AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Mar 8 Oct - 2:06





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
J'étais arrivée sur l'île depuis peu avec Cesare et j'essayais tant bien que mal à m'adapter à ce nouvel environnement. Ma routine était complètement chamboulée et, bien qu'au début je n'étais pas certaine d'apprécier, c'était une bonne chose. Je devais sortir de ma zone de confort et commencer à vivre sur Heartkiller. Je suivais les recommandations de mon futur mari en essayant de m'intégrer à l'environnement. Je visitais les lieux, rencontraient des gens. Cependant, je n'étais pas très à l'aise à me promener autour seule. Je me faisais donc accompagner par des gens au château, quand ils le voulaient bien. J'aimais avoir ma propre liberté de mouvement et dépendre des habitants du château ne me plaisait pas vraiment. EN discutant avec Cesare, je me suis finalement décidée à engager un garde du corps qui m'accompagnerait dans mes visites pour me protéger. J'allais enfin pouvoir aller où je le voulais comme je le voulais sans avoir à attendre qu'une personne veuille bien m'accompagner. J'étais la future reine d'Espagne après tout, je pouvais bien aller me promener si je le voulais. C'est donc comme ça que j'en suis arrivée à chercher un vampire de confiance qui pourrait et voudrait prendre ce rôle auprès de moi. Je n'avais que très peu d'exigence à vrai dire, malheureusement, mes recherches ne donnaient rien. Tous les vampires que je rencontrais me semblaient ennuyeux à mourir ou bien beaucoup trop strict sur les comportements vis à vis ma personne.

Étrangement, c'est en arrêtant mes recherches que j'ai trouvé l'homme de la situation. J'étais découragée de ne pas pouvoir trouver une personne pouvant faire ce boulot tout simple et j'avais arrêté mes recherche quand ce vampire est venu à ma rencontre. Clyde, un vampire qui me semblait sain d'esprit, sans tendance meurtrière et qui semblait être tout de même plaisant de compagnie. Autant avoir du plaisir si on doit passer du temps ensemble non ? À tout le moins, c'était ce que je voulais. S'il ne le voulait pas tant pis pour lui, mais ça semblait être son cas. Certains vampires que j'avais rencontrés avaient pour objectif de ne jamais parler. Pas pour moi, non merci. Il était donc venu à ma rencontre alors que je sortais du château pour aller me promener en ville avec une compagne. Il avait entendu dire que je cherchais un garde du corps et croyait pouvoir faire le travail. Je lui ai posé quelques questions de routine, je devais bien savoir à qui je parlais tout de même. Dès que je fus convaincue des bonnes intentions du vampire, je lui ai donné rendez-vous quelques jours plus tard pour voir les détails, je voulais aussi lui expliquer ce que j'attendais de lui et discuter un peu.

Ce jour, cette nuit en fait, était finalement arrivée. J'avais donné rendez-vous au vampire dans les jardins du palais et c'est là-bas que je me dirigeais. J'étais dans ma chambre et venais de finir de m'habiller. Je portais un pantalon beige style cigarette m'arrivant au niveau des chevilles, une chemise noire cintrée et des talons hauts noirs pour rehausser ma petite taille. J'avais ramassé mes cheveux en un chignon lâche retenu par une pince à cheveux de la même couleur que ma chemise. J'ai ramassé un livre sur ma table de chevet et je me suis dirigée vers les couloirs pour me rendre aux jardins. Cesare étant en réunion pour une bonne partie de la nuit, j'avais au moins deux bonnes heures avant de pouvoir aller le retrouver. Je marchais donc d'un pas tranquille dans les couloirs, entendant mes talons claquer sur la pierre. J'ai marché pendant environ 5 minutes pour finalement me rendre aux grandes portes qui menaient vers les jardins. J'ai poussé une porte et je me suis retrouvée à l'air frais que je ne sentais pas vraiment, mes je sentais tout de même une petite brise passer dans mes cheveux. Je me suis dirigée vers un banc de pierre pour m'y installer et me plonger dans la lecture d'un roman relativement récent, du moins, pour un vampire millénaire comme moi, il est récent. Je lisais Au nom de la rose d'Umberto Eco. Il est l'un des rares auteurs modernes que je peux lire sans avoir des ulcères d'estomac. Il y a des auteurs tellement futiles de nos jours, qui écrivent seulement pour le plaisir de dire une histoire qui a été mille fois répétées sous différentes formes. Mais bon, peu importait mes goûts littéraires, je me retrouvais seule à la nuit tombée dans les jardins attendant mon tout nouveau garde du corps.
♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Mar 8 Oct - 3:40



You kill the lights, I'll draw the blinds

Guilia et Clyde
 
Tu es ma lumière





Enfin,la chance souriait à l'Américain, sa fille avait refait son apparition. Clyde avait appris depuis peu qu'elle était au service du vampire sur l’île, et pas n'importe qui puisque Giulia de Velasco était la futur Reine Espagnol, en somme rien de quoi l'intimider. L'ancien chasseur se demandait pourquoi est-ce sa petite Elena avait accepté de travailler pour quelqu'un, après tout elle avait décidé de partir parce qu'elle se sentait emprisonner par trop de règles que son père adoptif lui imposait, décidément il ne la comprendra jamais. Mais là n'était pas la question, Clyde avait retrouvé sa trace et maintenant il devait la ramener sur le continent, il c'était promis de vieille sur elle après la mort de sa femme, dans un sens, Elena était le seul souvenir qui lui restait d'elle et pour rien au monde, il ne voulait surtout pas la perdre. Et l'ex-chasseur avait trouvé l'occasion idéale de se rapprocher d'elle, fruit du hasard, simple coïncidence ou coup de pouce du destin, la Princesse d'Espagne cherchait un garde du corps, alors il était allé à sa rencontre, Clyde n'avait pas peur des vampires royaux, c'était tout juste s'il considérait l'autorité des Bridgestone sur sa personne alors le souverain d'un autre pays je vous laisse à imaginer...
Il était donc allé voir Giulia en personne une première fois, en ville, pour lui faire part de son envie de travailler pour elle. Sur le coup, il a bien sur hormis de lui préciser qu'il était le père de sa succube, Clyde ne comptait pas rester longtemps à son service, il avait pour dessein de prendre sa fille et de repartir la plus vite possible, ni vue ni connue. Le brun a, semblerait-il, fait bonne impression puisque aujourd'hui elle lui avait donné rendez-vous dans les jardins du château pour un "entretien d'embauche", c'était une façon de voir les choses. En tout cas, c'est dans sa petite épave de bateau qu'il se prépara, pour l'occasion, il c'était habillé de manière plus présentable, un jean propre et un t-shirt d'un blanc immaculé sans trouent ni aucune imperfection surmontée d'un blazer noir réquisitionné dans une valise trouvée à l'occasion de ses fouilles quotidiennes.
Aussitôt prêt, il prit le chemin de la ville, guidé par la douce brise agréable, il l'atteignit en quelques minutes. Pour un vampire ce n'était pas très difficile d'y pénétrer, entrer dans le château des Bridgestone en revanche était une tout autre paire de manches. Clyde espérait simplement que Giulia avait prévenu au moins un garde de son arrivée, ça lui éviterait quelques problèmes... Pour en avoir le coeur net, l'Américain traversa rapidement la ville, il n'a jamais aimé s'y attarder de toute façon. Arriver devant les deux immenses portes, il se présenta aux hommes qui la gardaient en indiquant son prénom et le fait que la Princesse attendait son arrivé. Il fut surpris lorsque le garde le fit entrer sans demander autre chose, était-ce si facile d'entrer dans le palais de la famille Américaine ? Ce dernier le guida jusqu'au jardin lui indiquant que cette dernière l'attendait là bas, Clyde le remercia avant de se diriger vers l'endroit que le vampire lui avait indiqué. Il cueillit une rose qui se trouvait sur son passage
Au fond de lui, l'ancien chasseur espérait que sa fille accompagne sa maîtresse, bien que les chances étaient minces, il pouvait toujours espérer. Mais lorsqu'il l'a vue assise sur son banc en train de lire un livre, elle était seule. Quoiqu'il s'attendît à cela, il ne put afficher une mine dépitée, un bref instant du moins; il devait faire bonne impression pour que Giulia l'engage complètement. Arrivé à son nouveau, il afficha à son sourire et lui  se prosterna, c'était sans doute ce qu'il fallait faire devant une Princesse...

« Bonsoir, Votre Altesse ! J'espère que je ne suis pas en retard. »

Dit-il d'une voix amicale, il lui tendit la rose, en espérant qu'elle l'accepte bien sur. Il savait déjà que la futur Reine, au même titre que lui n'était pas une vampire sanguinaire, c'était une bonne chose pour lui, il était plus facile de s'entendre avec une personne qui se possède des traits de caractère similaires.



Revenir en haut Aller en bas
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Mer 9 Oct - 20:59





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
Certaine ne comprenaient pas pourquoi je m'attardais à de la lecture de l'époque dans laquelle nous vivions présentement. Certains vampires restaient collés à une décennie et ne vivaient plus que pour cette période. Je ne comprenais pas comment ils faisaient pour vivre ainsi en boucle une si courte période de temps alors que la vie continuait d'évoluer autour d'eux. Je préférais évoluer avec mon temps, les nouvelles technologies étaient plutôt intéressantes et pratiques. Dire qu'à une certaine période nous utilisions les pigeons voyageurs pour communiquer si de longues distances. Maintenant, nous avions simplement besoin de sortir notre téléphone portable et de taper quelques mots sur notre clavier. Ces avancées me fascinaient, je l'avoue. La vie était à la fois plus simple et plus compliqué ainsi. Les relations interpersonnelles semblaient tellement plus complexe pour les humains avec ces gadgets. Le téléphone ça va, mais les textos étaient une toute autre paire de manches. C'est froid, sans précision. Que veut dire la personne de l'autre côté. Y'a-t-il des insinuations ? Du sarcasme ? On n'en sait absolument rien. La communication face à face il n'y a rien de mieux.

Je me retrouvais donc dans les jardins du palais à attendre le rendez-vous que j'avais donné à mon nouveau garde du corps. Selon ce que j'avais vu de lui, j,étais convaincue que ce serait une entente qui allait fonctionner, mais je tenais tout de même à mettre certaines choses au clair dès le départ pour ne pas avoir de mauvaises surprises plus tard. Et puis bon, notre première rencontre avait été plutôt improvisée et je tenais à avoir quelque chose d’un peu plus formel. J'allais être sa patronne après tout. Bon, je ne cherchais pas absolument une relation de dominant et de dominé, mais je tenais tout de même à ce que ce soit clair. J'étais donc assise sur un banc de pierre à lire au clair de lune quand j'ai entendu les portes derrière moi s'ouvrir. J'ai regardé la lune avant de regarder ma montre pour me rendre compte que mon garde du corps était un vampire ponctuel. Quelques points de plus pour lui. Je me suis tournée vers le vampire qui avançait vers moi, fermant mon livre et restant assise sur mon siège. J'ai relevé le menton en voyant. Il avait en plus le sens des convenances, encore quelques points de plus pour lui.

    « Bonsoir. Vous êtes à l'heure et c'est tout à votre honneur. J'aime les gens ponctuel.  »

J'ai incliné la tête pour répondre à la salutation du vampire et lui renvoyer mes respects. J'ai doucement pris la rose que le garde du corps me tendait et j'ai souris à cette attention. Charmant en plus de tout ça, il avait tout pour me plaire.

    « Ne restez pas à genoux comme ça, redressez-vous. Merci beaucoup pour la rose...c'est un drôle et charmant hasard.   »

J'ai montré le livre que je lisais à mon nouvel employé avant de porter la rose à mon nez. Son odeur était plaisante et me fit sourire doucement à nouveau. J'ai posé la rose qu'on venait de m'offrir sur la couverture de mon livre et je me suis levée pour me mettre au même niveau que Clyde. Même niveau était vite dit vu la taille que je faisais. Même avec les talons hauts que je portais il n'y avait pas de chance pour que je sois de la même taille que le vampire face à moi. Je me suis mise à déambuler à petit pas sans réellement avoir de but, mis à part me promener tout près. J'ai arrêté ma brève déambulation pour regarder Clyde avant de l'interroger sans arrière pensée.

    « Selon vous...en quoi consiste le travail que vous aurez à faire auprès de moi ?  »


♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Jeu 10 Oct - 3:22



You kill the lights, I'll draw the blinds

Guilia et Clyde
 
Tu es ma lumière




La Princesse rassura Clyde en lui disant qu'il était l'heure, la ponctualité faisait partie de son caractère, il ne supportait pas de faire attendre à les autres, c'était à ses yeux un manque de respect, tout simplement. En tout cas, s'il elle appréciait cela, ça ne pouvait qu'être bon pour lui. En plus de cela, Giulia accepta la rose et lui demanda de se relever, chose qu'il fit sans se faire prier davantage, l'Américain n'aimait pas ce genre de convenance, c'était tout juste s'il arrivait à reconnaître sur lui l'autorité royale de la famille Bridgestone alors celle d'un autre pays... Mais ce vampire lui ressemblait plus que d'autres, elle était douce et sympathique et de ce fait, il jugeait normale de lui faire cet honneur. Et lorsqu'il se sentit de nouveau digne, il afficha un sourire quant à la coïncidence de la fleur qu'il venait de lui offrir - en tout bien tout honneur bien entendu - et le livre qu'elle lisait avant son arrivé. au nom de la Rose , c'était l'un des romans préférés de sa femme, lui ne lisait pas beaucoup, non pas parce qu'il ne trouvait pas ça intéressant, mais tout simplement parce que son train de vie ne lui a jamais permi.
Mais trêve de nostalgie, s'il était là c'était pour une chose bien précise, et Princesse Espagnole n'était, disons pas du genre à faire dans la dentelle et lui demanda en toute franchise comment lui voyait son travail envers elle. Tant mieux, au moins il ne serait pas forcer à trop de conventionalité, Clyde n'aimait pas ça du tout, il a suivi une éducation très stricte à ce sujet, son père lui disait toujours qu'on ne respecte pas un vampire parce qu'il se disait Roi, ou Seigneur mais parce qu'il se battait pour une cause qui en valait la peine. Mais aujourd'hui, tout ce pour quoi Clyde vivait à disparu et sa fille, dont il venait tout juste de retrouver la trace, était la seule réelle chose qui lui donnait une raison d'exister. Et maintenant, il y avait aussi son nouveau job, il ne fallait pas l'oublier !
La jeune fille était plus petite que lui, en taille du moins, pour l'âge, du haut de ses cinq siècles, Clyde savait très bien que les vampires dits Royaux dépassaient souvent le millénaire. Mais il en fallait plus pour l'intimider notre Américain !

« Je dirais qu'un garde du corps sert avant tout à protéger son employeur. »

Commença-t-il avec un air très sérieux. C'est que pour lui, ce métier était d'une importance capitale, c'était l'un des seuls moyens de retrouver sa petite Eleonor et pour ça, il était prêt à tout.

« Mais je pense également que ce n'est pas sa seule utilité, pour ma part Madame, en plus de vous protéger d'éventuels agresseurs, il doit aussi veiller à ce que vous ne vous ennuyez pas. Je sais à quel point cela peut être ennuyeux de passé du temps avec des gens qui ne parlent pas ou qui se prennent trop aux sérieux et si vous en avez connu, je vous plains Majesté !  »

Un petit sourire s'afficha sur ses lèvres alors que la future Reine lui faisait face, il avait opté pour une manière plus détendue, et puis il venait de dire que les gens trop sérieux étaient ennuyeux alors....


Revenir en haut Aller en bas
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Sam 12 Oct - 21:47





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
Je suis née à une époque où le respect des convenances était très important. Mon père m'avait appris à toujours me faire respecter et attendre les honneurs qui me sont dû, sinon j'aurais le droit de punir ceux qui ne s'y baissent pas. Ma mère était venue tempérer cette leçon en me disant que je devais prendre les honneurs que l'on me fait et que c'est une marque de respect très symbolique, si on me les donne, c'est parce que je les mérite. C'est ce qu'elle me disait et c'est ce que j'appliquais dans la vie maintenant. Je n'exigeais aucune révérence ou quoi que ce soit, mais je les appréciais si on m'en faisait, voilà tout. C'était aussi pourquoi j'appréciais la marque de respect que le vampire m'avait fait à son arrivée. Depuis que ma mère était morte, je faisais tout ce que je pouvais pour me détacher de mon vampire de père qui n'avait toujours fait que penser à lui durant les 1000 dernières années. C'est ce qui avait mené ma mère au bord du gouffre et c'est pourquoi j'avais décidé, il n'y a pas si longtemps, que quitter l'Espagne en voyant l'opportunité que m'offrait Cesare. J'avais décidé d'emmener mon frère sur l'île aussi, voulant le sortir de l'emprise de notre paternel qui l'étouffait encore plus que moi.

J'avais tout de même eu une certaine chance si je compare ma vie et celle de mon frère. Il était celui qui avait le plus souffert de l'absence de mon père. Il avait ma mère, c'était certain, mais ce n'était pas la figure paternelle qu'il avait désiré, j'en suis certaine. Il m'en avait souvent parlé quand nous étions petits et je crois que son idée n'a pas changée depuis, je crois plutôt qu'il s'est résigné. À l'époque, il croyait que notre géniteur ne l'aimait pas parce qu'il n'était pas le garçon qu'il avait voulu. Je lui rétorquais que dans ce cas, je n'étais pas la fille qu'il avait voulue, mais il me répondait que ce n'était pas la même chose, qu'il y avait une relation de force entre un père et son fils et que cette relation n'était pas présente entre père et lui. Je n'ai jamais cru cela, j'ai toujours cru et je le crois toujours, qu'il n'en a jamais réellement eu rien à faire de ses enfants. Seulement, maintenant que notre mère était morte, il essayait de réparer les pots cassés sans trop savoir comment. Notre père ne nous connaissait pas. C'est pourquoi il était aussi important pour moi de connaître les gens autour de moi, de leur donner un minimum d'attention pour ne pas qu'ils se sentent oubliés. Je ne voulais devenir l'ami de tout le monde, je n'en avais pas la moindre envie et je n'avais pas le temps de jouer les charmeuses avec tout le monde. Disons plutôt qu'il était plus facile de gérer des relations cordiales que tendues.

C'est pourquoi je me retrouvais au milieu des jardins du palais avec mon nouveau garde du corps, l'étudiant pour savoir quel type de vampire il était. Pour ce que j'en avais vu lors de notre première rencontre, il ne semblait pas être du genre à vouloir trancher toutes les têtes humaines qu'il voyait, ce qui était un plus dans le cas où nous sommes. Plusieurs vampires sur cet île semblent apprécier la vue inutile du sang. Ne vous méprenez pas, j'aime le sang, le boit chaud et à la veine, mais je ne m'amusais pas à faire des dessins en coupant la peau de mon donneur. Une chose en amenant un autre, je n'étais pas non plus du genre à kidnapper des «victimes» qui vont me servir de repas. Je préférais avoir un donneur relativement consentant, si possible bien sûr. J'ai déjà fait tout ça, tuer des humains et pas qu'un seul, volé du sang à des humains non consentant et tout le toutim, mais je ne l'appréciais pas plus que ça. Le temps a eu sur moi des effets qui ne sont pas sur tous les vampires. Je crois que c'est la faute de ma mère. Peu importait au final.

J'écoutais les réponses que Clyde me donnaient et j'étais plutôt satisfaite. Bon, les premiers mots étaient la bonne réponse. Il devait me protéger, c'était une évidence. Cependant, la petite nuance qu'il a apporté à la suite m'ont encore plus plut. J'étais de plus en plus convaincue que mon choix, plutôt ma chance, d'être tombée sur Clyde était une bonne chose. Ce vampire et moi allions être de bons compagnons, j'en étais certaine. Je ne pus que hausser un sourcil et sourire malicieusement en voyant la répartie finale de mon compagnon de la soirée.

    « J'apprécie beaucoup votre compassion, merci beaucoup.  »

Toujours debout face au vampire, j'ai croisé mes bras sur ma poitrine, relevant un peu la tête pour scruter son visage. Cette histoire était presque trop belle pour être vraie.

    «  C'est bien ce que j'attends de vous en effet. Je ne veux pas que soyez une dame de compagnie, j'ai déjà une succube pour ça. Mais en effet, si vous m'accompagnez à l'extérieur, vous n'être pas obligé de toujours garder le silence ou de jouer les tapisseries. Certains de mes congénères apprécient cette attitude, mais pas moi. J'ai l'impression de vous tenir en laisse et ça me met mal à l'aise.»

J'ai agité un main dans les airs et finissant de parler, faisant quelques pas dans l'herbe. Je me suis retournée pour observer mon garde du corps qui était toujours debout, immobile à me regarder déambuler aux alentours.

    « Et vous...qu'attendez-vous de moi ? Pour être venu me voir comme vous l'avez, vous devez attendre quelque chose de ma part. Qu'est-ce qui vous a motivé ?  »

Franchement, ce vampire m'intriguait et pour qu'il soit venu à ma rencontre pour avoir ce boulot, il devait y avoir une raison autre que de vouloir travailler pour gagner son sang.

♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Dim 13 Oct - 22:00



You kill the lights, I'll draw the blinds

Guilia et Clyde
 
Tu es ma lumière




Clyde n'était pas ce qu'on pourrait appeler un "gentleman", il savait simplement faire preuve de politesse et quand il le fallait. Son père lui avait toujours appris qu'ils existaient chez les vampires des familles royales, mais il lui avait aussi dit qu'il n'était pas obligé de les respecter parce que personne n'avait de pouvoir sur un peuple de nomades. Clyde avait fini par s'en persuader, il avait fini par penser la même chose, par penser que la "famille" Bridgestone n'avait pas plus d'emprise sur son groupe que le Président russe sur le peuple Américain ! Mais la réalité l'a vite rattrapé le jour où ces vampires étaient venue massacrer le clan de nomade qu'il avait rejoint perdant par la même occasion sa femme et la moitié de ses amis.

Aourd'hui,.il ne lui restait que sa fille, mais même elle était partie, elle c'était enfui sans qu'il ne sache pourquoi. Clyde n'aspirait qu'à une chose, la retrouver, dans un premier temps, pour reprendre sa vie, loin de tout danger, l'ancien chasseur voulait la protéger de ce monde qu'il jugeait trop violent, surtout sur cette île. Mais il voulait surtout savoir pourquoi était-elle partit, comme ça du jour au lendemain sans le prévenir...

Et  il touchait presque au but, la Reine attira encore plus son intention lorsque cette dernière parla d'une succube, ça ne pouvait être que petite fille, un discret sourire était venue se loger aux bouts de ses lèvres sans qu'il ne puisse le retenir. Il regagnait espoir, bientôt il allait pouvoir au moins la revoir.

« Rassurez vous, je n'ai pas l'habitude qu'on me tienne en laisse ! »

Plaisanta--t-il une nouvelle fois, avec ses mots, Giulia lui avait redonné du baume au cœur du moins, durant un bref instant. La futur Reine lui demanda très vite ce qu'il attendait d'elle à présent, elle ne perdait vraiment pas le nord, c'était certains...     

« Je préfère être honnête avec vous ma Dame, ce n'est surement pas l'argent qui m’intéresse dans cette histoire.   » Commença-t-il sur un ton sérieux.
« Vous avez parlé d'un succube, il se trouve que c'est ma fille. C'est elle m'a motivation.   »

L'ancien chasseur avait joué la carte de la franchise, ou presque. Clyde avait dans l'idée de convaincre sa fille de repartir avec lui, mais ça il c'était bien garder de le mentionner.


Revenir en haut Aller en bas
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Dim 20 Oct - 3:26





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
Le vampire face à moi était un «homme» particulier. Il semblait être l'être idéal pour le poste que je cherchais à combler au sein de ma cours. La majorité des vampires que je connaissais, on peut comprendre ici un nombre non négligeable de gens que j'ai rencontrés durant mes 1007 années d’existence, la majorité d'entre eux préféraient avoir une certaine liberté, ne pas avoir d'employeur et vivre comme bon leur semblait. Certes, certains n'avaient pas le choix. Il faut bien gagner son pain. Par contre, si je me fiais à ce que disait Clyde, il n'en avait pas après mon argent. Il semblait l'employé idéal, mais il me semblait louche. J'ai rapidement poussé au loin cette idée pour me dire que c'était peut-être les coutumes locales. Certes, le début de ma vie, j'avais voyagé à de nombreuses reprises, mais les représentants d'Heartkiller étaient venus en territoire espagnol et non l'inverse. Et puis bon, je n'étais que la fille qu'un représentant, je n'étais pas dans la famille royale, à l'époque à tout le moins. Mais bon, peu importait à quel point je connaissais les coutumes étrangères. Je les connaissais, depuis le temps je devais bien connaître quelque chose, mais là n'était pas la question, encore une fois. C'était plutôt une manière d'expliquer mon incompréhension face au personnage qu'était Clyde.

Il mentionna qu’il n’avait pas l’habitude qu’on le tienne. C’était une bonne chose, dans une certaine mesure. Je voulais, certes, qu’il n’attende pas toujours mes ordres pour agir. Il n’était pas ma chose et il ne le serait jamais, ce n’était pas ce que j’attendais de lui. Par contre, je ne voulais pas qu’il se mette à jouer les agents libres qui s’amusent à toujours désobéir à mes demandes. Je voulais un employé qui sait comment agir par lui-même tout en obéissant quand nécessaire. C’était les seules choses que je devais savoir de ce jeune vampire et le reste de sa vie m’importait peu. Il pouvait avoir fait ce qu’il voulait depuis le début de sa vie, c’était une autre vie. Ce qui m’importait était ce qu’il prévoyait faire à mon service. Les motivations de ce vampire m’importaient peu, bien que je sois curieuse. Cependant, j’allais me rendre compte que la curiosité que j’avais à son propos était complètement fondée. J’étais toujours debout face à Clyde, écoutant ce qu’il me disait et l’introduction avec laquelle il enchaîna jeta un froid sur moi. Il désirait être honnête, ça cachait quelque chose.

Je ne pus que hausser les sourcils en entendant les propos du vampire. Ma succube était sa fille et elle le motivait à venir travailler pour moi. Un mélange d’émotions se fit en moi. J’étais insultée que Clyde se serve de moi pour renouer les liens qu’il avait perdu avec Clara. Elle était ma succube, certes, mais je ne l’avais pas pris avec moi seulement pour qu’elle me trouve à manger lors de mes soirées assoiffées. Je la considérais comme une confidente. Elle n’avait pas le choix de m’obéir, mais je la considérais comme une éventuellement bonne amie qui avait une bonne manœuvre de jeu pour aller comme bon lui semblait et faire ce qu’elle désirait. La jeune femme m’avait parlé de son «père» à quelques reprises, restant vague sur le sujet, mais j’avais pu comprendre que leur relation était plutôt houleuse. Je commençais à comprendre quel genre de personnage était le père dont elle m'avait parlée. Il faut dire qu'il était plutôt cavalier de venir « chez moi » demander un emploi pour essayer de reconquérir sa fille. C'était tordu et plutôt grossier de sa part. Mes bras étaient croisés sur ma poitrine et mes sourcils froncés, étant fâchée de ce que je venais d'apprendre.

    « Vous êtes en train de me dire que vous ne voulez cet emploi que pour reconquérir votre fille. Je ne sais pas à quelle réaction vous attendiez de ma part, mais j'espère sincèrement que vous ne vouliez pas que je vous applaudisse. Pour l'instant j'ai seulement en vie de vous cogner la tête contre ce mur derrière vous.  »

À chacune de mes paroles, je me suis approchée du vampire, en colère et prise de cours par cette nouvelle. Étant assez près de Clyde, j'ai posé mon index sur son torse, faisant assez de pression pour le faire reculer de quelques pas. J'étais conciliante en général, mais ce genre de comportement ne me plaisait pas du tout. La reine d'Espagne ne servait pas de pigeon voyageur et ne laissait encore moins les gens lui voler sa succube.

    « Votre démarche me semble plutôt idiote. Si vous désirez ramener Clara avec vous, il n'en ai pas question. Expliquez-vous ou foutez le camp sans revenir, je n'ai pas de temps à perdre. »


♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Dim 20 Oct - 16:22



You kill the lights, I'll draw the blinds

Guilia et Clyde
 
Tu es ma lumière





Récupérer sa fille ou au moins la revoir, telle était sa motivation. Bien sur, il ne trouverait aucun problème à devoir obéir aux ordres de Giulia, servir, il l'avait déjà un nombre incommensurable de fois malgré lui. Toute sa vie durant, il a sacrifié, son amour-propre, sa fierté, son existence même pour protéger sa famille. L'Américain était devenue le toutou d'un bon nombre de vampires lorsqu'il était nomade, avoir les bonnes grâce des chefs de groupes nomades lui permettait de vivre dans l'illusion d'une possible tranquillité. Mais qu'est-ce que le vampire avait gagné à servir de larbin pour protéger sa femme et sa fille ? Rien, absolument rien du tout; au final Ohpélie avait été tué à cause de ses maudits suceurs de sang, quant à sa fille, eh bien elle était tout simplement parti, loin, très loin.

Si la servitude ne lui permettait pas de protéger les siens, l'ancien chasseur c'était par la suite tourné vers une vie plus solitaire, chercher sa fille, seul, sans personne pour l'aider ni pour lui dire ce qu'il avait à faire. C'est sans doute durant cette période que Clyde regrette le plus, il était devenue un tueur, un chasseur de têtes et bien qu'aujourd'hui il est en grande partie changé, ce douloureux passé reste, comme une cicatrice à jamais gravé dans sa mémoire. Il avait choisi d'être libre, oui mais à quel prix.

Maintenant,il c'était présenté à la futur Reine Espagnole pour la servir, lui être fidèle en toutes circonstances. Retourner à l'état de serviteur... C'était peut-être ce qui lui réussissait le mieux, ce pour quoi il avait été mis sur cette terre. Il a beaucoup appris de ses erreurs du passé car le caractère d'un homme se forge selon son vécu et si servir lui avait tout pris, il savait bien Giulia était différente; ce n'était pas un vampire des bas fonds menant une vie de nomade, ce n'était pas une tueuse sanguinaire ne suivant que le précepte de la loi du plus fort. Clyde en était persuadé, être servi d'une femme noble n'avait rien à voir. Et surtout, elle avait sa fille.


Pour  la convaincre, il avait joué la carte de la franchise. Peut-être une mauvaise idée à voir comme la Princesse réagissait. Clyde s'était peut-être trompé en fin de compte, il aurait mieux fait de lui mentir, lui dire qui la servirait comme un bon employé-modèle mais à quoi bon mentir, l'Américain ne la connaissait pas plus que ça mais il la respectait, assez pour être franc avec elle. Néanmoins, il c'était mis en mauvaise posture pour que l'Espagnole en vienne à le menacer. Elle posa son doigt glacé sur son torse tout en continuant d'avancer, et sous cette pression Clyde recula, jusqu'à être piégé contre le mur qu'elle avait précédemment mentionné, il fallait trouvé une solution, contrarier un vampire royal et disons assez dangereux aussi charmant soit-il.  

« Je suis confus Votre Majesté mais je pense que vous n'ayez pas bien compris le sens de mes propos. » Commença-t-il à balbutier, dans ce genre de situation on perd parfois son assurance. « Je n'ai jamais dit que je voulais vous reprendre ma fille. Mon envie de vous servir se résume à la retrouver, si vous saviez depuis combien de temps je la cherche.»

Peut être qu'elle n'en avait rien à faire à près tout qu'un père recherche sa fille, mais pour Clyde, c'était très important. Alors pour la convaincre de son honnêteté.

« Travaillez pour vous serait un honneur. Seulement, ce n'est pas de l'argent que je désire comme salaire, mais simplement la possibilité de la voir, au moins une fois... Je serais prêt à tout pour ça, même à tuer si vous me le demandez .»

De la détresse, c'était ce qui était visible dans le regard avec lequel il figeait la Princesse. Il était si près du but, si près d'elle. Clyde ne voulait pas la voir s'éloigner de nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Lun 4 Nov - 19:31





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
Je n'aimais pas qu'on se serve de moi comme d'un bouc émissaire. Je n'aimais pas qu'on se serve de moi, point à la ligne. Je ne suis pas réellement du genre à croire en ma supériorité à cause de mon rang social, mais je croyais que je méritais un minimum de respect pour cela. Le comportement du vampire qui, je croyais qu'il allait devenir mon garde du corps, me dégoûtait et me mettait dans un état de colère qui n'arrivait que très peu. Ce qui m'exaspérait le plus était qu'il croit qu'en me le disant, j'allais être d'accord.  C'était d'un ridicule à pleurer. Je n'aurais pas cru possible un comportement aussi stupide et je ne le comprenais pas. J'aurais dû me fier à ma première pensée, c'était trop beau pour être vrai. Un vampire comme lui, qui semblait idéal pour l'emploi ne pouvait réellement exister. Je me retrouvais face à ce vampire que je voulais effacer de ma vue, prête à le foutre dehors au moindre signe. J'avais des gardes à la porte qui pouvaient s'en occuper, mais je désirais m'en occuper par moi-même. J'étais assez puissante pour le faire. Ma taille ne voulait rien dire, j'étais plus vieille que lui, ça suffisait.

J'avais acculé le vampire au pied du mur, le menaçant et attendant une explication de sa part ou bien de le voir partir. Aurais-je préféré le voir partir ? Je n'en sais rien. Ce que je sais par contre, c'est que je n'étais pas loin du meurtre, mais que ça n'aurait pas été bien pour les relations entre l'île et l'Espagne que je tue un vampire locale. Je me tenais donc relativement calmement face au vampire, mon index planté dans son torse. Attendant un quelconque signe de sa part. Il se mit à balbutier et je me suis reculée de quelques pas pour le laisser respirer un brin, en ayant tout de même l'air menaçant. J'étais en colère, mais je lui avais donné l'opportunité de s'exprimer et je me devais de lui donner ce droit. J'ai donc croisé mes bras sur ma poitrine, l'écoutant sans le couper. J'ai haussé un sourcil, sceptique face à ce qu'il me racontait. Il ne voulait pas reprendre sa fille, mais plutôt se rapprocher d'elle. Il voulait «seulement» se rapprocher de sa fille qui l'avait fui. Elle m'en avait parlée à quelques reprises et j'étais plutôt surprise de le voir ici.

J'entendais ce qu'il me disait et je commençais à comprendre. Certes, ce vampire me semblait désespéré et triste et ça me touchait. J'aurais aimé que mon père en fasse autant pour moi. J'étais en colère avec la compréhension que j'avais eue de la situation, par contre, avec cette explication, je pus me radoucir un minimum. J'ai décroisé mes bras, préférant poser mes mains sur mes hanches, position un peu plus ouverte que la précédente. Je me suis reculée encore un peu, voulant laisser une bulle respectueuse avec mon compagnon pour la soirée. Son geste avait été maladroit, mais honorable. Par contre, j'allais devoir réfuter quelques détails qui ne me plaisaient pas. J'ai incliné la tête vers Clyde, m'excusant de mon attitude agressive.


    « Pardonnez-moi de mon attitude, vous aviez raison j'ai mal compris vos intentions qui sont plus honorable qu'autre chose.  »


J'ai marché lentement, jetant un regard de temps à autres vers mon interlocuteur alors que je parlais d'une voix plus calme.


    « Je comprends maintenant vos intentions, mais il y a quelques détails que vous avez mentionné qui ne me convienne pas et je tiens à les rectifier tout de suite. Première des choses, vous allez tout de même être payé. Je n'emploie pas de bénévole. Sinon, je me sens redevable et ça ne me plaît pas. Ensuite, je ne crois pas vous demander de tuer qui que ce soit. Si on m'attaque faites le si vous n'avez d'autres choix. Ça vous va ? »


J'ai arrêté de marcher autour pour me poster face au père en détresse. J'ai haussé le menton attendant une quelconque réaction du vampire. Une petite interrogation me vient à l'esprit, ce ne serait qu'un échange de bon procédé.


    « Que s'est-il passé entre vous deux ?  »


♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Mer 6 Nov - 23:21



You kill the lights, I'll draw the blinds

Guilia et Clyde
 
Tu es ma lumière





Au pied du mur, Clyde l'était littéralement. Travailler pour Guila était pour lui sa dernière chance de retrouver Clara, de la revoir. Elle lui manquait terriblement, comme ton enfant manquerait à son père sans doute et même si elle était adoptée, il la considérait réellement comme sa fille biologique et  honnêtement, c'était maintenant la seule personne qu'il aimait réellement depuis la mort de sa femme. Pourtant, elle était partie, elle aussi l'avait abandonné et c'était de sa faute, c'est lui qui l'avait poussé à bout sans doute, du moins c'était ce qu'il continuait à pensée.

Mais Clyde était aussi au pied du mur, tout simplement physiquement, la futur Reine Espagnole l'avait coincé là, après avoir très mal pris ce qu'il venait de lui dire. L'Américain a toujours été plutôt direct ou du moins, il a toujours eu du mal à exprimer correctement ses idées, ces réelles intentions. D'accord, il aimerait bien reprendre sa fille, rejoindre le continent avec elle mais Clara "appartenait" à cette jeune femme maintenant, il ne pouvait pas la reprendre comme bon lui semble. De plus, Clara avait choisi de partir de son propre chef, Clyde ne voulait pas la forcer de le rejoindre, il voulait la retrouver, repasser du temps avec elle mais surtout se faire pardonner....

Il fallait patienter, tout simplement. Gagner la confiance de Giulia, et aussi regagner le cœur de sa petite fille adorée. Et il était mal parti... Elle semblait furieuse, et c'était sans doute justifier mais Clyde n'avait pas l'habitude de s'adresser à des Rois ou des Reines, pour lui ce n'était qu'un vulgaire titre prétentieux et hautain, après tout Alan Levinson était Roi et il a fini comme un vulgaire brigand... Non, ses Majestés ne méritaient pas son respect, ils étaient cruels, capricieux et parfois bêtes.

Cependant, cette Giulia était différente, elle semblait être assez lucide et n'avait pas honte à faire preuve de respect même devant un vampire insignifiant comme lui. En effet, elle venait de s'excuser d'avoir mal compris ses propos tout en s'écartant de lui. Clyde né put s’empêcher de lâcher un soupire de soulagement et très vite, il se concentra de nouveau sur elle. Giulia semblait s'être calmé, marcher de long en large, elle lui indiquait ces dernières conditions.  



Guilia semblait s'être calmer, marcher de long en large, elle lui indiquait ces dernières conditions. Etre payé...C'était sans doute un avantage après tout, il pourrait enfin se procurer du sang d'une manière plus légale. Quant au fait de ne tuer qu'en cas de nécessité absolue, ça l'arrangeait encore plus qu'autre chose. Depuis longtemps, il ne voulait plus tuer. Il sourit à la Reine, s'inclinant légèrement en guise de respect. S'il ne respect pas la famille Royale Américaine, Guilia, c'était différent, elle était différente

« C'est parfait pour moi, je n'aime pas tuer de toute manière. Quant à l'argent, je trouverais toujours une utilisation bénéfique pour m'en servir..»


Clyde n'a jamais aimé l'argent, c'était un fait, pour lui ça ne représentait rien. Et à quoi bon s'attacher à des choses matérielles lorsqu'on est immortel . Quoi qu'il en soit, ça n'allait pas être ce petit détail qui allait le dissuader pour servir de garde du corps à la Princesse qui, d'ailleurs, venait d'abord un sujet tabou pour le jeune homme : le départ de Clara. Depuis qu'il était allé à sa recherche, il n'avait jamais parlé de ça et pour cause, il pensait que son départ était en parti dû à la mort d'Ophélie. Mais cette immortelle était celle qu'il allait servir maintenant, pour combien de temps, il ne savait et c'était un assez bon début pour gagner sa confiance et qui sait, peut-être que Clara lui avait déjà parler de lui...
Il prit une grande inspiration :

« C'est assez compliqué... Depuis la mort de mon épouse, j'ai disons élevé ma fille seule, j'avais peur pour elle et je lui ai interdit énormément de chose. Je pensais être un bon père mais visiblement non. Mais honnêtement, je ne sais pas très bien pourquoi elle est partie, elle ne m'a jamais rien dit, jamais reproché et du jour au lendemain elle avait disparu tout simplement... Vous comprenez que maintenant que je l'ai retrouvé, je voudrais avoir certaines réponses à mes questions, du moins j'espère qu'elle daignera m'en donner.... »

Discret l'ancien chasseur, mais une fois qu'il commençait à évoquer cela, il laissait souvent parler sa culpabilité et pouvait discuter pendant des heures... C'était pour lui un bon moyen pour se soulager, un peu du moins...
Revenir en haut Aller en bas
I. Giulia de Velasco
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
NO MORE COUNTING DOLLARS, WE'LL BE COUNTING STARS.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 57
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 19/09/2013
✤ AGE : 25
✤ OU TU TE TROUVES ? : Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Future reine d'Espagne, gérante des lois du royaume Espagnol.

MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   Lun 2 Déc - 2:08





Giulia & Clyde



♡ ❤ ♡
J'avais réussi à tempérer mes ardeurs. J'étais plutôt réfléchie comme personne en général, par contre, quand on me met en colère, ce qui est rare, je m'emporte assez rapidement et je dois prendre sur moi pour garder le contrôle. Se jouer de moi comme il l'avait fait était une entreprise plutôt sérieuse. Peu de vampires s'en sont sorti vivant. Heureusement pour Clyde, j'ai eu assez de maîtrise sur moi pour ne pas lui arracher la tête. Je n'étais pas en Espagne après tout, je devais faire attention pour que les relations diplomatiques avec l'île restent au beau fixe.  Autrement, je ne crois pas qu'il aurait pu se tenir encore face à moi comme il le faisait à l'instant. Après sa petite explication qui me paraissait plutôt crédible, bien qu'un brin mélodramatique, j'ai parlé de mes exigences au garde-du-corps pour qu'il puisse rester à mon service. Certes, il voulait se rapprocher de sa fille via moi, mais je ne voulais pas que ça dérape. Il n'était pas question qu'il emporte ma succube loin de moi. Je tenais à elle et je voulais la garder à mon service aussi longtemps que possible. C'était peut-être égoïste, ais je n'en avais rien a faire. Je pouvais me permettre de faire ce que je voulais et j'allais le faire. J'allais garder le bonhomme à l’œil. Si je le voyais essayer de me prendre sa fille, je ne donnais pas cher de sa peau...un accident est si vite après tout.

J'espérais que ça n'arrive pas, c'est évident. Mais si c'était nécessaire, je n'hésiterais pas. Il semblait être un homme plutôt fiable alors j'allais lui laisser le bénéfice du doute. Je ne devais pas tomber dans la paranoïa et commencer à me méfier de tout le monde. Je devais être prudent, certes. Surtout pour faire plaisir à mon futur mari. Cependant, je devais tout de même laisser la chance au coureur. Mon garde du corps allait devoir faire ses preuves, comme tout le monde, avant que je lui fasse pleinement confiance. J'ai donné mes instructions sur ce qui allait se passer, son argent, ce qu'il devait faire en cas de besoin et ce n'était pas négociable. Je l'ai écouté commenter la chose et j'ai hoché la tête, d'accord avec son intervention. Il pouvait faire ce qu'il voulait avec son argent, je n'en avais rien à faire, mais il allait être payé. Je ne tenais pas à avoir à mon service une personne qui pouvait être acheté par un vampire mal intentionné. En le payant, j'achetais en même temps sa fidélité. Ce n'était pas fiable, personne ne l'était, mais au moins j'avais une base monétaire pour le retenir un minimum. Par la suite, j'ai attendu des réponses à mes questions. J'avais eu la version de sa fille à propos de leur brouille. Je voulais avoir l'opinion de Clyde à ce propos. Je ne pouvais rien y faire, mais j'étais curieuse.

Je me suis approchée doucement du vampire, me promenant dans les alentours en lui jetant un coup d’œil de temps en temps, lui laissant le temps de rassembler ses idées pour me raconter les évènements qui avaient poussé sa fille à le quitter. J'ai écouté l'histoire du vampire avec attention, comparant ce que ma succube m'avait racontée et ce que son père me disait à l'instant. Les deux histoires se ressemblaient, bien que les états d'âmes de la jeune femme soient absents du récit de mon garde du corps. Des histoires de manque de communication comme celle-là, j'en avais vu un paquet depuis le début de ma vie qui s'allongeait sur plus de 1000 longues années. L'histoire de Clyde ne faisait pas exceptions aux autres, il y avait eu un grand manque de communication entre les deux vampires et c'est ce qui les avait brisés. Je comprenais complètement sa situation. Ma famille n'était pas un exemple de modèle de communication idéale. J'avais fait comme sa fille, j'avais fuis. Cependant, contrairement à elle, mon père ne croyait pas que c'était une fuite. Je faisais mon travail auprès de mon fiancé, voilà ce qu'il croyait. C'était vrai, en parti. Cette opportunité auprès de Cesare m'avait sorti de l'eau comme une fuite loin de mon père. Ce problème de communication avait tué ma mère et avait failli faire de même avec moi. Me retrouver sur l'île m'avait sauvé la vie. J'ai fait un sourire désolé à mon interlocuteur tout en arrêtant de déambuler tout autour.

    « Je suis désolée pour votre femme et pour votre fille. Je crois que vous avez simplement un problème de communication avec elle. Je ne peux pas la forcer à vous parler et vous ne devez pas forcer les choses non plus. Faite votre bouleau et revenez tranquillement dans sa vie. Vous allez devoir la convaincre que vous voulez réellement discuter.   »


J'ai lâché mon air doux pour prendre un air plus sérieux, bien que pas du tout agressive. Je voulais simplement bien me faire comprendre. Je ne voulais pas qu'il soit le même genre de père que j'ai eu.

    « Je ne tolérerai aucune altercation entre vous deux. Votre fille est chez elle avec moi, si elle me dit une fois que vous lui manquez de respect ou que vous essayez de forcer les choses, j'arrête tout. Je vais me trouver quelqu'un d'autre pour prendre votre place. Vous me semblez être un vampire avec une tête sur les épaules. Ne me décevez pas et ne me faites pas regretter mon choix.  »

J'ai fait un sourire entendu à mon garde du corps, convaincue qu'il saurait prendre les bonnes décisions. C'est ce que les parents devraient normalement faire, prendre les bonnes décisions pour leur progéniture. Non pas faire comme mon père et les forcer à faire je ne sais quelle pirouette pour emmener la gloire sur la famille. J'ai haussé un sourcil, intriguée, tout en prenant la parole.


    « Vous avez quoi lui dire pour votre première approche ?   »


La première impression allait compter, c'était cruciale que tout se passe bien pour le vampire, sinon je ne donnais pas cher des essaies futurs pour rejoindre sa fille.

♡ ❤ ♡





« You kill the lights, I'll draw the blinds. »







© Méphi.



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

time to do or die.

I feel the love and I feel it burn, down this river, every turn. Hope is a four-letter word. Make that money, watch it burn. Old, but I'm not that old, young, but I'm not that bold. I don't think the world is sold, I'm just doing what we're told. I feel something so wrong doing the right thing
I could lie, could lie, could lie. Everything that drowns me makes me wanna fly

(avatar fligthless bird
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde   

Revenir en haut Aller en bas
 

You kill the lights, I'll draw the blinds •• Clyde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ UNE AUTRE VIE ✤ :: Archives du forum-