AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Protect me, be there for my please... Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah L. Ellsworth
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 136
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 10/09/2013
✤ EMPLOI/LOISIRS : membre de la garde, ancien étudiant en médecine, amateur de surf
✤ HUMEUR : perdu

MessageSujet: Protect me, be there for my please... Aaron   Sam 14 Sep - 21:03

Cela fait quelques jours que je suis devenu un vampire, c’est dur pour moi, j’ai beaucoup de difficulté à accepter la situation. J’ai pas envie de faire du mal à des humains et j’ai aussi beaucoup de mal à accepter de voir des humains se faire traiter en esclave par des vampires. C’est pourquoi ce jour-là, alors que j’étais en ville et que je vis un jeune homme pas beaucoup plus vieux que moi se faire frapper par un vampire je perdis mon sang froid. Je m’en pris au vampire afin de défendre l’humain, seulement, j’étais jeune et même si j’étais un nouveau né, donc normalement plus fort, vif, je ne buvais presque pas de sang, cela me rendait plus faible. Je frappais le vampire qui me frappa en retour et ses amis me frappèrent aussi afin de me donner une bonne leçon, il était des nobles, un nouveau-né n’avait pas à s’en prendre à eux. Alors qu’il attrapèrent l’humain et planta ses crocs dedans je criai : « NONnnn faites pas ça! » Je serrais les poings, l’odeur pénétra mes narines, une odeur tellement appétissante. Je fermais les yeux un moment avant de me jeter sur le vampire et crier à l’humain de se sauver. Je ne voulais pas le tueur, boire son sang, ça me demandait toute mon énergie de ne pas succombé à l’appel du sang.

Le vampire me frappa à plusieurs reprises, je perdis connaissance alors que les coups tombaient, on me laissa là seul, quand j’ouvris les yeux, j’avais un mal de crâne léger, mais les marques de coups avaient disparu, plus une trace de blessure sur moi. Je me redressai, je me rendis compte que je n’étais plus dans la rue, mais un restaurant, je vis un homme, un vampire, qui était là, je ne l’avais jamais vu avant, mais il ne semblait pas méchant. Enfin, il m’avait aider, il m’avait sortit de la rue où j’étais.. « Je suis où ? Qui êtes-vous ? » J’étais assis et le regardais, je me massais un peu la afin de soulager la douleur que je pouvais ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Lun 16 Sep - 5:38




Il avait du aller chercher de quoi renflouer la cave du Killerburger. Les fournisseurs étaient du genre retissants à venir livrer en milieu de semaine alors il était obligé de se rendre sur place pour obtenir une réponse satisfaisante. Qu'elle bande de dégénérés! Cela l'énervait tellement de devoir venir en personne pour obtenir une réponse. A une certaine époque, il aurait écorcher vif le pauvre marchand qui avait osé lui tenir tête mais, il avait dépassé ce stade maintenant. Il était devenu un gentil vampire qui ne faisait de mal à personne ou presque! Oui, il se permettait quand même de se défendre, il ne comptait pas mourir pour sa nouvelle conscience. D'un sourire, il regarda le vendeur s'approcher de lui avec son air mielleux. Il allait encore devoir supporter leurs jérémiades exacerbées.... Dire que son bar était leur meilleur client, ils pourraient quand même faire un effort.  Les jérémiades continuèrent tandis qu'il observait plutôt la rue. Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour se désintéresser du reste de la conversation. Il attendit patiemment qu'il ait finit son monologue avant de lui servir sa propre argumentation. Ce ne fut pas difficile de le convaincre et il eut la promesse que ses bouteilles arriveraient le matin-même. Il espérait bien, l'île n'était pas si grande et puis, il savait très bien qu'il y avait une superbe réserve à la cave avec tout ce dont il avait besoin. Il se mit à marcher pour retourner  au bar. La nuit se levait haute dans le ciel mais il n'avait pas vraiment le temps de s'attarder à l'extérieur, cela lui prendrait beaucoup trop de temps, beaucoup trop de... Un bruit l'alerta. Il se retourna rapidement, faisant demi-tour pour revenir vers une des rues parallèles. Il connaissait par cœur ce genre de sons, celui d'une bagarre de groupe qui tournait vraiment mal pour quelqu'un.  Il aperçut un humain se mit à courir pour s'échapper et quand il le vit, il s'arrêta net. Son cou était légèrement percé et Aaron sortit un mouchoir avant de lui faire signe de déguerpir rapidement et de rentrer chez son maître. Oui, il avait peur qu'il se fasse attaquer mais quelqu'un d'autre avait besoin de lui. Il avança dans la rue et aperçut un groupe de jeunes vampires s'en prendre à un autre. Ce dernier avait très certainement voulut protéger leur victime première. Les malfrats continuaient à le rouer de coups et Aaron les siffla:

-"Dites, et si vous vous en preniez à quelqu'un qui peut vous répondre."

Ils n'étaient pas vraiment très intelligents et se jetèrent sur lui. Heureusement pour lui, il était un espion, un soldat surentraîné. Il ne lui fallut pas plus de cinq minutes pour les mettre K.O. Rien n'était plus facile, ils étaient désordonnés et puis... ils s'enfuirent comme des lâches comme d'habitude. Le dernier corps était allongé sur le sol encore en vie, il le sentait. En soupirant, il le prit dans ses bras, tachant au passage sa joli veste de sang. Tant pis, il en avait bien d'autres à la maison. Le chemin jusqu'au Killerbruger n'était plus très long et en cinq minutes, ils furent arrivés. Aucuns des employés n'était là, normal en même temps, c'était le soir de fermeture. Seul les gardiens lui ouvrirent la porte et il monta jusqu'à son bureau déposant l'inconnu sur son canapé. Dans un des tiroirs, il trouva de quoi recoudre les plaies les plus profondes ainsi que quelques compresses qu'il déposa sur celles qui saignaient encore. Pour voir tous les dégâts, il aurait fallut le déshabiller mais Aaron n'était pas aussi impoli. Alors qu'il se préparait pour tout répare, une voix le sortit de sa torpeur. L'autre s'était réveiller. Plutôt solide dis donc! L'Irlandais se retourna en souriant et lui répondit calmement:

-"Vous devriez vous rallongez! Ces idiots ne vous ont pas loupés je vous assure."

Il récupéra son matériel avant de venir se placer devant le jeune homme avec les aiguilles et le matériel dont il avait besoin. Il n'était pas médecin mais il avait survécu à assez de batailles pour savoir s'occuper de soigner des blessures.  Le truc était de ne pas surprendre l'autre avec des gestes trop brusques. Il s'approcha de sa blessure au bras qui avait déjà commencer à cicatriser mais qui était tellement profonde qu'elle risquait de laisser une cicatrice:

-"Il faut que je vous recouse ici, sinon il y aura une marque. Parfois, même les vampires ont besoin de soin!"

C'était une réalité qu'il connaissait bien et même si en général, les dommages étaient plus moraux que physique, il comptait bien au moins faire tout son possible pour les limiter. 

Revenir en haut Aller en bas
Noah L. Ellsworth
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 136
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 10/09/2013
✤ EMPLOI/LOISIRS : membre de la garde, ancien étudiant en médecine, amateur de surf
✤ HUMEUR : perdu

MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Lun 16 Sep - 22:59

Je m'étais redresser alors que j'avais repris conscience, j'avais encore mal, d'ailleurs mon bras avait encore une plaie ouverte et mon torse me faisait souffrir aussi, j'avais d'ailleurs pousser un gémissement de douleur lorsque je m'étais redressé. L'homme, le vampire, me dit de me recoucher, que les vampires qui m'avaient attaqué ne m'avait pas manqué. C'était vrai, car mon corps me faisais souffrir, je n'avais jamais eu aussi mal depuis que j'étais vampire, mais bon ça ne faisait pas beaucoup de temps non plus. Je le regardais alors qu'il prenait de quoi me recoudre. Je voyais le fil et l'aiguille, je serra les dents à l'idée de sentir l'aiguille s'enfoncer dans ma peau, mais bon, j'avais pas trop le choix. « Vous êtes qui ? » Il ne m'avait pas répondu quand je lui avais demandé la première fois alors j'avais décidé de lui poser la question à nouveau. Je le regardais s'installer afin de me recoudre, j'étais surpris, je pensais que maintenant que j'étais vampire mes blessures devaient guérir seul. « Je pensais que vampire on guérissait seul. » Je me trompais visiblement, j'ajoutais : « Mais bon j'y connais pas grand chose niveau vampire... je pensais même pas que ça existait il y a quelques jours. »

À ce moment-là alors que je pensais que les vampires n'existaient pas mon plus grand problème était d'arrivé à faire accepter à mon père que j'étais gay, chose qu'il n'acceptait pas du tout. Bref, ce n'était plus mon problème maintenant, je risquais de ne plus jamais le revoir d'ailleurs, chose qui ne me dérangeait pas non plus. Je serra les dents lorsque je sentis l'aiguille j'étais peut-être en vampire, sa m'empêchait pas de sentir la douleur et encore plus que j'avais jamais aimé les aiguilles, les vaccins et tout j'avais toujours détesté alors le voir passer une aiguille d'un côté de ma plaie jusqu'à l'autre côté afin de rapprocher la peau à l'aide du fil. Je ne savais pas trop pourquoi, mais j'avais envie de parler avec lui, il me donnait l'impression d'être quelqu'un de bien et à qui l'on pouvait parler sans risquer de se faire frapper enfin c'est ce que je pensais. Je pouvais toujours me tromper, j'ai l'impression que de me tromper dernièrement. « Pourquoi m'avoir aider ? Tous les vampires ici enfin, la grand majorité semble ce foudre complètement du sort des humains.. alors que la plupart on déjà été humains avant, ils ont oubliés ce qu'ils ont été ? » C'était quelque chose que je pouvais pas comprendre, peut-être parce que cela ne faisait pas longtemps que j'avais été humain, peut-être que l'on oubliait avec les années ? Enfin bref, c'était possible, mais je ne voulais pas oublier ce qui j'étais lorsque j'étais humain, je souhaite aider les humains le plus que je peux, peut importe si cela m'attire des problèmes avec les autres vampires. Tant pis s'ils souhaitent me tuer, je n'ai rien à perdre après tout. Sauf peut-être Elikan, auquel j'ai l'impression de m'attacher de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Sam 21 Sep - 20:49




Doucement, il tentait de l'amadouer. Son but n'était pas de le voir se lever pour le poignarder avec une épingle. En même temps, cela ne lui ferait pas vraiment d'effet et il n'aurait qu'à attendre quelques minutes pour redevenir aussi immaculé qu'avant. Les seules choses qui seraient perdues seraient ses vêtements et il gagnait assez pour ne pas s'en soucier plus que cela. Heureusement, l'autre semblait particulièrement calme. Un peu surpris certes mais pas plus déconcerté que cela. Sa remarque lui permis de comprendre qu'il s'agissait d'un nouveau né pas âgé de grand chose.  Il avait eut de la chance qu'il ne lui saute pas à la gorge, généralement ils étaient plutôt impulsifs.  Le sourire de l'Irlandais n'était pas partit mais il ne répondait pas aux questions, ils auraient le temps plus tard pour cela! Maintenant, la priorité était à la couture. Toute son attention était dirigé vers son opération même si une oreille distraite enregistrait la moindre des paroles de l'inconnu. L'aiguille se planta dans la peau avec délicatesse avant que le fil ne finisse par arriver. Il continua son petit manège sur toute la longueur de la plaie avant de finir par un joli petit nœud. Il n'avait pas perdu la main! Oui, il était fier de lui, il ne pouvait pas le nier. En même temps ce genre de choses ne demandait pas vraiment de connaissances médicales précises, il suffisait juste d'avoir un peu de jugeote. Il alla reposer ses instruments un peu plus loin, enlevant sa veste au passage avant de venir se rasseoir sur le canapé. Maintenant que l'impératif était fait, il pouvait bien prendre son temps pour lui répondre. Par où commencer? En plus, il n'était pas du genre à en dire trop sur lui, son histoire en ferait fuir plus d'un. Il n'était ni un ange ni un démon, il faisait partit de cette majorité de gens qui évoluait dans le gris en tentant de ne pas faire trop le mal. Il n'avait qu'a commencer par le commencement, son identité, cela ne serait pas trop compliqué!

-"Je m'appelle Aaron Lewis, je suis le propriétaire du Killerburger où tu te trouves en ce moment même. "

Que pouvait-il rajouter de plus? Qu'il avait été assassin, qu'il se détestait lui même, que sa vie était un foutoir pas possible depuis qu'il avait eut la merveilleuse idée d'acheter et de s'attacher à un incube? Non, il n'avait pas besoin d'être aussi précis et peut être qu'il devrait se contenter ce soir d'être neutre, de ne pas trop en dévoiler. Il ne haïssait pas les humains, il en avait assez tuer pour toute sa vie et puis... il avait finalement réussit à s'acheter une conscience et les visages de toutes ses victimes avait une forte tendance à venir le hanter le jour, lorsqu'il s'endormait. Il n'avait jamais été humain, il été né vampire. Et pourtant... il l'avait sauvé. Il eut un petit soupir calme avant de se remettre à parler:

-"La plupart des vampires de cette île sont incapable d'être civilisés. On dirait que l'éternité leur a enlevé leurs bonnes manières. Et puis, certains n'ont jamais connu l'humanité, en tout cas pour les vampires les plus puissants."

C'était une triste réalité avec laquelle il avait l'habitude de jongler. Les temps avaient changé, la courtoisie était morte en même temps que les guerres qui avaient ravagées le monde vampirique. Heureusement, elles étaient enfin finies, permettant à ces créatures de se reposer un peu. Son sourire s'effaça doucement redevenant cette figure neutre et fatiguée:

-"Tu ne dois vraiment pas être très vieux pour ne pas savoir ce genre de chose. Si tu veux arriver à survivre sur Heartkiller, il va vraiment falloir que tu apprennes certaines choses, sinon tu finiras par offenser quelqu'un gravement."

Cela arrivait régulièrement et on y pouvait rien contre. La mort faisait partit du quotidien des vampires qu'on le veuille ou non. 

Revenir en haut Aller en bas
Noah L. Ellsworth
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 136
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 10/09/2013
✤ EMPLOI/LOISIRS : membre de la garde, ancien étudiant en médecine, amateur de surf
✤ HUMEUR : perdu

MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Dim 20 Oct - 18:59

Le Killerburger, il ne connaissait pas cet endroit, il ne savait pas ce que c'était, le nom était étrange : Tueur burger ? Si on traduit, enfin, tout était étrange ici, alors peut-être qu'un nom de restaurant ou de bar comme celui-ci c'était pas si étrange. Il fit preuve de politesse malgré tout, celui-ci l'aidait, il l'avait amener dans son bar pour l'aider, pour le soigner alors qu'il aurait pu le laisser dans la rue et passer son chemin. « Moi c'est Elias.. merci de m'aider... c'est quoi le Killerburger, c'est un resto ? » Autant le demander pour en être sur. Il le regarda un instant alors qu'il regardait la blessure qu'il venait de recoudre, il était doué, il avait été médecin? C'est pourquoi il lui demanda : « Vous êtes médecin ? Enfin vous l'avez été ? » Il n'était pas médecin, il était propriétaire du killerburger, mais peut-être qu'il avait déjà travailler comme médecin, après tout il semblait avoir eu une longue vie. Enfin il espérait que celui-ci ne le trouve pas idiot de lui poser une question comme ça. Bref, le jeune homme le regardait, il s'était redresser pour s'asseoir et il s'appuya sur son bras qui n'était pas blessé.

Il l'écoutait lui parler, il était surpris d'apprendre que certains étaient né vampire, il pensait que les vampire ne vieillissait pas, alors pourquoi les vampires né vampires le pouvaient eux? C'était quoi la différence entre un vampire qui avait été humain et un qui ne l'avait jamais été. Mais il ne comprenait pas que les vampires qui avaient été humains puisse faire preuve d'autant de cruauté. Il le regarda un instant, alors qu'il lui parlait des vampires les plus puissants. « C'est idiot... » Il marqua une pause et ajouta : « Vous vous êtes né vampire? C'est quoi la différence entre les deux.. pourquoi ils sont plus puissant ? » Il avait l'impression d'être en maternelle et d'apprendre les bases de l'écriture ou de la lecture.

Oui c'était vrai, il venait d'être transformé, ça ne devait pas faire plus d'une semaine maintenant. Il ne savait pas trop comment il allait s'en sortir, il n'était même pas sûr d'accepter encore ce qui lui était arrivé, cette transformation. Il avait du mal à accepter le fait de boire du sang, de tuer, il ne voulait pas tuer. Mais il se demandait ce qu'il avait tellement à savoir. « Je viens d'être transformer. C'est quoi je dois savoir? Qui je ne dois pas offenser.. » Il se leva, il avait encore un peu de mal à tenir sur ses jambes, mais il retrouvait ses forces de plus en plus rapidement. Il soupira pour ajouter : « J'ai jamais voulu être vampire... il m'a transformé pour pas que je meurs.. » Il ne disait pas le nom de la personne qui l'avait transformer, il ne voulait pas attirer de problème à Elikan, il l'avait transformer sans permission, enfin c'est ce qu'il avait compris. Il se rassis, parce qu'il n'avait pas fini de guérir, il se demandait combien de temps sa pouvait prendre de temps avant de ne plus rien sentir. Mais il ne le demanda pas, il lui avait assez poser de questions pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Jeu 24 Oct - 14:51




Pour ne pas connaître le Killerburger, il était vraiment très jeune que se soit en tant que vampire ou en tant qu'habitant de l'île. Personne ne pouvait ne pas connaître le Killerburger s'était l'endroit le plus couru dans la ville, celui où tout le monde rêvait de mettre les pieds ne serait-ce que pour une soirée. Il avait cette réputation d'endroit à suivre partout dans le monde vampirique par ce qu'il était un endroit où ils étaient libres de se montrer comme ils étaient, de sortir les crocs et de partager entre eux des moments de complicités. L'alcool et la musique étaient le meilleur qui puisse exister et les danseuses étaient terriblement belles et douées. Oui, lui et John n'avaient pas fait dans la dentelle en mettant en marche cet endroit, et même si son ami en avait l'initiateur, il avait largement eut le temps de modeler le lieu à son image, John étant occupé avec ses différentes missions diplomatique. Ils avaient de plus en plus de mal à se voir pour discuter de leur acquisition commune, à vrai dire, ils préféraient passé du bon temps entre amis. C'était peut être stupide mais ils en avaient tous les deux besoins. Enfin bref, là n'était pas la question. Non, il n'avait pas été médecin, juste un soldat solitaire qui avait du se débrouiller seul pendant des siècles. Comment lui expliquer la place des nés vampires. Les nés vampires s'ils n'étaient pas des enfants de nobles étaient des exclus, des rejetés. Seul les familles royales et de haute noblesse étaient autorisé à avoir des enfants. Pourquoi? Il ne le savait pas et ne comptait pas poser la question. Mais, effectivement, ces enfants étaient généralement plutôt prédisposé à la violence. Et il sentit la douleur dans sa voix à propos de sa transformation, son impatience de vouloir en savoir plus sur ce qui l'attendait. Aaron ne lui demanderait pas d'information sur celui qui l'avait infanter, sur ce qui lui était arrivé, il n'en avait strictement rien à faire. Non pas qu'il soit méchant mais, il n'avait pas besoin de tous savoir pour l'aider. Mais, lorsqu'il se redressa, l'Irlandais ne put s'empêcher de grimacer, le gamin venait quand même de subir une attaque, se serait sympathique qu'il se repose un peu. Aaron le repoussa dans le fauteuil et alla chercher un verre de sang pour se remonter le moral et un autre pour le malade afin qu'il puisse. Il revint et lui tendis d'un geste impératif. Il fallait qu'il le boive, se n'était pas négociable.

-"Boit s'il te plait! Tu en as besoin, tu es un vampire et c'est ce dont tu te nourris maintenant! Ne fait pas le difficile s'il te plait."

Il savait que cela pouvait être dur, mais il n'était pas ici pour ménager ses états-d'âme. Le barman avala une première gorgée du liquide et fut agréablement surpris. Il était bon! Finalement ce sang sur lequel il avait des doutes quant à la qualité était extrêmement bon. Il allait pouvoir en commander d'autres bouteilles pour l'établissement, il serait parfait dans des cocktails. Bon, plutôt que de se préoccuper de ses futurs nouveautés, il ferait mieux de calmer l'excité d'à côté et de lui apprendre quelques petites choses. En tout cas, c'est ce qu'il croyait être le plus judicieux. Par où commencer? Il y avait tellement de choses à lui dire. Mais, qu'avait fait son créateur en le lâchant dans la nature comme cela! On ne laisse pas un gosse au milieux de pédophile non? Alors on ne lâche pas un nouveaux nés au milieu de prédateur. Il fallait être dur en premier lieu, dur pour lui permettre de survivre dans la jungle, voilà ce qu'il pensait. Il n'avait jamais eut d'infant et il ne le regrettait pas, s'était un poids dont il était heureux de se passer.

-"Et bien, commençons par le commencement. Le Killerburger est un bar restaurant et non, je n'ai pas été médecin. Tu es un nouveau-né donc en réalité, tu dois faire profil bas devant presque tout le monde. Tu n'es pas capable de te défendre correctement devant ceux qui te voudraient du mal, tu ne te contrôles pas encore assez bien. Et puis les vampires sont tellement susceptible qu'un seul regard peut suffir à leur faire croire que tu les défie."

Oui, il n'avait aucune illusion sur ses comparse, il savait leur cruauté et leur stupidité malheureusement trop grande pour leurs pauvres petits corps. S'était peut être l'habitude d'être désobligeant mais, il ne voyait que cela.

-"Dis moi... Elias, c'est sa! Tu devrais peut-être en parler avec ton sire non?"

Il avait juste l'impression de jouer le psychologue.
Revenir en haut Aller en bas
Noah L. Ellsworth
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 136
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 10/09/2013
✤ EMPLOI/LOISIRS : membre de la garde, ancien étudiant en médecine, amateur de surf
✤ HUMEUR : perdu

MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Ven 25 Oct - 1:47

Il n'était pas au meilleur de sa forme, ceux qui s'en était pris à lui parce qu'il aidait un humain ne l'avait pas manqué, il avait encore mal, mais c'était moins pire, seulement depuis qu'il avait été transformé il buvait très peut de sang. Il n'était donc pas aussi résistant, fort que ceux qui en buvait en quantité normal, il se contentait au strict minimum, un peu chaque jours, mais le moins possible. Boire du sang le répugnait encore. Alors quand Aaron lui tendit un verre remplis de sang, il hésita à le prendre. Aaron ne semblait pas vouloir accepter un refus. « D'accord.. » Il pris le verre dans sa main droite, celle que le vampire n'avait pas eu à recoudre. Il porta le verre à ses lèvres il en pris une gorgée, il voulait le boire doucement, ne pas se précipité, mais il cala la moitié du verre en une gorgée. Il devait s'y habituer, il essuya ses lèvres qui devait être taché du sang qu'il venait de boire trop rapidement tel un enfant qui boit pour la première fois dans un vrai verre et s'en mets partout. Une moustache de sang plutôt que de lait, l'image devait être assez étrange, du moins pour lui qui n'y est pas habitué.

Son créateur n'était pas au courant qu'il était sorti, Elikan le pensait à leur logement, dans sa chambre, mais il était sortit alors qu'Elikan était partit faire son travail puisque celui-ci travaille dans la garde et est un recruteur, qu'il est important. Bon sûrement pas autant qu'une famille royale, mais d'après Elias il devait être un minimum important vu l'attitude de son créateur. Il écoutait le vampire qui lui expliquait comment il devait se comporter, faire profil bas, c'est ce qu'il essayait de faire avant de voir l'humain se faire maltraité. « C'est ce que j'essayait de faire, profil bas, mais quand je l'ai ai vu faire du mal à cet humain, j'ai juste pas pu rester là à rien faire. Je n'aurais pas été capable de rester là à les regarder le tuer, sans rien faire. Y'a quelques jours j'en était encore un, un humain.. » Oui, les vampires semblaient vraiment susceptible, il allait faire attention. Rester dans son coin, il ajouta donc : « Je ferais attention, je resterais dans mon coin... » Il pourrait aussi sortir en plein jour, sa règlerait tout ses problèmes, tout serait plus simple, de toute façon, à qui il manquerait, Elikan s'en remettrait vite, il en était sûr. Il n'avait pas vraiment d'autres amis sur cet île et il ne pourrait jamais retrouver ses amis d'avant.. de son autre vie. Il fini le verre, se lécha les lèvres, il se sentait déjà beaucoup mieux, le sang lui avait donner de la force. Il releva la tête, son sire, il n'était pas encore habitué à ce genre de titre, il avait plus l'habitude de lire ces mots que les entendre. Dans des livres d'histoires, des romans historiques ou au pire l'entendre alors qu'il écoutait un film se déroulant au moyen âge. Mais l'entendre de la personne devant lui, c'était étrange. Mais à sa phrase, il compris qu'il le dérangeait, qu'il était de trop, il ferait mieux de partir, rejoindre son "sire", Elikan. Oui ça serait mieux, pas encore au summum de sa forme, mais mieux qu'il ne l'était il y a quelque minutes, il se redressa afin de partir cette fois. Ne pas l'importuné plus longtemps. C'est pourquoi en se levant après avoir déposer le verre sur la table près de lui. « Encore merci de votre aide.. je vais vous laisser, je veux pas abuser plus longtemps de votre temps.. » Devait-il ajouter qu'il avait été content de le rencontrer ? Ça ne serait pas un mensonge, il décida donc de le dire : « Ravis d'avoir fait votre connaisse... » Il n'ajouta par contre pas à la prochaine, car il ne pensait pas le revoir. Ce lieu n'était pas vraiment pour lui, il se voyait mal entourer de vampire, surtout dans dans un bar restaurant qui semblait si populaire si "classe" vu comment Aaron avait réagit quand il lui avait demander où il était, ce qu'était le Killerburger. Il s'appuya sur l'appui-bras afin de se lever, s'assura de tenir sur ses jambes avant de lâché l'appui-bras et de commencer à avancer afin de quitter ce lieu. Il n'avait pas la "classe" ce qu'il fallait pour fréquenter un vampire tel que lui. Après tout il était un nouveau-né, ce vampire avait vécu si longtemps, bref, il n'était pas de la même classe sociale, vraiment pas. Et il avait l'impression qu'ici sur cet île, les apparences, le pouvoir, était tout ce qui était important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Ven 15 Nov - 16:04




Aaron était content de le voir avaler quelque chose. Ahh... Les jeunes vampires et leurs préjugés. Il y avait la limite du raisonnable mais certains semblaient bien décider à rendre fou leurs aînés! Pourtant, ils n'étaient pas tous français! Pourquoi français? Par ce que ces derniers avaient un caractère de rebelle et de contestataire qui n'était plus à prouver, que le monde entier connaissait. Aaron avait rencontré des français dans sa vie, certes classieux et polis mais tout aussi fourbes et sarcastiques, qui n'hésitaient pas à vous poignarder dans le dos. Heureusement, ce ne lui était pas arrivé à lui mais, il avait bien rit du naïf qui avait eut l'audace de leur faire confiance. Son regard dévisagea Elias discrètement. Il avait vraiment l'air faible... Oui, il s’inquiétait et cela l'étonnait. Il avait déjà assez de mal à ne pas s’inquiéter en permanence pour Christopher et Bridget, si maintenant un inconnu lui déclenchait ce genre de réaction, il était mal barré, vraiment mal barré. Il ne voulait plus ressentir ce genre de choses, cela le rendait dingue, terriblement dingue. Lui qui avait pendant des années chercher à ne plus rien ressentir pour se sentir mieux dans sa peau, lui qui n'avait plus tenu à personne pendant des siècles... Mais, il savait que ce temps était finit, qu'il n'avait plus aucuns moyens de revenir en arrière, plus rien ne pouvait le sauver de ces sensations étranges qu'il ressentait à chaque fois qu'il voyait un humain maltraité ou un vampire en mal avec lui-même, qui combattait ses instincts. Il les admirait... Par ce qu'ils étaient des survivants, des battants, là où lui avait céder à ses pulsions et à sa rage, massacré des dizaines voir des centaines de personnes sans aucuns remords. Certaines n'avaient rien faits, elles avaient juste eut le tord de naître dans la mauvaise famille, tout comme lui. Pourquoi cela ne l'avait-il pas arrêter? Pourquoi? Il connaissait très bien la réponse mais, n'était pas sur de pouvoir l'accepter sans en souffrir d'avantage. Résultat, il faisait semblant de l'ignore, d'ignorer qu'on l'avait élever en tant que soldat, en tant que dirigeant avec la capacité d'agir sans être gêné pas sa pitié. On lui avait arracher une partie de son cœur enfant et cette dernière avait pris beaucoup de temps à guérir, beaucoup de temps à lui permettre de ressentir quelque chose de meilleur, de plus juste. Par ce que la justice n'était pas celle que l'on infligeait soi-même mais, celle des Bridgestone, ceux en qui les vampires avaient fait reposés tous leurs espoirs. Aujourd'hui, il n'était plus le soldat, juste le barman avec une expérience très étrange dans les soins médicaux fait maison. La remarque pleine d'innocence et de naïveté du jeune homme le fit sourire doucement. Il le regarda partir quand il compris pourquoi il avait tant de mal avec sa condition. Surpris, par ce qu'il allait faire, il lui attrapa le bras en soupirant:

-"Ecoute, je sais que tu veux bien faire en sauvant des humains et je peux comprendre ce sentiment. Tu les considère encore comme ton peuple, comme l'un des leurs mais, ici, tu ne peux rien faire pour eux, si ce n'est vivre assez longtemps pour devenir assez pour les protéger. Crois moi, j'ai vu ce qui arrivait aux jeunes vampires qui se pensaient assez forts pour défier leurs aînés."

Lui aussi était seul pas vrai... Il le voyait dans son regard, dans le langage de son corps, à vrai dire, il aurait mieux fait de ne pas s'arrêter pour le sauver, cela lui aurait économiser de nombreuses peines. Mais, comme d'habitude, il n'avait pas réussit à réprimer sa culpabilité assez longtemps pour s'en aller sans avoir sa mort sur la conscience. Une idée lui vint alors, belle et lucide! Pourquoi n'y avait-il pas penser avant. Il y a quelques jours, l'un de ses serveurs était partit pour retourner dans son pays natal, résultat, ils étaient en sous-effectifs et il avait encore plus de travail qu'avant, déjà qu'il en avait énormément alors maintenant. Elias ne semblait pas avoir de quoi s'occuper et Aaron pariait que son sire n'était pas là tous les soirs. Pourquoi ne pas l'engager? Cela lui permettrait de rencontrer des gens et de s'occuper et Aaron pourrait avoir le temps de finir la paperasse qui était sur son bureau depuis plus d'un mois! Oui, cela lui semblait être une très bonne idée! Pourquoi ne l'avait-il pas eut avant.

-"J'ai une proposition à te faire! Dis moi, te penserais-tu capable de prendre des commandes et d’amener un plateau avec des verres dessus? Par ce que si c'est le cas, je t'offre un job de serveur ici!Nous sommes en sous-effectifs et j'en aurais bien besoin!"

Il lui souriait doucement, se disant qu'il faisait une bonne action, comme toutes celles qu'il faisait pour être pardonner de ses crimes. Mais le pardon prend du temps et sans doute que jamais, il n'aurait de réponses, que jamais il ne serait vraiment correct et nettoyé de ses pêchés, contrairement à ce que disait Christopher. Il n'y avait plus d'espoir en lui maintenant alors, il reportait ses rêves dans les autres en espérant que eux auront la force de les mener à bien, d'être assez patient et bon avec soi-même pour le faire. Le futur résidait dans les nouveaux vampires ceux qui avaient vécut chez les humains, dans cette étrange société aux mœurs tellement plus civilisé que les leurs! Parfois, il fallait être réaliste! Ils n'étaient que des brutes qui faisaient semblant de suivre une étrange code de "politesse"... une idiotie plutôt.

Revenir en haut Aller en bas
Noah L. Ellsworth
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
le destin nous l'écrivons tous les jours par nos gestes, nos paroles.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 136
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 10/09/2013
✤ EMPLOI/LOISIRS : membre de la garde, ancien étudiant en médecine, amateur de surf
✤ HUMEUR : perdu

MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   Lun 18 Nov - 22:39

Il avait vu juste, il se voyait encore comme un humain, après tout ça faisait pas très longtemps qu’il était vampire, alors il était plus normal pour lui de se voir comme un humain qu’un vampire. Par contre, il ne se pensait pas assez fort pour défier ses aînés, mais il voulait pouvoir les aider, mais comment faire s’en attirer de problème. Il ne savait pas trop, mais il trouverait bien un moyen. « Je ne me pense pas assez fort pour défier un autre vampire, peut importe son âge, mais comme vous dites, je vois les humains comme mon « peuple » et les voir se faire traiter ainsi est dur pour moi. Après tout, j’aurais très bien pu me retrouver à leur place si je n’avais pas eu la chance que celui qui ma transformer soit tomber sur moi quand j’étais sur la plage… je devrais être mort ou esclave comme eux, pas un vampire. » Il marqua une pause, pensif il ajouta : « Après tout je mérite pas plus qu’eux d’être un vampire, d’être traiter autrement… pourquoi ne pas transformer tout ses humains plutôt que de les traiter ainsi et vivre comme une vrai société et pas comme si on était à l’époque des chevaliers ou encore à de l’holocauste… »

C’était une bonne proposition, mais il ne se voyait pas trop serveur, pas que c’est pas un métier pour lui, que c’est pas digne de lui. Mais seulement Elikan lui avait parlé d’un emploi possible et il se voyait mal refuser quelque chose à son créateur. Surtout au vu de ses sentiments pour lui, alors si Elikan était pour lui proposer un emploi qui le ferait passer beaucoup de temps auprès de lui, il ne pouvait pas refuser. Mais il était touché par l’offre de celui-ci. « C’est vraiment gentil de votre part, mais je dois en parler à mon créateur avant, comme il voulait me proposer un emploi, je me vois mal lui refuser quelque chose… mais je voudrais bien le faire parfois pour vous dépanner quand vous manquez de serveur. » Après tout celui-ci pouvait bien utiliser son temps libre pour l’aider, il se foutait d’être payer, juste sortir de sa nouvelle demeure, ne pas rester enfermé tout le temps lui plairait. Après ce qu’Aaron venait de faire pour lui, il pourrait l’aider à son tour.

Il regarda dehors, il commençait à faire un peu plus clair, enfin on pouvait voir que la nuit achevait. « Je ferais mieux de rentrer avant que le soleil se lève. Merci pour tout, j’ai été ravie de faire votre connaissance. » Il lui adressa un petit sourire et il quitta le killerburger afin de se rendre à la demeure d’Elikan où il vivait.

[RP TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Protect me, be there for my please... Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 

Protect me, be there for my please... Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ UNE AUTRE VIE ✤ :: Archives du forum-