Empereur avait une idée. Qu’il était joyeux. Tout humain devait prendre peur. C’était obligatoire.

- Je n’ai plus envie de te tuer si ce n’était seulement pour te démontrer qu’Heartkiller n’est pas seulement meurtre. Nous prendrais-tu pour des barbares ? Oh ! Quel gâchis de tuer de si belles prises.

Raconta-t-il machinalement et de manière assez séduisante il fallait l’avouer sa dernière phrase. Effectivement, sur cette dernière il s’avança vers Lukas Lannister sans même remarquer le sang coulant de la tête du jeune homme. César le sentait, mais il fallait avoir vraiment faim pour ne pas se contrôler. Il faisait fi de cela ayant d’autres occupations plus alléchantes à l’esprit. Quoique, les deux soldats ne voyaient pas les choses de la même manière. À deux pas donc de Lukas, César tourna la tête sévèrement vers ces derniers. Toute trace de séduction, toute trace du moindre sourire disparue ainsi. Sous ce silence de mort, il interpellait les soldats.

- Il … Il saigne monsieur.

- Oh ! Si ce n’est que cela.

Soupira-t-il d’aise à cette réponse à laquelle il s’attendait venant de deux jeunes Vampires. Son sourire reprit dès que ses yeux bleus recroisèrent le regard de Lukas. Sans être trop brusque ni trop doux, César fit monter le menton du jeune homme permettant ce dernier de l’observer dans les yeux.

- Tu me rappelles tant mes esclaves Lukas : farouche et têtu comme eux. Et, par hasard, aurais-tu de la famille ici ? Un autre Lannister ? Mort, tu ne pourras pas revoir cette personne … Que tu aimes.

Murmura-t-il ces derniers termes de manière si cruelle. Il s’amusa à jouer avec les nerfs de Lukas tout en tâtant le terrain toujours plus profondément acquérant des informations non négligeables. Évidemment, il n’y aurait aucun refus à prendre. Si César désirait quelque chose, il l’obtenait. Il ne demandait pas à Lukas si ce dernier désirait être esclave. L’Empereur prenait ce qui lui plaisait. Un point c’est tout.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Jeu 12 Sep - 20:37



 
I'm not the hunter but the meal!
Lukas hurlait à l'intérieur. Sa tête grondait comme si un océan déchaîné avait décidé de faire son spectacle à l'intérieur de la tête du blond. Se faire avoir comme un bleu! Voilà ce qui venait de lui arriver et il n'était pourtant pas un bleu! Cet espèce d'Empereur lui sortait des yeux plus qu'autre chose. Il était tellement... arrogant, sur de lui, et... ridicule sur les bords quand il jouait la comédie.  Ouais, cela l'énervait de se dire qu'il avait perdu, qu'il était le papillon dans le filet ou le lapin éclairé par les phares de la voiture. En sachant en plus qu'il n'y avait aucune chance pour que celui qui tenait le filet le libère ou pour que la voiture freine.  Le monde qui l'entourait n'avait jamais eut rien de beau, il en était conscient depuis longtemps mais maintenant, il était devenue aussi noir que rouge sang et cela l'effrayait sans qu'il le veuille vraiment. Y avait-il vraiment un Dieu? Celui qu'on lui avait fait prier depuis son enfance. Non, Il n'y croyait plus depuis qu'il avait atterrit sur cette satanée île, prémisse des enfers. Il ne pouvait plus s'en échapper, il finirait sa vie ici comme un forcené et peut être même bientôt.  Son cœur n'était plus qu'un amas de miettes que même un as des puzzles ne pourrait pas reconstituer. Il n'y avait plus d'espoir, plus de joie, plus d'ego, juste un vide profond qui semblait s'allonger au fur et à mesure de sa discussion avec le vampire.  Il avait tenté de survivre, il avait du tuer pour cela et s'écarter des siens par ce qu'il ne voulait plus être faible, il ne voulait pas s'attacher à des gens qui risquaient de mourir ou de le quitter. Il avait déjà perdu ses parents en arrivant ici et il en souffrait encore assez. Oui, survivre lui avait suffit, il avait fait comme il avait pu et il était fière de son parcours jusque là, jusque là...   Mais se fut un froid glacial qui tomba sur ses épaules, il ne voulait plus le tuer... COMMENT SA! Il avait tout fait pour qu'il le tue, il l'avait provoqué autant que possible! Nom d'un chien! C'était son but de mourir! Il ne voulait plus vivre, il en avait assez! En réalité, il ne savait pas vraiment si il avait été provocant par principe ou réellement par ce qu'il voulait mourir.  Mais, il ne voulait pas être esclave c'est sur!  Cet homme était relativement cruel, il le voyait rien qu'à son regard, rien qu'à ses agissements.  Tout à coup, les soldats semblèrent bizarrement agité. Le sang entraînait toujours des réactions étranges chez les vampires, encore plus quand ils étaient de simples sous-fifres. Le liquide avait refroidit et il préférait ne pas le toucher encore. Il en avait déjà assez sur les doigts.  Tout à coup, quelqu'un lui attrapa le menton et le tira vers le haut. Bien sur, il s'agissait de ce César qui plongea ses yeux dans les siens. Immédiatement, Lukas ferma les siens. Il ne voulait pas se retrouver ensorceler par ce regard même s'il doutait qu'orgueilleux comme il était jamais il n'utiliserait ses pouvoir sur un être aussi "minable". Il avait le chic pour toucher là  où sa fait mal. Il sentit les larmes monter sous ses paupières mais une fois de plus, il ne les laissa pas s'échapper.

-"Et si je n'avais pas envie de la revoir! Et si je n'en avais rien à faire de cette personne! Cela ne vous a pas effleuré l'esprit?"

Sa main remonta pour tenter d'enlever l'autre de son menton et le contact avec la peau froide le fit sursauter violemment. Il n'avait jamais touché de vampire avant cela et cela l'avait surpris étrangement. Comment cela pouvait-il être aussi froid...  Il le lâcha. Étrangement, quand l'autre avait pris son menton, cela ne l'avait pas frappé immédiatement. En réalité, il voulait plutôt éviter de penser à sa sœur, il ne voulait plus qu'elle apparaissait dans ses pensées inopinément.  Il secoua le cou sans réussir à se libérer et finit par rouvrir ses paupières plongeant ses propres yeux bleus dans ceux de son interlocuteur. Merde, ils étaient magnifiques!  Finalement il devrait peut être les refermer mais, il n'y arrivait plus. 

-"Merde! Maintenant je crois que je me rappel pourquoi je hais autant les suceurs de sangs! Comment on peut être aussi beau et aussi machiavélique. Je n'ai jamais réussit à comprendre."

Oui, il était lucide sur ce qui l'attendait et on ne pouvait pas dire qu'il en était ravit. Qu'est ce qui allait lui arriver précisément, il n'était pas sur d'avoir envie de le savoir. Peut être qu'avec un peu de chance, il tournerait les yeux assez longtemps pour qu'il puisse s'enfuir. Espoir... Quand tu nous tient!


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mer 18 Sep - 2:09

- Men … teur

S’amusa-t-il à faire entendre à Lucas Lannister sur un ton de légèreté. Il souriait. Un sourire sarcastique, amusant et sachant parfaitement avoir raison. César Bridgestone ne tenait le menton du jeune homme que par le bout de son majeur et de son index droit, mais son regard scrutait toujours l’humain d'en haut. Il ne pouvait guère faire taire son amusement. Lucas Lannister trépignait de colère. César le sentait. Il savait l’humain prêt à lui sauter à la gorge à la moindre seconde maintenant … Ce n’était qu’une question de temps. Un peu et notre parfait Vampire l’aurait lâché du regard pour observer machinalement sa montre, compter les secondes. Qu’est-ce qu’il pensait produire cet humain ? Le tuer ? L’écarteler ? Et même s’il réussissait deux soldats déjà attisés par l’odeur de son sang couvraient les arrières de l’Empereur. Il ne pouvait pas s’échapper … C’était excitant. Excitant de savoir parfaitement le mensonge de cet humain. Oh, c’était si triste. Le pauvre petit esclave lié d’amitié avec Lucas … Il ne sera pas content que son frère – ou autre – ne l’aime plus.

Mais il osa le toucher. Quel irrespect ! Malgré que les soldats vient aussi l’effet de surprise prêts à s’interposer entre l’Empereur et l’humain, le Vampire fut bien plus rapide. Son sourire disparut aussitôt qu’il repoussa vivement dans un claquement le bras de Lucas. On se demandait lequel de nos deux protagonistes fit le geste en premier : César qui repoussa le bras ou Lucas le retirant. Difficile à dire, mais le Vampire avait une bien bonne envie de le ramener à sa place cet … Esclave. Son regard azur regarda dans l’autre ayant précédemment fermé les yeux … Pourquoi ? Pour ne pas … Observer sa beauté ?

- Je prendrais cela comme un compliment.

Défia-t-il l’humain toujours dans cette même position, la main droite levée qui subitement s’accrocha au vêtement pour l’approcher de manière violente, brusque. Un sourire réapparut sur les traits de l’Empereur tout comme un rire … Un rire sardonique. Les soldats retenaient leur souffle. Ils se jetèrent un ou deux regards croyant parfaitement l’heure de l’humain venue. Il allait payer de sa vie cet affront. Mais contre toute attente, César Bridgestone le lâcha tout le en repoussant, de manière machinale,  vers son mur. L’Empereur se recula ensuite pour se retourner sachant néanmoins tout ce qui se produisait sur ses arrières ne vous en déplaise.

- Je t’aime bien toi. Tu es déterminé eh … Tu ne me diras absolument pas quel est le prénom de cet autre Lannister. Tu désires protéger cette personne non ? Un véritable chevalier …

Rétorqua-t-il subitement en se retournant vif vers Lucas tout à fait à l’aise dans cette situation. Il soupira ensuite comme pour laisser paraître un désespoir. Ah ! Qu’il était chanceux pour s’attraper tous les petits humains rebelles rejetés sur Heartkiller par les flots ou les airs. Un sourire s’ensuivit donc on savait le désespoir plus ou moins faux.

- … Sache que j’en ferais autant. Si l’un de mes frères ou l'une de mes sœurs seraient en danger, je ne penserais même pas une seconde pour me précipiter à son aide … Heu, sais-tu que je pourrais obtenir l’information très facilement ?

Osait-il comparer l’attachement porté à sa famille pour amadouer peut-être Lucas. Après tout, ce n’était pas faux. César ferait absolument tout pour ceux-ci n'étant pas aussi cruel et abject. - Peut-être moins pour Lorcan, mais passons. - Il avait été honnête, un peu trop même surtout dans le ton de sa voix laissant démontrer cet attachement, cette protection vouée à sa famille. Quoiqu'il se reprit bien vite.   Ce fut à nouveau lorsqu'il se rapprocha de Lucas pour laisser entendre cette autre possibilité … Mettant de côté sa « faiblesse ». Il le mettait en garde, il le menaçait sachant cet humain intelligent connaissant donc les capacités des Vampires. Oh ! Il pourrait si bien le forcer à cracher le morceau, mais … Ce serait tellement moins drôle. Il préférait tellement jouer.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Ven 20 Sep - 16:49



 
I'm not the hunter but the meal!
Tout cela le dépassait... Il aurait voulut disparaître dans le trou de ce mur et se transformer en petite souris. Quoi que le grand méchant chat l'aurait bien vite rattrapé. Mais Lukas était épuisé de continuer à se battre se soir, opposer une résistance lui donnait envie de se jeter sous ses crocs. Peut-être était-ce la meilleure solution.  Oui, il craignait pour sa sœur  il craignait pour les autres et pas pour lui. Mort, il risquait moins de cracher des noms. Pour son malheur, il avait été en contact avec de nombreux résistants,  il devait cacher ses secrets autant que possible, les enfouir en lui, peut être même les oublier si son esprit en avait la capacité. Il savait que si on arrivait à se persuader assez profondément de quelque chose, on pouvait arriver à pensé que c'était la réalité. Mais... Il n'était pas une victime d'une chose horrible. Enfin si...  mais, il avait réussit à s'en accommoder  Sa capacité d'adaptation avait toujours surpris un grand nombre de personne. Quand il avait due quitté les bas quartiers, la drogue et les mauvaises fréquentations pour commencer ses études de droits, cela ne lui avait posé aucun problèmes. Personne ne le voyait comme il était au fond mais, cela l'amusait de faire comme si de rien n'était. Jouer la comédie avait été une des grandes parties de sa vie mais en arrivant sur Heartkiller, cette île maudite, il avait découvert le vrai lui. Celui qui n'était pas des plus joyeux, qui tentait tant bien que mal de survivre et qui espérait comme un fou qu'un jour sa vie serait meilleure.  Maintenant, il savait que se ne serait jamais le cas. Et cela lui brisait le cœur   Mais, avait-il vraiment le temps de s'apitoyer sur sa personne?  De revoir à la baisse toute son estime de soi? Non, il avait survécu assez longtemps pour connaître sa valeur et le vampire aurait beau se moquer de lui, jamais il n'arriverait à le faire douter de lui même.  Ou peut-être que le temps aurait raison de lui, rien ne pouvait encore se décider après tout, il était un être humain, l'être du changement par excellence contrairement à ces éternelles statues de glace qu'il combattait autant que possible. Il regrettait de ne pas en avoir tuer plus, il aurait au moins eut l'impression que sa liberté avait servie à quelque chose. Tout à coup, il fut tirer vers l'avant, sa main s'agitant dans le vide avant de trouver appuis sur le mur. Et d'un peu plus et il tombait en avant pour s'écraser sur le sol. C'était une bataille, étrange et le rire semblait presque dérangeant... avant qu'il ne finisse par retrouver son mur. Tous ses allez-retours entre le sol et le mi-debout commençait à le fatiguer. Il n'était pas un vampire et il avait besoin de pause, ses muscles n'étaient pas  des yoyos. Pourquoi s'attarder sur sa famille? Pourquoi vouloir tenter de l'amadouer, si il était vraiment comme lui, il devrait savoir que jamais il ne parlerait de son plein grès.   


-" Un chevalier... Si je l'étais vraiment, je vous aurais déjà tué. Malheureusement pour moi, il faut croîre que mon épée m'a lâcher ainsi que mon cheval blanc."

Il était ironique, hors de question de montrer son désarroi. Être positif et peut être même un peu dégradant était son moyen de survie, de ne pas devenir complètement cinglé. Mais, cela pouvait aussi provoquer sa mort si le vampire était un petit peu trop chatouilleux.  Finalement il avait rouvert les yeux, l'envie de se battre grandissant dans ses poings. Ses mains tâtaient le sol froid  comme pour se rassurer de sa réalité. Qu'en avait-il a faire des possibilités de ce stupide croc-blanc! Après tout, il faisait ce qu'il voulait non!

-"Et bien, pourquoi vous le donnerais-je si vous pouvez le trouver aussi facilement? Je n'aime pas faire les choses pour rien."

Il se releva doucement, prudemment s'aidant des pierres du mur jusqu'à arriver à tenir sans trembler. Sa respiration se fit sifflante avant qu'il ne réussisse à la calmer. Oui, il avait l'impression de mourir sur place  cet instant. Sa tête lui faisait mal, son corps semblait refuser de lui obéir. Finalement son dos repris place contre son appuis et il eut un soupir:

-"Je n'ai pas menti que je disais ne plus vouloir revoir cette personne alors bon... peut m'importe à vrai dire!"

Il fallait avoir l'air détaché, simple et... pas trop agressif non? 


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Lun 23 Sep - 3:26

Il le voyait s’échauffer et perdre de la force tant physique que mentale. Pourquoi cet humain s’entêtait-il à le défier ? Tant de force, de courage laissait de plus en plus croire à César Bridgestone que Lucas Lannister était un humain à part. L’un de ceux qui méritait amplement sa compagnie. La compagnie de notre parfait Vampire se méritait. Quoi ! Vous pensiez à n’importe qui ? Mais non voyons. Il n’appréciait que les forts, ceux se complaisant dans ses propres plaisirs … Ceux avec qui notre Vampire pouvait toujours trouver quelque chose d’amusant à dire. Il pouvait se battre … Verbalement, mais parfois aussi physiquement si la vermine tentait quelques coups bas. C’était jouissif de se sentir au-delà de la vermine, mais aussi de vivre des moments plaisants, parfaits …

César entendait la respiration haletante de Lucas alors que ce dernier se fut finalement relevé. Soupirant d’aise certes amusé, il remarquait toujours la faiblesse de corps des humains. Oh ! Mais ne pouvaient-ils pas durer un peu plus longtemps ? C’était si peu agréable lorsqu’après seulement 10 minutes de « légère » agression, ils se sentaient déjà fatigués. Un Chevalier ? Si humble, si honnête devant l’adversité. Faisant mine de chercher ce dit cheval partout autour de lui, César haussa les épaules machinalement. Non, effectivement personne à l’horizon. Un homme fort de caractère qu’était Lucas, il le percevait à nouveau. Il ne baisserait jamais les bras prêt à mourir et ne laissant absolument pas sortir un seul mot son ton toujours ironique et défiant le laissait paraître. Et même si César avait alors voulu l’en finir brusquement astiquant un moment ses crocs agacé, il se ravisa. Il détestait effectivement qu’on le prenne sur son propre terrain, qu’on rétorque parfaitement à l’une de ses meilleures joutes verbales soit, cette fois, la question de l’hypnose. Un instant, on crut voir un rictus de colère, de violence poindre sur son visage. Il haïssait que la vermine se croit au-dessus de lui, car elle ne l’était pas !

- Une fois encore, menteur Lucas. Vous tenez encore à cette personne, je le vois parfaitement. Piètre menteur, chevalier au grand cœur, vous me plaisez de plus en plus, mais …

Déblatéra-t-il tout en lançant un regard de la plus haute autorité pour réveiller les deux soldats. Ces derniers semblaient toujours en grand pari sur le nombre de minutes qu’allait encore durer Lucas avant de mourir. César souhaitait les ramener, les secouer un peu et donc …

- Retournez au manoir.

Lança-t-il le plus sérieusement du monde. Les yeux remplis de surprise, les deux Vampires observaient leur souverain semblant dire : « Non ! On ne vous abandonne pas ! » Apparemment, c’étaient des jeunots ne connaissant pas l’orgueil démesuré de César Bridgestone. Il dut donc suite à un geste solide du bras les sommer de retourner au manoir ce qu’ils firent finalement … Pourquoi ? Bien parce que notre parfait Vampire désirait défier une dernière fois Lucas Lannister. Il attendit calmement de ne plus entendre les pas des Vampires, le froissement de leurs vêtements. Il se recula tout aussi stoïque, lentement et puissant tel l’Empereur pour prendre et rejeter, ouvert, le canif entre nos protagonistes. Il se rappela bien les dires de Lucas sur ce canif, mais … Il voulait jouer. Il avait envie de rameuter son orgueil un peu bafouée aussi en cette soirée. Comme si discuter de famille, de protection le faisait fléchir. Et il le testait. S’il était aussi fort qu’il le prétendait.

- Tue-moi maintenant. Je le sais que tu en meurs d’envie. Je suis désarmé, sans arme, sans gardes du corps. Je suis à ta merci … Fais-le pour cette personne si chère à ton cœur.

Affirma-t-il sans une once d’humour, sérieux. Il évitait seulement d’omettre la très faible possibilité pour réussir à le tuer. César voulait s’assurer que ce Lucas était fort, très puissant, enragé. Il évita d’en dire trop … Évita de laisser poindre cette idée sinon, ce ne serait plus un jeu.

Lucas devait le blesser l’Empereur voilà là toute la machination de ce dernier qui sinon ne verrait pas là un esclave, mais un simple humain emmerdeur, agaçant, muet sur ses fréquentations et donc plus du tout utilisable. Prêt à être exécuté selon les lois d’Heartkiller.

Et étrangement, il savait que Lucas ferait le bon choix. L’humain ne s’attendrait pas à cette machination. Il songerait que ce serait en voulant le tuer qu’il se ferait lui-même tuer.


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Ven 27 Sep - 7:09



 
I'm not the hunter but the meal!
Rien à dire, rien à faire, il était bloquer dans cette rue comme une pauvre jeune fille sans défenses devant un agresseur. Le problème est que cette image était étrangement vraie... Et il détestait cela! Comment pouvait-il être réduit à ça! Lui qui avait tant combattu pour ne jamais tomber entre les mains de ce genre de personnes!  Soupirer ne servait à rien à par à le faire se résigner d'avantage et il n'avait pas envie d'être d'encore plus mauvaise humeur que maintenant, cela lui ferait  plus de mal que de bien.   Il ne voulait pas qu'on joue avec ses sentiments, il était déjà assez mal comme sa mais, la créature se fichait de ce genre de choses, tout ce qui l'intéressait s'était de le faire souffrir le plus possible. Cruel mais réaliste. C'était tellement horrible... Dae ne devrait même pas être sur cette île et lui non plus, tout sa par ce qu'un idiot de pilote n'avait pas été fichu de prendre correctement un virage où quelque chose comme sa. Oui, cela le faisait rager et si ce pilote n'était pas mort pendant le crash, il lui aurait régler lui même son compte. Bon, c'était peut être un peu exagéré mais à cet instant c'était tout ce à quoi il pouvait penser. Menteur, menteur! C'était le seul mot qu'il avait à la bouche! Oui, il tenait à sa sœur mais, c'était vrai qu'il ne voulait pas la revoir, pas pour l'instant. L'affronter avec une paire de crocs risquait de le rendre dingue et incontrôlable et il ne voulait pas de cela. Encore moins si elle risquait de le réduire en bouillit juste en lui faisant une pichenette. D'ailleurs celui qui se trouvait en face de lui était tout aussi dangereux qu'une possible blonde enragée. Sauf qu'il s'agissait d'un homme brun... et qui n'entretenait aucun lien familial avec lui. Tout à coup, un geste impératif lui permis de se ressaisir  Plus personne ne le fixait, les attentions semblaient toutes tournées vers l'Empereur. Qu'est ce que ce fou mijotait? Lukas n'aimait pas du tout le fait qu'il veuille se retrouver seul avec lui! Quelle manigance étrange germait dans cet esprit dérangé. Il se méfiait de tout ce qui pouvait arriver de l'intelligence étriquée de ce monstre. Tout ce qu'il désirait c'était rendre l'humain dingue et de s'en servir comme petit muffin du matin. Peut être même qu'il lui rajouterait de la confiture dessus, qui sait! Bon d'accord c'était vraiment répugnant mais bon. César finit par réussir à renvoyer ses deux larbins et Lukas s'était rassit sur le sol en attendant. Oui, il n'avait pas envie de se fatiguer pour rien. Cela ne servait strictement à rien. Il écouta attentivement ce qu'il lui racontait et il faillit s'étrangler sur place. Pardon! Mais qu'est ce qui lui passait par la tête?  Le blond était en train d'halluciner. Le blesser? Mais qu'elle était la logique? Quel était le piège? Ce n'était pas compliquer à comprendre en même temps. Lukas eut un petit rire presque nerveux:


"Vous vous moquez de moi..."

Mais son regard le fixa finalement. Il ne se moquait pas de lui, il était très sérieux et c'était vraiment bizarre. S'il ne le faisait pas il mourrait mais s'il le faisait, il mourrait quand même... Alors bon, pourquoi hésiter? C'était tout aussi simple non? Il prit appui sur le mur dans son dos et contracta les muscles de ses jambes. A l'attaque mon ami!  Il secoua la tête en soupirant:

-"Bon, et bien puisque vous y tenez!"

Et il se propulsa vers l'avant se jetant vers l'avant , la main tendue. Il attrapa le canif, son arme favorite et se jeta vers les mollets. Sectionner  les tendons d'une cheville lui permettrait peut être de s'échapper.  C'était un tactique qu'il trouvait plutôt logique. Pour tuer quelqu'un on pensait plutôt à viser le haut mais... Son but n'était pas de mourir mais de s'échapper. Il sentit la lame entamer le tissus et la peau avec satisfaction. Qu'allait-il se passer ensuite? La lame serait-elle assez forte pour trancher quelque chose? Pourrait-il s'enfuir? Oui, toutes ces questions lui traversaient l'esprit en même temps qu'il tentait ce dernier geste désespéré.  Bientôt il serait soit mort soit en train de courir, seul la chance en déciderait...

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Jeu 3 Oct - 21:51

Il attendait avec une impatience visible. Il attendait le moment où le canif allait entrer dans sa chair probablement au niveau de son abdomen. Peut-être, si Lucas était très intelligent, le cou allait germer à son esprit. Pourquoi les Vampires adoraient sucer le sang au cou ? La réponse se trouvait bien plus rationnelle que mythologique ou idéologique. Détrompez-vous chers humains avides d’histoires pour vous pourvoir d’adrénaline. La vraie réponse était celle-ci : la peau du cou était la plus fragile surtout chez les jeunes âmes. César Bridgestone se préparait à recevoir le couteau. Il aurait mal, mais le jeu valait bien plus que cette douleur. Il voulait tester cet humain, mais … Toujours il deviendrait plus fort, plus endurant à tout.

Stupéfait, il recula légèrement un pied par un simple réflexe. Le pauvre humain ne se fut pas relevé totalement, mais fonçait quand même vers lui. César le savait, car ce fut dans les cordes de Lucas Lannister de vouloir venger avec honneur. Ce qui déconcerta abruptement l’Empereur fut le lieu choisi sur son corps pour le faire saigner. Écarquillant les yeux, il ne put nettement pas éviter un commentaire probablement des plus stupides et naïf qui soit.

- Mais … Qu’est-ce que tu fabriques ?

Interpellait-il Lucas Lannister dans un ton horriblement agacé, mais aussi frustré. On sentait que César détesta s’être fait encore prendre à son propre jeu. Il sortit les crocs se sentant presque dans un état à mordre, de se départir du gêneur pour être trop … Trop brave, trop rusé. La douleur vint aussi vite que ses réactions, mais fut plus poignante. Apparemment, les Vampires avaient aussi énormément de nerfs sensitifs aux extrémités. Dans un réflexe, il avait levé la tête … Il serra les mâchoires grognant oui de douleur, mais aussi de mécontentement. L’idiot d’humain avait sûrement sectionné quelque chose d’important.

Physiquement incapable de rester debout pour le moment, le Vampire se mit à la hauteur de Lucas alors que sa jambe totalement valide supportait le corps en entier. Cela allait guérir … Mais sur le coup !! Arrghh ! C’était douloureux ! Aussitôt et dans un élan de colère, César ne voulut pas laisser la chance à Lucas de s’échapper. Son bras gauche se tendit et empoigna solidement l’épaule droite du jeune homme. Il était à bout de bras et donc, son bras droit se tendit aussi pour ramener Lucas, par son vêtement, pour un énième face à face.

- Hé ho ! Où crois-tu aller ? Tu ne m’as pas tué !

S’imposa-t-il comme si ce fait aurait pu être véridique. Quoique le rire qui s’ensuivit, ce rire sardonique lui faisant oublier la guérison de sa cheville, laissait fortement croire au mensonge dans la voix de César … Ou non ? Était-il un peu plus sérieux que cela ou … Était-il d’humeur extrêmement légère en ce moment ? Dans toute sa vilenie. Nous opterons pour la légèreté donc. C’était l’évidence même. Malgré ce sang. Oh ! Il n’en avait vu d’autres non ?

- Tu es plus fort ce à quoi je m’attendais … Lucas, tu es digne de moi. Reste avec moi et … Heartkiller sera bien plus beau. Tu seras protégé et choyé tel un esclave royal.

Enchaîna-il avide les vérités qu’une captivité en sa compagnie laissait sous-entendre. Peut-être les mots n’avaient pas tout à fait la même définition dans la bouche de Lucas. Certes … Certes, César n’était pas Esfir, mais il n’était pas Eléazar ou Lorcan – jamais ! – non plus. Donc, à quelque part, Lucas pouvait se compter chanceux … Non ? Les crocs de l’Empereur toujours sortis, on aurait pu foncièrement pensé que la vie de Lucas Lannister était finie ce dernier ayant bafoué l’orgueil du Vampire.

Non. Il aimait les défis que les humains lui donnaient toujours sur un plateau d’argent.


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Dim 6 Oct - 16:42



 
I'm not the hunter but the meal!
Il aurait du se douter que c'était un piège mais, sentir sa lame s'enfoncer dans la chair lui fit un bien fou, il en rêvait depuis qu'il était en présence de ce salopard! Il rêvait de lui arracher la tête aussi rapidement que possible mais... il ne s'agissait que d'un rêve. César avait ce sourire suffisant qui lui donnait envie de tuer! Et c'est pour cela que Lukas se sentait terriblement heureux de la blessure qu'il venait de lui faire. Lorsqu'il vit le sang sur le canif il eut presque envie de le narguer en lui mettant sous le nez mais, il devait s'échapper par ce que c'était le but de sa manœuvre et la remarque presque stupide de la créature lui fit comprendre qu'il ne s'était vraiment pas attendu à cette partie de son corps. Et bien oui mon vieux,  tu n'es pas le seul à savoir jouer le jeu! Il ne lui fallut  pas beaucoup de temps pour tenter de se redresser mais... la faiblesse de son corps le trahit, il ne se releva pas assez vite et une main vint le saisir à l'épaule pour le ramener vers son pire cauchemar. Il était de nouveau fait prisonnier... Pourquoi! Pourquoi il ne le laissait pas partir ou pourquoi il ne le tuait pas? Ce n'était pas si compliqué, en plus le blond était presque sur qu'il n'aurait pas sa mort sur la conscience cet empereur. Il devait être plutôt cruel non? Ou en tout cas très sadique voir masochiste... il n'en était pas sur! Mais, s'il s'était attendu à la déclaration qu'il lui fit pendant qu'ils étaient face à face et que l'humain tentait désespérément de se détacher de lui. Devenir son esclave? Pardon? Croyait-il que son sens de l'honneur était si réduit qu'il accepterait de devenir un chien pour lui? Il tenta un nouveau coup d'épaule vigoureux mais sans succès. D'ici quelques minutes, le vampire serait soigné et Lukas n'aurait plus aucune chance d'en réchapper. Devenir un esclave voulait dire beaucoup de choses. C'était être réduit à l'état d'objet, à l'état de nourriture pour un maître qui n'hésiterait pas à le frapper et qui risquait de faire bien pire. Il avait entendu des histoires sur le comportement de ces maîtres qui n'hésitaient pas à demander ou à imposer des faveurs sexuelles à leurs esclaves. Mais ici, il s'agissait d'un homme donc déjà quelque chose à éviter. Un sourire narquois sur le visage Lukas murmura doucement, comme pour lui rappeler quelque chose:

-"Sa fait mal pas vrai! Je rêve de vous tuer, c'est certains mais je sais que je n'en ai pas la force. Et puis, votre question est rhétorique n'est ce pas! Ce n'est pas comme si j'avais le choix!"

Il ne se laissait pas charmé par les paroles autant mielleuses que fielleuses de ce manipulateur nés. Mais, Lukas était un juriste, il savait voir quand on lui mentait, en tout cas, il le sentait ne serait-ce qu'un minimum.  Ainsi, voilà comment allait finir le Lannister, prisonnier d'un être qui pourrait faire ce qu'il voulait de lui. Ce n'était pas pour autant qu'il se laisserait faire, oh que non! Il avait bien l'intention de se battre encore et encore quoi qu'il arrive. Le canif toujours dans sa main, il eut un sourire narquois en remarquant l'oubli et il le planta dans l'un des bras qui le maintenait sans même chercher à s'enfuir. De toutes les façons, il n'avait plus la force de courir, ce combat avait réussit à lui brûler ses dernières forces d'une manière presque improbable. Toujours souriant, il ajouta en regardant la lame:

-"Je vous rend sa! Je pense que je n'en aurais plus besoin, après tout! De toutes les façons, je ne peux plus rien faire ce soir, plus aucun de mes muscles ne me répond correctement alors autant arrêter la casse ici!"

Et même si ce soir il ne pouvait plus joué son rebelle, il comptait quand même bien lui en faire baver autant que possible! Il n'était pas quelqu'un de facile à amadouer et le forcer à faire quelque chose le rendait encore plus exécrable et dangereux! Oui, il rendrait à son maître autant de coups qu'il le pourrait!

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mer 16 Oct - 0:58


Même si l’humain se trouvait maintenant lié à son corps, il ne pouvait pas s’empêcher de le narguer et de blaguer encore et encore. Au sol, César sentait de moins en moins la douleur à sa cheville droite toutefois. Mal, mais … Ce serait vite partie comme il l’avait pensé au départ. 1, 2 voire parfois 5 minutes. Sur le coup, César avait alors voulu étriper Lucas Lannister. Tuer cet impertinent sur place.

Quoique cela n’était pas digne de sa position. Il se devait montrer l’exemple et agir tel un Vampire jeune et violent n’allait certainement pas lui attirer les faveurs populaires. Peut-être l’observait-on en ce moment ou même les ragots courraient vite, très vite. Ok, tuer Lucas allait rendre silencieux ce dernier évitant d’ébruiter le sujet, mais César était une personne très orgueilleuse qui voulait être perçu tel un parfait Vampire, comme le digne héritier de son noble père. Et cet humain allait être un défi. Il aimait les humains ayant leur petit caractère. Il avait donc relâché son emprise sur Lucas.

- Effectivement, mon cher. Tu n’as pas le choix.

Offrit-il ses paroles toutes carnassières, mais dotées d’une certaine rapidité. Toujours au sol et les jambes ramenées vers lui, César voulut finalement se relever sa cheville ne lui fut plus du tout douloureuse. Il empoigna alors solidement Lucas jusqu’à la surprise d’une nouvelle douleur cette fois dans son avant-bras droit. Sous le choc, César lâcha subitement sa prise sur l’humain. Il se prit le bras droit grognant sa frustration. Son regard azur scruta là où ce petit rebelle de service appuya le canif … Ahhh ! En un geste rageur, le Vampire se débarrassa de l’arme pour l’envoyer à un ou deux mètres derrière sa position. Et le petit humain était fatigué en plus … Pas assez pour s’éviter d’en dire trop néanmoins.

Justement sur ces mots, César ne s’occupa plus de la douleur en son bras. Elle disparaissait à vue d’œil de toute manière. Il fondit plutôt sur son bel esclave le forçant à se coucher au sol. Le geste en fut félin et presque séducteur. Ses propres paumes au sol aux côtés de la tête du jeune homme, César approcha son visage du cou … Il s’emplit de l’odeur corporelle, de son sang … Oh ! Mais les choses intéressantes allaient se faire en privé voyons.

- Tu me plais Lucas et en plus tu auras tout ton temps pour trouver un moyen de me tuer. Mes esclaves le savent très bien. Leur vie est rêvée. Vous ne manquez de rien. On s’amuse beaucoup … Peut-être même n’auras-tu même plus envie de me tuer. Laisses-toi tenter avec moi Lucas.

Souffla-t-il ces mots presque trop doux pour être vrais. Non ? Il n’avait pas peur, il n’avait pas envie d’abîmer son esclave malgré tout. César préférait un esclave vivant à un mort … Les morts sont pas drôles. Ils ne bougent plus. Où est le défi alors ? Ayant parlé au creux de l’oreille de Lucas, il se releva un peu passant sa main gauche par-dessus les vêtements du jeune homme caressant son torse tâchant alors de ressentir la puissance de ce survivant d’Heartkiller : elle l’était. Puis, intenses, ses yeux azurs se rapprochèrent à nouveau de son esclave. Lucas ne devait plus rien percevoir maintenant autre que ceux-ci. Calmes, sereins on se perdrait dans son immensité. Ils n’étaient en rien rageurs cette fois. Oh ! On en était loin.

- Tu es fatigué Lucas. Tu vas te relever et marcher jusqu’au manoir avec moi. Là, tu vas manger et je te présenterai à tes nouveaux amis.

S’imposa-t-il à Lucas. C’était de l’hypnose. L’hypnose de l’Empereur était douce, séductrice et mélodieuse. Il se faisait autoritaire tel un chef dans son calme. Jamais personne – hormis durant ses années d’apprentissages – ne fut capable de lui échapper.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Mer 16 Oct - 21:32



 
I'm not the hunter but the meal!
Il n'y avait plus vraiment d'espoir en lui,il avait capitulé par ce qu'il n'y avait plus de raisons de se battre. Son sourire était faux, sa tête semblait presque vouloir se détacher de son corps tellement elle le faisait souffrir. Les plaies et les bleus qu'il avait récoltés au long de cet affrontement semblaient étrangement se rappeler à lui. L'arrière de son dos meurtri le tiraillait. Il avait encore l'impression de sentir les pierres parfois mal taillés rentrées dans sa peau. Tout ce qu'il souhaitait c'était le faire souffrir encore et encore.. Il espérait qu'un jour quelqu'un aurait sa peau et prendrait tout son temps pour le torturer et le massacrer. Venant d'un être humain qui avait été si droit depuis qu'il avait arrêté l'alcool et la drogue, cela pouvait paraître étrangement violent, étrangement conciliant avec la douleur. Mais, quelque part au fond de lui, il y avait encore le petit délinquant, l'adolescent rebelle qu'il n'avait pas réussit totalement à noyer. C'était une partie de lui que l'île avait réveillée, cette indépendance, cet égoïsme et son envie de cogner sur tout ce qui passe... Il aimait certaines sensations que cela lui procurait mais, aujourd'hui, il retrouvait des sensations qu'il avait espéré ne plus jamais ressentir: la solitude et le désespoir. Il était à genoux mais il voulait toujours représenté une sorte de défi, de rage. Tout à coup, il se retrouva allonger sur le sol, sa colonne vertébrale et ses muscles se mettant à crier de la rapidité du mouvement. Il en avait presque eut le souffle coupé. Le vampire se tenait au dessus de lui, comme le prédateur qu'il était. Cette position de faiblesse ajouté au fait que l'autre s'était rapproché dangereusement de sa jugulaire avaient fait accéléré les battements de son cœur. La peur, vile traîtresse capable d'accentuer l'afflue sanguin. Il détestait avoir peur, vraiment... César continuait son petit manège tandis que Lukas tentait de reprendre son calme. Mentir, il ne savait faire que cela. Il aurait beau lui vanter les bons traitements qu'il offrait soi-disant à ses esclaves, le blond ne désirait pas les rejoindre, il ne voulait pas devenir l'un de ces chiens. Une chose était sûre en tout cas, c'était que sa haine était durable, puissante et qu'elle n'était pas prête de s'éteindre. Il était sur qu'un jour, il pourrait plonger une lame dans ce cœur froid, qu'il pourrait découper cette tête et en effacer le sourire suffisant. Une main se posa sur son torse et une autre interrogation vient se loger dans sa tête, malsaine et fourbe. Un vampire homme pouvait-il aimer les hommes? Par ce que ce geste était dérangeant, vraiment étrange. Mais, Lukas n'avait plus le temps de se poser la question. C'était comme si des phares d'un bleu lumineux lui emplissaient la tête. Cela ne faisait pas mal à proprement parler, c'était même agréable mais, ne devrait même pas venir dans sa tête. Il entendait une voix, une voix si douce et si belle, si agréable à entendre. Ces yeux et ce son lui demandaient de faire quelque chose et il n'avait pas envie de le leur refuser. Pourtant, dans un coin de son cerveau, il savait que quelque chose clochait, qu'il ne devait pas se laisser aller, s'était mal, l'hypnose était mal...

-"No..Je ne...pas sa... Bien sur."

Ces deux derniers mots prononcés avec tant d'aplomb marquaient la fin de la bataille. Le vampire avait gagné cette fois-si en usant de ses pouvoirs. Les mortels n'avaient aucuns moyens de s'en prévenir et de s'en protéger. Lukas était docile, il était obligé de se plier à ses ordres qui sonnaient comme agréables dans ses oreilles mais... à l'intérieur de son crâne, c'était une véritable tempête. Il se débattait, hurlait, voulait s'arracher des tentacules de ce maléfice. Malheureusement, il ne pouvait pas, pris au piège. Il suivait sans rien dire tel un chien qui ne se pose pas de questions... C'était la fin de sa liberté.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
César I. Bridgestone
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
JE SUIS LA JUSTICE ♦ EMPEREUR
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 379
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 04/03/2013
✤ AGE : 31
✤ OU TU TE TROUVES ? : Je rôde sur Heartkiller. Serez-vous ma prochaine victime ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : L'Empereur / Jouer avec mes esclaves
✤ HUMEUR : Avenante

MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   Dim 1 Déc - 22:58

Il commençait à se relever lentement s’aidant d’une main puis de l’autre. Une grimace apparue signe que sa cheville ne fut pas entièrement guérie. Quoique, cette gestuelle pourrait mieux révéler son état d’esprit actuel. César crut, pendant un court instant, que l’humain résista à son hypnose. Il bégaya même quelques mots stipulant son non désir d’acquiescer à cette idée. Pendant ces secondes semblant être de si longues minutes pour notre Vampire impatient, il fut resté accroupit devant Lukas Lannister.

L’humain décida finalement son souhait pour rentrer au manoir. Brave bête songea alors César Bridgestone dans un sourire satisfait. Son rire fut uniquement intérieur. Le Vampire se releva. Puis, sur un coup brusque et rapide, il en fit de même avec son nouvel esclave. Oh ! Il l’avait si mal traité que cela … Des bleus traînaient sur sa peau de pêche tout comme sa chevelure étant sale ...

Le Vampire s’approcha à nouveau de Lukas. Il releva le menton vers son visage pour permettre de bien l’observer. Chacun de ses traits de ce cher chevalier seront mémorisés. Ah, il était si fort … Pas assez on dirait pour notre parfait Vampire. Satisfait, César se déplace un tantinet et chuchota quelques mots à l’oreille de Lukas Lannister.

- Désolé pour ces blessures, mais tu te débattais. Si tu avais été plus calme, je n’aurais pas agi avec autant de force moi-même … Mais cette époque est révolue. À l’intérieur du manoir, tu trouveras tout ce qu’il te plaira pour ton confort.

Susurra-t-il dans le creux de l’oreille à Lukas. Un sourire que trop satisfait se percevait sur les lèvres de César alors, mais Lukas n’avait pas à le savoir. Il traitait bien ses esclaves … Un peu trop bien selon les dires de ses frères, mais évidemment pas assez selon ses deux petites sœurs Esfir et Maëlyss. Le juste milieu n’est-ce pas ?

Sur un mouvement souple et élégant de son bras droit, il démontra à Lukas le côté où ce dernier devait aller pour la direction du manoir royal. Lorsque l’humain prit assez de distance, César ne resta pas plus longtemps dans cette ruelle. Il se pencha pour ramasser le canif au passage et laissa le coin vide comme s’il n’eut jamais de visiteur en cette nuit.

Il faisait voleter le canif d’une main à l’autre. Des Vampires les observaient passer dès qu’ils atteignirent une rue plus passante. On salua l’Empereur sur son passage. On voulut toucher l’esclave de l’Empereur même … Ressentir la puissance royale en les esclaves même. Sur un grognement, César bondit et arrêta d’une main l’effronterie.

- On ne touche pas messieurs, dames.


Fit-il éclairant les visages de son plus beau sourire malgré sa colère grondante. César détestait qu’on s’approprie ses choses, ses jouets. Peut-être plus encore depuis la perte de deux esclaves.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Je suis la Justice. Je fais les lois, je les mets en pratique. Je suis l’Empereur. Je voue protection à Heartkiller. Je tue les cœurs impurs de vivre, j’en apporte d’autres pour faire prospérer notre peuple. Je suis un rouage parmi tant d’autres, parmi mes frères et mes sœurs. Qu’ais-je fais ? Pourquoi ce désir ? Je t’en bien le découvrir. Je ne me laisserais pas tuer. Ce n’est pas la fin de l’histoire, car ce n’est que le début. J’ai encore beaucoup à découvrir et à comprendre. L’histoire se terminera uniquement lorsqu’on le désirera tous. Pas avant. Là, on pourra décider de qui mourra et de qui vivra. La vie et la mort j'en fais mon affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm not the hunter but the meal [PV César]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not the hunter but the meal [PV César]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Monster Hunter Orage
» Hunter Cal Blaire - The right kind of wrong
» [FB] Hunter Island and Chaos II [PV Shindô]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ UNE AUTRE VIE ✤ :: Archives du forum-