AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I new life start today [Errol & Kay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: I new life start today [Errol & Kay]   Sam 23 Nov - 21:45

Il avait fini par perdre connaissance, il n’arrivait pas à rouvrir les yeux, malgré les appels d’Errol, il avait l’impression d’entendre son nom, mais tout était flou, il arrivait pas à dire si c’était réel ou pas. Bref, le jeune enfant se sentit à peine soulever de terre et transporter. Même s’il le voulait, il n’arrivait pas à ouvrir les yeux, il n’arrivait pas à reprendre conscience. Il était perdu dans se monde noir et blanc, il ne voyait rien, mais il avait l’impression que tout était blanc autour de lui. Après leur arrivé à la demeure d’Errol, Raphaël ouvrir les yeux. Il se redressa rapidement, surpris, il n’était pas dans la grotte, mais dans une chambre. Ses vêtements étaient sec, le soleil avait fait son effet, il ne vit personne autour de lui, il ne se demandait où il était. Il se laissa glisser en bas du lit, il avait beaucoup moins mal, mais il pouvait encore voir les traces de sang sur son chandail. Il remonta sa manche pour voir sa blessure, c’était beaucoup moins pire, l’infection était partit enfin il en avait l’impression, il n’y avait plus ce liquide étrange et qui puait, mais lui était du pour une bonne douche par contre. Il pouvait sentir son odeur, ce n’était pas super… enfin au moins il n’avait presque plus mal. Son dos était sensible, mais c’était moins pire, comme son bras. Il ne savait pas ce qu’Errol avait fait, mais il était content de l’avoir rencontrer. Bon celui-ci devait maintenant savoir où il était, il retira par contre ses souliers pleins de boues et ses chaussettes encore humides comme ses souliers l’étaient. S’était mieux, il vit le sac avec la nourriture et il se dirigea vers celui-ci pour prendre un autre fruit, une banane, il l’éplucha et pris une petite bouchée afin de ne pas vomir comme celui-ci lui avait dit. Il fini par contre la banane sans problème, il se dirigea vers la porte afin de sortir de la pièce quand il entendit des pas derrière la porte, Errol? Peut-être, mais si c’était un autre vampire? Si Errol l’avait amené chez un vampire qui allait lui faire du mal? Non, Errol ne ferait pas ça, enfin il croit, faut dire qu’il ne le connaît pas vraiment.

« Errol ? »

Il recula pour s’éloigner de la porte quand il vit la poignée tournée, il ne savait pas depuis combien de temps il était ici, peut-être quelques heures? Comme quelques minutes, après tout il n’était pas conscient à son arrivé. L’enfant vit la porte s’ouvrit et par peur, il se glissa sous le lit, il tremblait, pas de froid cette fois, mais de peur. Il ne voulait pas se faire tuer, se faire frapper..! Sa respiration était rapide, normal quand on a peur, mais il ne savait pas si c’est Errol qui allait entrer dans la pièce ou un autre vampire. Raphaël était collé contre le mur sous le lit, c'était pratique d'être petit parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Sam 23 Nov - 23:51


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White

L'archiviste n'a pas perdu de temps. Sitôt arrivé, quelques heures avant l'aube, il a posé Raphaël sur son lit, se fichant que le garçon ne soit pas très propre. Les draps, ça se change et il ne dort presque jamais dedans. Il préfère son fauteuil. Et de toute manière, ça n'a aucune importance en ce moment. Il a plus urgent. À savoir officialiser l'esclavage de Raphaël et le désigner lui comme maître. Première chose à faire. Ne pas faire traîner les choses, le contraire serait trop risqué pour Raphaël. Errol a maintenant la réputation d'être très possessif envers ses esclaves et visiblement, son infant aussi. Personne n'a le droit d'y toucher et il l'a bien fait savoir après la disparition de Chiraz. Un garde l'a apprit à ses dépends lorsqu'il a osé insulter Sullivan. Le pauvre a souffert quelques jours, le temps que les fractures multiples se ressoudent. Un exemple pour tous. Errol semble avoir bien fait comprendre que son statut diplomatique lui procure une immunité que beaucoup sur Heartkiller n'ont pas. À bien des égards, il est intouchable. Officialiser l'acte de possession de Raphaël le mettra à l'abri et le protégera.

Il se charge aussi de lui trouver des vêtements, ce qui n'est pas chose aisée. Pour l'instant, il s'occupe surtout de faire laver les vêtements de rechange du garçon. Il en fera venir à sa taille. Il les fera même faire sur mesure s'l le faut. Tout ça prend quelques heures de plus et la matinée s'est déjà installé. Tout le monde... enfin, tous les vampires dorment, ou presque. Heureusement, le plus urgent, à savoir l'acte de possession est fait, signé et en bonne et due forme. Il revient d'un pas tranquille, portant les vêtements propre. Derrière lui, une esclave femme de chambre du palais le suit avec de la literie propre et des serviettes toute aussi propre. Il ne frappe pas. C'est sa chambre après tout. Et quelle chambre en fait, une seule pièce, le lit est soustrait à la vue de l'entrée par un paravent de feuilles de riz peint, élégance toute asiatique. C'est d'ailleurs derrière ce paravent que Errol se dirige et voit tout de suite que Raphaël n'y est plus.

- Raphaël ? lance-t-il tout haut, avec peut-être une pointe d'inquiétude dans la voix.

Un rapide tour de la pièce l'informe que Raphaël a retiré ses espadrilles et chaussettes. Il pose les vêtements au pied du lit, bien prêt à retourner toute la pièce, voir le palais si ça se trouve.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 0:14

Quand il avait entendu des pas il s'était dépêcher de se cacher sous le lit, il entendait les pas dans la chambre, la chambre était belle, grande et il tremblait, mais il entendit finalement la voix d'Errol, il fut soulager et sa respiration se calma, mais quand il entendit d'autres pas dans la pièce sa respiration s'accéléra de nouveau. Il fut surpris par contre que le vampire ne l'ai pas tout de suite trouver sous le lit, comme quand il était caché dans la grotte. Comme Errol était là, il décida à sortir de sous le lit afin de voir Errol. Il vit ses vêtements postés sur le lit, ils étaient propre, c'était gentil à lui de les avoir lavé, enfin à voir l'autre personne dans la pièce, il se dit que ça devait être elle qui les avait lavé. L'enfant regarda Errol et s'installa sur le lit, il n'était pas encore au top de sa forme, mais il allait mieux. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il allait aussi bien d'un coup. « On est chez toi oups vous ? » Comme le vampire le vouvoyait il se disait que lui aussi devait le vouvoyer, c'était la moindre des choses non? mais il n'était pas habituer de vouvoyer, enfin pas aussi "longtemps" normalement après un moment la personne lui disait de le tutoyer et à l'école il pouvait tutoyer ses professeurs, etc. Bref, il regarda un moment la jeune femme qui était là et il demanda curieux : « C'est qui? »

Il regardait un peu partout, il était curieux, mais il était aussi stressé, il avait peur de ce qui allait lui arrivé, comme Errol lui avait dit qu'il pourrait y avoir des conséquences au fait qu'il se rend à la demeure de celui-ci, au fait qu'il lui apporte son aide. Sa respiration était pas contre plus normal que dans la grotte. Comme la question lui brulait les lèvres, il lui demanda : « Comment vous avez fait? Pour mes blessures? Je sens presque pu rien...! » Il n'était bien sûr pas au courant des biens faits du sang des vampires. Qui pourrait s'imaginer que leur sang soigne alors qu'il peuvent donner la mort si facilement. Le jeune se changerait sûrement tout de suite, mais ça serait stupide, ses vêtements seraient sales dès qu'il les enfilerait, il lui faut une bonne douche avant. Il faudrait aussi s'occuper de ses blessures qui ont encore besoins de soin, par contre il ne fait plus de fièvre, n'a plus froid, il ne tremble plus. « J'ai plus froid non plus... » Il n'arrêtait pas de jeter des coups d'oeil à l'autre personne dans la pièce, il se demandait si elle était un vampire elle aussi. « C'est un vampire elle aussi ? » Trop de question, il lui poserait tout plein d'autres questions aussi, par exemple, ce qui va arriver maintenant, ce qu'il va devenir, s'il va rester avec lui, s'il va le transformer en vampire? Il n'avait pas envie de devenir un vampire et ça lui faisait peur, fallait se faire mordre pour devenir un vampire non? Bon, il avait vécu pire, enfin si on veut, les violences de son père, un enfant de son âge n'aurait pas du vivre ça. C'est pas lui qui décide qui est son père et comment il est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 15:35


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White

Quelques secondes de flottement, puis il entends des grattements sous le lit et Raphaël en sort. Sans soupirer de soulagement, Errol se détend aussitôt. C'est bon, il va bien. Errol le détaille attentivement et détermine qu'il a meilleure mine que dans la grotte. De toute évidence, le sang et le sommeil lui ont été profitable. Mais il est encore sale et il n'a pas encore regardé l'était des plaies du garçon. Il l'observe, sans rien dire et met de longues secondes avant de répondre à la question. Mais avant, il lui plaque une main glaciale sur le front et semble satisfait de constater qu'il ne fait plus de fièvre.

- Chez-moi, c'est à Belfast, en Angleterre. Mais je réside dans cette pièce durant mon séjour ici, dit-il en jetant un coup d'oeil dans la pièces, qui contient beaucoup de livres malgré que ce soit une logis temporaire.

Mais temporaire pour un vampire peut tout aussi bien désigner deux jours que 30 ans. Et qui sait combien de temps ça prendra pour réorganiser toutes les archives. Il remarque alors que Raphaël dévisage l'esclave avec une certaine suspicion. Il finit par demander qui c'est. Errol répond aussitôt à sa manière bien à lui de considérer les esclaves.

- C'est Rebecca, dit-il, fin connaisseur de tous les noms es esclaves à qui il a à faire.

Errol demande toujours le nom des esclaves qui le servent. Il ne brusque aucun esclave, à moins d'y être obligé, il n'en violente aucun et ne demande que rarement la lune. Beaucoup d'esclaves qui ne sont pas attitrés à un maître en particulier cherchent à avoir son attention. Ça fait changement d'au mieux l,ignorance profonde, au pire la violence gratuite. Errol prétend que le respect apporte le respect et au soin que mettent les esclaves à acquitter des tâches qu'il leur confit, il semble avoir raison. Raphaël s'étonne de sa rapide récupération. Errol hésite et se dit qu'il est trop tôt pour lui dire que c'est parce qu'il lui a fait boire de son sang.

- Je suppose que le peu que tu as mangé, l'eau et le sommeil y sont pour beaucoup. Il faudra continuer quelques jours à te reposer, mais je crois que rapidement tu ira mieux.

Il préfère ne pas en parler maintenant. Il a le temps, il ne veut pas brusquer le garçon et il a déjà à apprendre à survivre ici avant de connaître les raisons de sa récupération rapide. Une chose à la fois. Et là, ce qui presse, c'est de le laver et de nettoyer les plaies, changer les pansements et le nourrir. Et ajouter un peu de son sang, pour accélérer tout ça. Et à la dernière question de Raphaël, Errol se dit qu'il faudra qu'il lui apprenne à différencier les humains des vampires. Ça pourrait lui sauver la vie. Pas tant en ne reconnaissant pas un humain, mais surtout en en reconnaissant pas un vampire, ça ça pourrait être tragique.

- Non, Rebecca est domestique, dit-il en n'usant pas du terme esclave qui aurait été plus approprié, mais Errol se dit que ce n'est pas le moment de lui bourrer le crâne. Il doit se remettre avant. D'ailleurs, Errol donne ses ordres à la dénommée Rebecca. Faites-lui couler un bain, pas trop chaud, puis vous changerez le lit et apporterez ses vêtements sales pour les laver. Vérifiez s'ils sont récupérable, sinon, débarrassez-vous en comme vous voulez.

Pas de s'il-vous-plaît, il ne lui demande pas si ça lui plaît, c'est un ordre et pourtant, elle obéit en une secondes et se dirige vers la salle de bain et avec un sourire en plus. Errol, lui, repose son attention sur le garçon et l'interroge à son tour.

- Vous avez mangé quelque chose ? Bu de l'eau ? Vous pouvez fouiller dans le placard là, Kay l'a ben emplit je crois bien.

Oui, parce que les repas et la bouffe, c'est pas vraiment le fort d'Errol. Il avait donné carte blanche à Kay pour garnir le garde-manger et renouveler let compléter le stock que Chiraz avait débuté avant de disparaître. Il ne mange pas, presque pas, du coup, Kay était plus susceptible de savoir ce qu'elle doit manger et elle saura bien se débrouiller avec le gamin.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 16:07

Temporaire? Ça voulait dire qu'il allait partir? Est-ce qu'il allait l'amener avec lui? Ou il allait le laisser ici? Il commença simplement pas lui demander : « Vous allez partir bientôt? » Il le regardait, mais il regardait aussi la domestique, c'est ce qu'elle était d'après les dire du vampire. Il fit un petit salut à Rebecca, elle était souriante et elle semblait très gentille. Il eu un petit sourire quand il remarqua que celui-ci venait de le tutoyer en lui disant que c'était parce qu'il avait du manger et dormir, ainsi que boire. Il lui adressa un petit sourire et haussa les épaules : « Oui sûrement! » Celui-ci donna des ordres à Rebecca qui s'exécuta, l'idée d'un bon bain chaud lui plaisait beaucoup et d'avoir des vêtements propre aussi.

Puis d'un coup, le vampire se mis à nouveau à lui dire vous en lui disant qu'il pouvait se prendre à manger dans le placard s'il voulait. Et s'il avait manger aussi. « Pourquoi vous recommencez à me dire vous! Vous venez de dire "tu" ! » Il eu un petit sourire, le jeune était doué pour remarquer les petits détails comme ça, il n'avait pas trop le choix, ça lui évitait souvent des problèmes. « J'aime manger une banane... mais j'ai pas trouvé la gourde. » Donc, il n'avait pas pu d'eau depuis son réveil, puis il ajouta : « C'est qui Kay ? C'est une domestique elle aussi? Ça fait quoi une domestique? » L'enfant vit ensuite la domestique revenir pour dire que le bain était prêt. On ne lui avait jamais parler de domestique, il avait déjà vu des esclaves dans des films aussi quelque domestiques, mais il n'avait jamais été sur de ce qu'ils faisaient vraiment. Le jeune enfant se dirigea vers la pièce dont elle venait de sortir, c'est-à-dire la salle de bain afin de se laver, il commença par retirer son pantalon sale, son chandail et son sous-vêtements pour entrer ensuite dans le bain, sa faisait du bien. La chaleur de l'eau lui faisait du bien, mais ça ne pris pas de temps pour que l'eau prenne une petite teinte rouge, il avait essayer d'enlever le plus de terre et saleté possible avant d'entrer dans le bain.

Il avait neuf ans, il était capable de se laver seul, il pris le savon et l'éponge pour se laver et retirer tout ce qui pouvait être sur son corps avec d'être propre et sentir bon à nouveau. Ça faisait du bien, il se lava aussi le dos et les cheveux. Il sortit du bain une fois qu'il était propre et comme Errol, avait dit plus tôt qu'il fallait regarder ses blessures, il mis son boxer qui était propre et son jean après s'être bien essuyer, mais il avait fait attention en s'essuyant le dos et le bras comme c'était sensible. Il sortit de la salle de bain afin de rejoindre Errol dans la chambre. Il avait vérifié que Rebecca n'était plus là, il voulait pas que tout le monde voit ses cicatrices, ses blessures, il aimait pas ce faire poser plein de questions sur ce qui lui était arrivé. Il pris la gourde pour boire un peu et il demanda à Errol : « J'vais faire quoi maintenant? » Il se demandait s'il allait rester avec Errol ou s'il allait devoir retourner dans la grotte, retourner se cacher, il espérait que non, il n'en avait plus trop envie. Enfin bref, il voulait juste rester ici avec Errol à qui il faisait de plus en plus confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 21:17


A New Life Start Today
Ft. aphaël White & Kay D. Callahan

Le temps est chez les vampires, ou du moins chez Errol quelque chose de très abstrait. Le seule temps que calcul Errol est en fait le temps entre la nuit et le jour. Et uniquement lorsqu'il est dehors. Autrement, comme à Belfast, il reste sous terre dans les archives presque continuellement. alors, à savoir s'il va partir bientôt, la question est imprécise. Bientôt, qu'est-ce que c'est bientôt pour Raphaël ? Demain ? Dans un mois ? Dans 10 ans ? Il choisit donc de répondre de manière tout à fait imprécise, mais en répondant exactement à la question.

- Non, je ne crois pas. Pas avant plusieurs mois, dit-il, tout à fait sincèrement.

Quelques ordres plus tard, Raphaël semble apprécier la perspective d'un bain. Il n'en doute pas, lui-même prendrait bien quelques heures pour s'y laisser couler. Mais plus tard. Il a prit une douche quelques heures plus tôt et il s'est changé. Il n'allait quand même pas se balader dans des vêtements dans lesquels ils avait passé la nuit assis dans une grotte humide. Il s'est changé, mais tous ses costumes, excepté la couleur sombre qui passe du gris au bleu royal, se ressemble. Raphaël reprend Errol lorsque celui-ci par mégarde le tutoie. Errol ne se doutait pas que cette méprise serait remarquée. Mais le gamin, semble nettement mieux et il remarque tout de suite. Un pli soucieux barre le front de l'archiviste. Il n'avait même pas remarqué son changement de pronom.

- Je... c'était une erreur, se contente-t-il de dire.

Il est indispensable que l'archiviste s'assure que Raphaël le vouvoie. Ce serait désastreux de permettre qu'on remarque une familiarité. C'est pas toujours évident de faire comprendre la hiérarchie à une enfant. À un humain tout court d'ailleurs, parce qu'il n'est pas certain que Kay ait bien saisit le concept, ou du moins le concept qu'en public, cette mascarade ait l'air vrai. Il chasse cette idée de son esprit et reporte son attention sur la réponse de Raphaël. Il a mangé une banane, mais pas d'eau parce qu'il n'a pas trouvé la gourde. Normal, Errol l'a fait disparaître. Mieux valait ne pas la garder et qu'il n'en boive pas le contenu à la lumière.

- Oh, la gourde... vous pouvez prendre de l'eau ici. Il y a la fontaine... ici... dit-il en désignant la dite fontaine d'eau, réfrigérée également. L'eau, c'est la seule chose que Errol consommait régulièrement. De l'eau, surtout pour le thé, évidemment. Kay ? Non, Kay n'est pas une domestique, réplique-t-il, machinalement.

Il veut surtout dire qu'elle n'a pas le même statut que Rebecca, mais en même temps, Kay est beaucoup plus une domestique que Rebecca, qui est en fait une esclave, tandis que Kay est une esclave personnelle, ce qui lui donne un statut un peu plus haut, comme celui qu'il aura aussi... mais comment expliquer ça à un enfant de 10 ans ?

- Kay est... Il ne termine pas sa phrase, parce que Rebecca sortde la salle de bain en annonçant que le bain est prêt et aussitôt, Errol coupe court à la conversation. Allez-y, Raphaël, dit-il et Raphaël obéit.

Si Errol avait inspiré avant, il aurait sans doute soupiré. Il est encore un peu fatigué par sa journée précédente passée dans la grotte. Il n'a pas dormi. Docile, Rebecca entreprend de changer le lit, elle vide le sac, vide et remplit la gourde d'eau fraîche et froide et range les vêtements de Raphaël dans un petit coin de la penderie d'Errol. Errol, lui, nourrit les poissons et s'assoit dans son fauteuil. pensif. Il n'a pas mentit lorsqu'il a dit que de ramener Raphaël n'était pas sans connaissances. Mais il a fait le nécessaire pour le protéger. Comme il l'a fait avec Kay et Sullivan. Enfin, pour Sullivan ce n'est pas encore tout à fait réglé. Rebecca termine ses tâches et annonce son départ. Errol lui donne ses consignes pour renouveler les vêtements de Raphaël, de prendre les mesures des vieux pour les nouveaux, puis il la remercie distraitement, soucieux. Il reste encore à tout faire intégrer les us et coutumes d'Heartkiller à Raphaël, un enfant de 10 ans. Il se demande si ce sera aussi difficile qu'avec Kay.

Raphaël sort de la salle de bain après plusieurs minutes. Propre, il a bien meilleure mine. Errol ne se lève pas, mais il sourit au gamin lorsqu'il s'approche, avant de plisser le nez en voyant les blessures, propres, mais blanchâtre puisque mouillées. Raphaël demande ce qu,il va faire, maintenant. Errol dévisage Raphaël un moment, se demandant ce que peut être le sens de cette question et en conclut que cette question veut dire ce qu'elle veut dire.

- Vous allez commencer par vous reposer, vous nourrir et soigner ces blessures. Ensuite, nous verrons comment ça se passera.

Errol se redresse un peu et tire le pouf devant son fauteuil. Il a l'air fatigué, mais il ne se plaint pas. Il tapote le pouf.

- Venez vous asseoir, je vais regarder vos blessures et voir si l'infection s'est résorbée, dit-il d'une voix douce et presque... non, elle est carrément paternelle.


© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 21:46


    Kay passait beaucoup de temps à dormir depuis quelques jours, sûrement parce qu’elle se nourrissait très peu depuis la mort de Declan, et que ses forces s’amenuisaient au fil des jours. Ca n’empêchait pas la blondine de continuer dans sa lancée, au grand dam d’Errol qui essayait tant bien que mal de la faire manger. Mais Kay ne le voulait pas, et il n’était pas encore résigné à la forcer. Peut-être que cela ne tarderait plus, car la jeune Irlandaise perdait de sa vigueur au fur et à mesure que le temps passait. Lorsqu’elle avait à peine ouvert les yeux au début de la nuit dernière, Errol lui avait dit partir pour les archives pour la nuit et probablement la journée. Elle n’avait fait qu’acquiescer avant de refermer ses yeux. Il y avait bien peu de chances qu’elle ne se réveille à nouveau avant qu’il ne revienne de son lieu préféré. Pourtant lorsque les yeux de la blondine s’étaient de nouveau ouverts, Errol n’était pas présent dans sa chambre, et contrairement aux autres fois, rien n’était posé non loin d’elle, ni un thé, ni quelque chose à manger, seulement du vide, et une absence qu’elle ne pouvait que remarquer, et qui étrangement ne lui plaisait pas. Sans aller jusqu’à dire que l’archiviste lui manquait, la jeune femme trouvait particulièrement inquiétant le fait qu’il ne soit pas présent. N’était-ce pas l’occasion rêvée pour Kay de fuir ? Elle l’avait fait tant de fois, elle n’avait jamais arrêté d’essayer, n’avait jamais réussi et Jewel ou Errol lui-même l’avaient toujours rattrapée. Cependant quelque chose l’en empêcha, une chose qu’elle n’aurait pu définir. « Errol Shaw… où êtes-vous donc… » lâcha-t-elle dans un murmure alors qu’elle constatait avec plus d’attention son absence. Lorsqu’elle se leva, la douleur de son ventre se rappela à elle, et elle s’accorda à avaler quelque chose de solide, loin des yeux d’Errol qui ne la voyait manger. Dans le garde-manger, elle n’attrapa qu’une prune jaune. C’était peu, mais cela lui suffirait. Après cela, la blondine s’accorda à se mettre en quête de l’archiviste disparu. Pourquoi ? Aller savoir, elle qui réclamait tant qu’il la laisse tranquille, voilà qu’elle le cherchait maintenant qu’il n’était pas présent.

    Bien sûr elle se rendit aux archives, peut-être le vampire avait-il encore oublié le temps alors qu’il était plongé dans ces anciens documents. Tandis qu’elle marchait dans les couloirs, la jeune femme espérait ne pas croiser certains vampires, en tête de liste Eleazar Bridgestone bien sûr. C’est donc avec une certaine appréhension que la blondine traversait les couloirs jusqu’à se rendre à la biblio-thèque et de là aux archives. Pourquoi diable y allait-elle ? Elle passait son temps à vouloir qu’il la laisse tranquille, elle lui reprochait de s’occuper d’elle alors qu’elle ne le voulait pas, et là alors qu’elle avait l’occasion d’être tranquille sans avoir à supporter qu’il veuille la préserver comme il préserve les vieux écrits de ces archives qu’elle atteint enfin. Et là voilà forcée de constater qu’Errol Shaw n’est pas là où il disait se rendre. « Errol ? » Appela-t-elle sans élever la voix, il l’entendrait sûrement même en étant loin, puisqu’il écoutait les battements de son cœur en étant dans la même pièce, il pourrait bien l’entendre même si elle parlait sans élever la voix. Mais non, le vampire n’était pas présent aux archives… Peut-être était-il simplement parti un instant et qu’il comptait y revenir, elle n’en savait rien, mais en tout cas la jeune femme s’accorda un moment aux archives, et elle posa ses yeux sur quelques documents qui se trouvaient là. Plusieurs dizaines de minutes passèrent sans que la jeune Irlandaise ne voit le temps passer, et finalement toujours aucun archiviste en vue. Elle prit une profonde inspiration avant de souffler. « Qui l’aurait cru, Errol Shaw est un menteur… un peu décevant peut-être… » Lâcha-t-elle en se parlant à elle-même. Les minutes, les heures passaient, le jour se levait et aucune trace d’Errol Shaw, nulle part. Pourtant la blondine y mettait du sien, mais il lui était impossible de retrouver l’archiviste, et un sentiment qu’elle ne pouvait identifier commença à l’envahir progressivement… Où était donc Errol ? Que faisait-il donc en ce moment ? Seule perdue dans ses pensées, la jeune femme manqua de se jeter dans la gueule du loup, c’est-à-dire, les bras d’Eleazar Bridgestone. Il faudrait qu’elle arrête de souhaiter ne pas le croiser, car cela arrivait systématiquement. Mais elle l’évita heureusement pour elle, et se décida à retourner jusqu’à la chambre d’Errol alors que la nuit est retombée et qu’elle a passé presque une journée entière sans le voir.  Et alors qu’elle marche dans les couloirs, elle se rapproche de la chambre, et elle croit entendre une voix familière…

    « Errol ? » s’interroge-t-elle encore dans le couloir. Elle accélère alors le pas afin d’arriver à la porte et pénètre dans la pièce avec une certaine colère qui vient de lui monter subite-ment. L’inquiétude, ce sentiment étrange qu’elle a ressenti aux archives et qu’elle ne nomme tou-jours pas, aller savoir pourquoi mais elle entre en colère. « Où étiez-vous ? » Lâche-t-elle énervée en entrant avant même d’avoir posé les yeux sur lui, mais elle le sait qu’il est là alors qu’elle a passé la journée à le chercher, pire à s’inquiéter… pourquoi s’était inquiétée d’ailleurs ? Parce que ce n’était pas dans les habitudes d’Errol… Et énervée elle continue… « Pas aux archives, en tout cas. Et… » Kay se stoppe instamment lorsque ses yeux se posent sur un enfant d’une dizaine d’années. « Qu’est-ce que vous avez fait ? » Reprend-t-elle plus calme. « Je passe la journée à vous chercher, pire je m’inquiète parce que ce n’est pas dans vos habitudes de disparaître ou ne pas être là où vous dites aller, je me jette presque dans les bras d’Eleazar Bridgestone par accident et… » Kay s’interrompt une nouvelle fois et pose son regard sur l’enfant… « Qu’avez-vous fait ? Ou qu’allez-vous faire ? » Demanda-t-elle suspicieuse soudainement.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »


Dernière édition par Kay D. Callahan le Lun 25 Nov - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 24 Nov - 22:01

Plusieurs mois? Il était soulagé, il allait donc pouvoir rester avec lui, enfin il l'espérait. Il n'osa pas lui demander s'il pensait l'amener avec lui, il changea plutôt de sujet. Il avait remarqué que le vampire l'avait tutoyer, il avait été surpris, comme il trouvait bizarre de se faire vouvoyer, il n'avait pas eu ce sentiment étrange quand il avait dit cette dernière phrase. Bref, l'homme lui expliqua que c'était seulement une erreur, le petit hocha la tête pour ensuite aller prendre un bain. Ça lui faisait beaucoup de bien l'eau chaude, bien que ça le brûlait un peu, comme certaines plaies était ouverte. L'enfant le regarda un moment autour, c'était vraiment jolie, il fit attention de pas mettre de l'eau partout en sortant du bain. Il voulait pas que quelqu'un glisse et se blesse, si jamais il aurait oublier de l'eau sur le sol, son père l'aurait massacrer. Enfin bref, il sortit de la salle de bain et il se dirigea vers Errol qui était assit sur un banc, avant, comme il vit la gourde il l'a pris afin d'en boire.

Il avait bien plus soif qu'il ne le pensait, d'ailleurs celle-ci était bien plus froide et n'avait pas le petit goût étrange qu'il avait remarquer dans l'eau de la grotte, mais il n'en avait pas parler et s'en était pas préoccupé. Il ne dit rien non plus à ce sujet et il se contenta d'aller s'asseoir sur le pouf devant Errol de côté afin qu'il puisse regarder son dos et son bras. Il leva son bras afin de lui montrer, la plaie était blanche, pas aussi laide que lorsqu'il était dans la grotte. « L'infection elle est partie? » Il était curieux de savoir s'il allait être correct, puis il se tourna pour le laisser regarder son dos, il regardait devant lui et lui demanda, comme il avait pas répondu la dernière fois : « Kay.. c'est votre petite amie? » Bah oui, il savait c'était quoi et comme il avait été mal à l'aise plus tôt lorsque celui-ci lui avait posé une question sur elle, il voulait en savoir plus. Bon c'est un enfant, alors il ne connait pas vraiment la relation entre les vampires et les humains. Puis il ajouta : « C'est un vampire? » Il voulait être capable de savoir de qui il devrait se méfier, il ne voulait pas de problème. « J'vais rester ici? Ou faut que je retourne à la grotte? » Il n'avait pas trop envie de retourner dans la grotte et sa devait s'entendre dans sa voix. L'enfant tourna la tête afin de voir et eu un gémissement quand il toucha une partie plus sensible de son dos. Il ferma les yeux un instant attendant regardant devant lui et il ajouta : « Vous avez beaucoup de livre! » Oui il avait remarquer tout les livres, mais lui il ne savait pas très bien lire, il était nul en lecture. Personne ne l'avait vraiment aider lorsqu'il était à l'école pour sa dyslexie. Il avait tellement de difficulté à lire, qu'il avait fini par détester ça. « Vous faites quoi comme métier? » Tant qu'à rien faire, il voulait le connaitre un peu, même s'il allait peut-être lui dire qu'il devrait repartir à la grotte. Au fond de lui, il avait l'impression qu'il n'allait pas lui demander ça, mais c'était peut-être qu'une simple impression.

Il fut surpris quand il vit une femme arrivé dans la pièce d'un coup, il la regarda un moment, et il serra le rebord du pouf et demanda : « Vous êtes qui ? » La question était destiné à celle-ci, pas à Errol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Lun 25 Nov - 1:59


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White

Docile, Raphaël vient s'installer sur le pouf et présente sa plaie au bras à Errol. Celui-ci lui prend le poignet et approche pour mieux voir. Celui-ci l'inspecte soigneusement et juge la couleur de la peau autour de la plaie, ainsi que l'aspect de la plaie. Ça lui semble tout à fait acceptable et si ça reste ainsi, ou si du moins ça ne redevient pas infecté, il n'aura plus à faire boire de son sang à Raphaël. Mieux vaut qu'il n'en sache rien, du moins pas vant d'être obligé de remettre ça. Et Errol espère ne pas devoir le faire.

- L'infection elle est partie?
- Il semble bien que oui. Mais il faudra surveiller et refaire un bandage quand la plaie sera sèche, pour la protéger, explique-t-il avec patience.

Machinalement, Errol fait signe à Raphaël pour que celui-ci se retourne pour qu,il puisse examiner son dos. Raphaël comprend et se retourne. Errol fronce le nez, il n'aime pas voir ces blessures, sachant qu'elles ont été faites par son père et non par l'accident qui l'a conduit ici. Il se dit que malheureusement, sans accepter un tel comportement, les vampires ne sont pas mieux envers les humains. Mais il n'est pas ce genre de vampire. bien qu,il ait brisé presque tous les os d'un vampire récemment, pour protéger Sullivan et servir d'avertissement. Il doit avouer que ce qui l'inquiète, c'est qu'il ne regrette pas, pire, il en a rien à foutre.

- Kay.. c'est votre petite amie?

Qu... quoi ? Il garde silence quelques secondes, se demandant pourquoi Raphaël insinue de telles choses. Non, mais quelle idée. Ce serait du suicide, surtout pour elle.

- Non, se contente-t-il de répondre.
- C'est un vampire?
- Non plus, elle est humaine, comme toi, répond-il avec patience.
- J'vais rester ici ? Ou faut que je retourne à la grotte?
- Il est hors de question que tu retournes à la grotte scande-t-il d,un ton sec et impératif. Il se rend compte que c'était peut-être trop brusque comme réplique. Il se reprend, plus doucement. C'est beaucoup trop dangereux.

Il laisse passer quelques secondes et semble satisfait de l'état du dos de Raphaël. Tout guérira bien, probablement. Il se demande s'il en gardera des cicatrices, comme les traits plus pâles qu'il remarque sous les bleus et les plaies, vestiges de violences passées. Errol n'a aucune cicatrice. Né vampire, toutes ses plaies et blessures ont disparues en quelques heures. Voir de telles traces indélébiles sur un enfant si jeune le répugne. Si au moins c'était des cicatrices qu'on peut montrer fièrement, comme la cicatrice de l’appendicectomie de River. C'était une belle cicatrice, qu'on peut montrer fièrement.

- Vous avez beaucoup de livre!

Errol jette un coup d'oeil distrait vers les rayonnages, des livres qu'il a apporté de Balfast en majorité, mais aussi certaines acquisition qu'il a fait ici depuis un an. Il y a de tout. Des documents d'archives, des romans, des livres de références, des atlas, des contes, des manifestes, de tout.

- Oui, c'est un peu mon métier. Tu pourras en lire si tu veux.
- Vous faites quoi comme métier?
- Je suis archiviste. Je prend soin de tous les documents d'Heartkiller. Je restaure les plus vieux et je répertorie les plus récents... et...

Il aurait poursuivit sur sa lancée, mais Kay déboule dans la chambre et l'apostrophe directement en lui demandant où il était. Surpris, Errol ne répond pas, parce qu'il n'a pas le temps de le faire et qu'elle poursuit en affirmant qu'il n'était pas aux archives. En effet, il n'y était pas... qu'est-ce qu'il a fait ? Il baisse les yeux sur Raphaël, avant de revenir sur Kay et d'être totalement ahuri par ce qu'elle vient de dire. Mais qu'est-ce qui lui prend ? Elle la cherché toute la journée ? Pourquoi ? Elle n'a pas bougé ou presque depuis son retour, presque léthargique, elle ne lui a pas adressé la parole de tout ce temps ou presque et là, il s'absente 48h et elle se lève ? C'est vrai, d'ailleurs, elle n'était pas là, il aurait du le remarquer.

- Vous vous êtes inquiétée ? interroge-t-il avec une véritable pointe de question dans la voix.
- Vous êtes qui ?
- Qu'est-ce que je vais faire ? Que voulez-vous que je fasse, Kay ? Et à quel propos devrais-je faire quelque chose ?

Errol a du mal à cacher son trouble. Il essaie de conserver son flegme habituel, mais les réactions de Kay le troublent, d'autant plus que Raphaël est juste entre eux et que c'est le garçon qu'elle dévisage. Oui, c'est vrai que ça peut sembler bizarre.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Mar 26 Nov - 14:01


    La jeune Irlandaise garda son regard interrogatif sur l’enfant. Beaucoup de questions se bousculaient dans la tête de la blondine à propos de cet enfant notamment et de ce qu’Errol avait bien pu faire durant tout ce temps pour revenir avec un enfant. Dire qu’elle avait passé la journée à le chercher et se faire du souci pour lui… Après avoir appris qu’il avait transformé Sullivan, l’esclave de l’Empereur lui-même, Kay se demandait si ce n’était pas lui le plus suicidaire des deux. Kay ne cachait pas son mal-être depuis qu’elle avait appris la mort de Declan, et Errol passait beaucoup de temps à vouloir la détourner de ses noires pensées, alors que lui-même durant l’absence de la jeune Irlandaise, il avait provoqué l’Empereur en transformant son esclave… Alors qu’avait-il fait cette fois-ci pour revenir avec un enfant ?

    « Je m’appelle Kay. » Répond-t-elle à l’enfant dont elle ignore encore le prénom, elle ne compte pas lui demander de suite, car elle est encore abasourdie parce le tableau qu’elle a sous les yeux. Ses yeux se posèrent alors sur Errol, et avant de lui répondre à son tour elle prit une profonde inspiration.

    « Oui je me suis inquiétée. Ca vous paraît surréaliste ? A moi aussi, rassurez-vous… » La jeune femme passait son temps à lui demandait de la laisser tranquille, ce qu’il ne faisait jamais, mais le jour où elle obtenait ce qu’elle voulait par l’absence d’Errol, plus rien n’allait. Elle aurait pu profiter de son absence, et au lieu de cela, elle s’inquiétait, le cherchait et se demandait ce qu’il pouvait bien faire au moment où elle le cherchait. Kay ne pouvait s’empêcher d’être en colère contre lui, pour des raisons qu’elle ne serait pas capable de nommer en ce moment. Quant aux autres questions, la jeune femme ne se contenta de répondre succinctement. « A votre avis… »

    De quoi pouvait-elle donc parler ? Le faisait-il exprès pour l’énerver davantage alors qu’elle tentait de rester calme devant ce nouvel arrivant, un enfant… Qu’allait-il donc faire avec un enfant ? Et où l’avait-il trouvé ? Au marché des esclaves ? Errol achetait-il des esclaves ? La blondine ne s’était jamais posé la question, mais elle espérait sincèrement que non, étrangement elle espérait toujours autant qu’il soit différent des autres vampires. Décidément, quelque chose ne tournait pas rond chez Kay, mais ce n’était pas le plus important à l’heure actuelle. S’il ne s’était pas rendu au marché – ce que Kay espérait de tout son cœur – c’est qu’il l’avait trouvé au milieu de la jungle, ce qui signifiait par conséquent qu’il s’y était rendu, et qu’il y avait trouvé l’enfant. Un enfant… le monde était-il à ce point cruel ? Elle s’attarda alors sur le petit garçon blessé… beaucoup trop blessé à son goût… S’il avait atterri sur cette île par un quelconque accident – bateau, avion, ou autre moyen de transport – il aurait été blessé certes mais… toutes les blessures qu’il avait sur lui ne provenaient pas d’un accident qui aurait pu le conduire ici. Des hématomes plus ou moins vieux, et elle en savait quelque chose, elle s’était souvent blessée en naviguant, en se cognant différentes parties du corps contre le bateau, en s’ouvrant la peau… oui elle avait connu des plaies et des hématomes dans sa vie, elle savait à quoi cela ressemblait au bout de quelques jours ou de quelques semaines pour certains…

    « Oh mon Dieu… » Lâcha-t-elle dans un murmure en comprenant ce qu’elle avait sous les yeux, un enfant battu… Toutes les marques qu’il avait sur le corps ne provenaient pas de l’accident qui l’avait conduit ici, mais de mauvais traitements antérieurs à son arrivée sur Heartkiller…  « Vous étiez dans la jungle, et vous l’avez trouvé… » La jeune femme lâcha un soupir, elle laisserait sa colère contre Errol de côté pour le moment. Elle s’avança vers eux, et s’agenouilla devant l’enfant. « Comment tu t’appelles ? » Lui demanda-t-elle. Ses yeux se levèrent alors vers Errol, il comptait faire de cet enfant un esclave ? Probablement oui, il ne pourrait pas prétendre en faire autre chose sans risquer de s’attirer des ennuis… Mais Kay ne pouvait pas accepter cela, elle ne pouvait pas rester silencieuse face à ce fait. « Vous ne pouvez pas faire ça… » Dit-elle à l’attention d’Errol, il comprendrait sûrement de quoi elle lui parlait, du statut d’esclave qu’il comptait donner à cet enfant.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Mer 27 Nov - 1:49

L'enfant lui avait d'abord demandé s'il allait retourner à la grotte, mais celui-ci lui affirma que non, il était soulagé, il ne voulait pas y retourner alors tant mieux, il était en train de se faire examiner le dos alors qu'il regardait autour afin de découvrir les lieux, remarquant les livres, il affirma que celui-ci avait beaucoup de livre. Il lui répondit qu'il pourrait en lire s'il voulait, le petit hocha la tête, mais il ne dit pas qu'il savait pas vraiment lire, il voulait pas passer pour un idiot. Errol finira sûrement par le découvrir, mais pas tout de suite. Il demanda c'était quoi le métier de celui-ci, archiviste, il écouta l'explication de celui-ci, quand ils furent interrompu par une jeune femme qui débarqua dans la pièce posant plein de question à Errol. L'enfant se faisait petit, enfin il n'osait pas dire grand chose, mais il demanda à celle-ci c'était qui. Elle semblait énervée, il ne savait pas pourquoi, il espérait que c'était pas à cause de lui. Il appris, durant leur conversation dont il ne comprenait pas grand chose, qu'il s'agissait de l'humaine Kay dont Errol lui avait parler un peu plus tôt. Faut dire qu'il ne connait pas vraiment leur relation, donc normal qu'il ne comprenait pas tout. Il la regardait s'approcher, il ne voulait pas lui montrer ses cicatrices, ses blessures, mais bon, il n'avait pas vraiment de façon pour lui de lui cacher cela. Il entendit le petit "oh mon dieu" alors qu'elle s'installa devant lui.

Il la regarda un instant, elle lui demanda son nom, le petit jeta un coup d'oeil à Errol, puis regarda de nouveau Kay et lui répondit : « Raphaël... » Celui-ci la regardait et la vit regarder Errol lui disant qu'il ne pouvait pas faire cela, faire quoi? Il ne comprenait pas, bon c'était un enfant aussi. Il voulait comprendre : « Faire quoi ? » Il ne connaissait pas encore l'existence d'esclave, du moins pas encore, Errol lui avait expliquer que Rebecca était une domestique, mais pas Kay. Donc, qu'est-ce qu'il devait comprendre? Il allait faire de lui un domestique? Le jeune garçon regardait Errol, puis Kay. Il avait l'impression qu'il y avait ce petit quelque chose qu'il voyait dans les films, quand un couple se formait. Par contre, l'amour, il ne connaissait pas grand chose à ça. Il savait que Kay avait vu ses cicatrices, elle pensait que c'était Errol qui lui avait fait ça? Non c'était pas lui. « C'est pas Errol qui m'a fait ça, si c'est ce que vous voulez dire, il m'a aidé. » Il la vouvoyait aussi, comme il devait vouvoyer Errol, il se dit qu'il devait aussi faire cela pour elle, non? Enfin elle l'avait tutoyer, mais il ne voulait pas prendre de chance comme il ne voulait pas qu'on l'abandonne, retourner dans les grottes ou encore se faire frapper, parce qu'il faisait un erreur. Comme il était habitué de se faire frapper pour un rien, son père l'avait parfois fait venir lui disant qu'il allait rien lui faire, mais il se faisait frapper quand même. Alors comment les croire? Être sur qu'il ne ferait rien. Par contre, Kay, il avait moins peur d'elle, il n'avait jamais été frapper par sa mère, elle le protégeait, l'aidait, alors il n'avait pas de raison de se méfier des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Mer 27 Nov - 3:44


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White

Eberlué par les propos de Kay, si peu cohérent avec son habitude, Errol a un peu de mal à suivre les événements. Il la dévisage un instant avec autant de scepticisme que lorsqu'un vampire prétend être un gentil vampire. C'est très difficile à croire et en fait, après avoir inspiré, elle l'avoue aussi. Il a la bonne idée de fermer la bouche, restée ouverte par la surprise durant quelque secondes, mais il ne croit pas avoir tout saisit de ce qui vient de se produire. Non, mais de quel droit lui demande-t-elle des comptes ? C'est pas à lui de le faire ? Et puis, depuis quand elle s'en préoccupe ? Elle est supposée s'en ficher royalement. Il laisse tomber cette idée, il a plus urgent à s'occuper, Raphaël en l’occurrence. Mais ça finira par lui trotter dans la tête sans arrêt.

Kay détaille le gamin avec une telle intensité que durant un moment, Errol se demande comment il doit réagir. Elle semble partagé entre la colère et un truc qu,il n'est pas certain de saisir, mais il voit bien la contrariété, elle est presque toujours dans cet état. Et parce qu'elle a l'air particulièrement furieuse, Errol se redresse juste un peu dans son fauteuil. Pour un peu plus, il ferait le dos rond, comme un matou, pour protéger Raphaël. Mais ça ne dure que quelques secondes, jusqu'à ce ce qui semblait colérique chez Kay se transforme en un truc nettement moins inquiétant. l'exclamation divine qu'elle lance lorsqu'elle comprend pourquoi Raphaël est là en est la preuve. Errol se détend, mais tout n'est pas terminé. Raphaël est encore mal en point, il ne faut rien précipiter. Elle affirme tout de même qu,il était dans la jungle et qu'il a trouvé Raphaël. Errol serre la mâchoire. Bah ouais, c'est ça. Et il n'a pas de comptes à rendre. Pourquoi le dit-elle sur ce ton, comme un reproche.

- C'est bien cela, dit-il en la fixant, la défiant presque d'avoir quelque chose à y redire, mais elle semble se désintéresser de ce qu'il a manifestement omis de lui dire, bien qu'il pensait bien qu'elle s'en fichait.

Elle s'intéresse plutôt à Raphaël et elle s'approche avant de s'agenouiller devant Raphaël. Elle lui demande son nom et Raphaël lui répond. Elle semble inquiète, ou plutôt troublée parce qu'elle comprend. Elle lui adresse un regard qui exprime son trouble, ce à quoi Errol lui expose une détermination assurée. Oh il devine bien ce qu'elle en pense et elle a probablement raison. Jamais il n'aurait mis Raphaël à l'esclavage s'il avait pu faire autrement. Mais ce n'était pas le cas. Enfin, si, il n'aurait pas été obligé de le faire, mais le destin de Raphaël aurait été nettement raccourci. Il sait que du point de vue de Kay, ce qu'il a fait est moralement discutable, mais de son point de vue, c'était une décision qu'il devait prendre et il en a décidé ainsi.

- Bien sûr que je peux le faire et c'est ce que j'ai fait, réplique-t-il d'un ton sec et impératif, lorsque Raphaël tente d'en savoir plus.

Errol se radoucit pourtant lorsque Raphaël prend sa défense, affirmant qu'il n'y est pour rien dans ses blessures. L'archiviste glisse sur le gamin un regard qui ressemble à s'y méprendre à un regard paternel, avant de se dire qu'il n'est pas encore temps pour Raphaël de tout savoir. Il est encore faible et il a besoin de repos. Il a la mort de son père et un nouvel environnement à apprivoiser. Il a droit à un peu de temps pour digérer tout ça. Et Errol compte bien lui offrir ce temps avant de lui raconter toute la cruelle vérité.

- Vous préférez que ce soit quelqu'un d'autre ? demande-t-il en posant un regard sur Kay qui en dit long sur ce qu'il pense des autres. Il lui impose ce regard jusqu'à ce qu'il en pose un beaucoup plus tendre sur Raphaël, puis il revient sur Kay, totalement changé. Mais peut-être avez-vous raison, je ne suis peut-être pas le mieux placé pour soigner des blessures humaines, dit-il en espérant que Kay saisisse le changement de sujet.

Il est trop tôt pour parler d'esclavage avec Raphaël et il espère que Kay le comprendra. Il n'a pas l'intention de cacher son état à Raphaël, mais mieux vaut qu'il soit rétablit. Il est encore si pâle.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK



Dernière édition par Errol O. Shaw le Mer 27 Nov - 22:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Mer 27 Nov - 12:26


    Lorsque l’enfant lui donne son prénom, Raphaël, quelque chose assaille Kay. Soudainement cela rend tout cela plus réel, comme si avant qu’elle n’ait son prénom il pouvait encore s’agir d’un rêve qu’elle faisait. Ce n’en était pas un, Raphaël était vraiment ici, avec Errol et elle-même, sur une île infestée de vampires qui pourraient lui faire du mal à tout moment. Si le propre sort de Kay ne l’intéressait que très peu, en raison de cette dépression qu’elle faisait depuis la mort de son frère, celui de cet enfant innocent semblait revêtir une importance démesurée. Bien qu’elle ne soit pas suffisamment âgée pour avoir un enfant de l’âge de Raphaël, Kay se sent soudainement responsable de lui, comme si son instinct maternel venait de s’éveiller en posant ses yeux sur le petit garçon. Pour le moment, sa dépression suite à la mort de Declan, son énervement envers Errol, tout cela lui semble très loin, comme si pour le moment ils n’existaient plus. Cela ne durerait pas éternellement, mais la présence de Raphaël vient d’éclipser ses maux, durant un temps seulement. Elle ne peut s’empêcher de regarder ce petit corps si maltraité, l’homme aussi peut être cruel, certains le sont même plus que certains vampires. Le pauvre enfant ne semble pas comprendre ce qu’il se passe en ce moment, il ne sait sûrement pas ce qu’il vient de lui arriver, Errol ne lui a certainement pas dit, et interprétant mal les dires de Kay – bien sûr il n’aurait pas pu les comprendre correctement – il défend même l’archiviste, assurant qu’il ne lui a fait aucun mal. Oh elle le sait bien qu’il n’aurait jamais fait une chose pareille, Kay commence à bien connaître Errol, et elle sait qu’il n’est que rarement violent, et il n’aurait probablement aucune raison de l’être envers un enfant.

    « Ne t’inquiète pas, je sais qu’il ne ferait jamais cela. » Dit-elle à Raphaël. « Il ne te blesserait jamais, tout comme il ne m’a jamais blessée. » Continue-t-elle se voulant rassurante. Non Errol ne lui a jamais fait un quelconque mal physique, il n’a jamais été violent envers elle, et il ne le sera probablement jamais, ni avec elle, ni avec Raphaël. Du moins la blondine l’espère, elle espère ne pas se tromper à son sujet, elle espère qu’il est aussi bon qu’elle le croit.

    Lorsque ses yeux se relèvent vers Errol, elle y sent une certaine colère, ou quelque chose s’en approchant. De toute évidence, elle le met une fois de plus hors de lui. Mais pour le moment, la jeune Irlandaise ne pense pas à s’en préoccuper, il peut être en colère contre elle s’il le souhaite, elle est bien en colère contre lui de lui avoir menti, de l’avoir laissée… Elle ne devrait plus y penser, pour le moment ce qui compte c’est Raphaël. Il lui a déjà confirmé qu’il a en effet trouvé l’enfant dans la jungle, cette même jungle dans laquelle il lui interdit d’aller, prétextant que c’est dangereux pour elle, ça l’est tout autant pour lui. Si elle pourrait tomber sur des vampires, lui pourrait tomber sur des humains libres et très agressifs. Mais elle préfère ne rien dire là-dessus, ils auront tout le loisir de se disputer à ce sujet une autre fois. Mais il affirme que si il peut le faire, il peut réduire Raphaël en esclavage, et c’est bien ce qu’il fait. Un ton sec, impératif, il a décidé de le faire, et rien ne changera cela. Rien ne semble plus immoral aux yeux de Kay, rien ne lui semble plus odieux que de réduire un enfant à l’esclavage. Elle s’offusque déjà qu’on le lui fasse, alors à un enfant innocent, elle ne peut pas l’accepter… C’est comme si toutes les cellules de son corps lui criaient qu’elle ne peut laisser faire une chose pareille, et pourtant… Pourtant Errol soulève un argument imparable… Elle croise son regard quand il lui demande si elle préférerait que cela soit un autre plutôt que lui, elle sait bien comment sont les autres vampires en général… Bien sûr que non elle ne voudrait pas voir Raphaël dans les griffes d’un autre vampire, mais elle n’y peut rien, elle refuse tout autant de le voir ici en esclave.

    « Bien sûr que non. » Répond-t-elle d’un ton assez sec. Non elle ne va pas souhaiter à cet enfant de tomber sur quelqu’un comme Eleazar Bridgestone ou un vampire y ressemblant. Bon sang, si le Dieu auquel sa mère croit autant existe bien, il est d’une cruauté incommensurable, il n’épargne même pas des enfants innocents. Et surtout qu’on ne vienne pas lui dire que Dieu n’impose rien de plus que ce que l’on peut supporter… Sa mère avait pour habitude de lui dire cela lorsqu’elle osait critiquer cette existence divine, Kay n’y a jamais cru, et n’y croira probablement jamais, elle faisait simplement en sorte de ne pas blesser sa mère.

    C’est alors qu’il  change radicalement de sujet, alors qu’elle parlait de l’esclavage de ce garçon il revient sur les blessures de l’enfant. Est-ce sa façon de lui faire comprendre que ce n’est pas le bon moment ? Y a-t-il seulement un bon moment pour annoncer à un enfant qu’il va devenir l’esclave d’un vampire pour le reste de ses jours ?  Il a raison sur ce point, autant ne pas accabler cet enfant pour le moment, il n’a pas besoin de ça, il semble suffisamment fatigué et affaibli pour ne pas en rajouter.

    « Je peux le faire. » Lui répond-t-elle alors gardant ses yeux bleus dans ceux d’Errol. Elle lui signifie qu’elle a bien compris ce qu’il lui sous entendait, puis un regard plus doux se pose sur Raphaël. « Si tu le veux. » Ajoute-t-elle pour l’enfant.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Mer 27 Nov - 13:07

Raphaël ne comprenait pas tout ce qui se passait, il était loin de savoir que la conversation en cours traité de son futur, de ce qu’il allait devenir. Que ceux-ci étaient en train de parler de son futur en tant qu’esclave. Il pensait au début que celle-ci pensait qu’Errol lui avait fait du mal, mais elle le rassura en lui disant qu’elle savait qu’il ne lui aurait jamais fait de mal, comme il ne lui en avait jamais fait. Le garçon hocha la tête. Puis il écoutait leur conversation, mais il ne comprenait pas grand-chose. Il aimerait bien savoir de quoi il parle, jusqu’à ce que le sujet de conversation soit plus compréhensif pour lui, il parlait de son état de santé. De ses blessures, le petit regarda un moment Errol qui disait que c’était mieux si un humain s’occupait de lui, il ne comprenait pas pourquoi, mais ça ne le dérangeait pas.

Normalement il aurait sûrement posé plein de questions pour comprendre, mais là, c’était autre chose, il était faible, même si ses blessures étaient moins pire depuis qu’il avait bu du sang d’Errol, même si ça il ne le sait pas et ne voudrait pas le savoir. Il reste quand même faible, il est fatigué et il a encore faim et soif. La jeune femme, Kay, dit qu’elle pouvait le soigner puis elle le regarda en lui demanda s’il le voulait. Pourquoi il ne voudrait pas? Ça ne le dérangeait pas, après tout sa maman avait l’habitude de le soigner lorsqu’il se faisait battre, ça lui faisait penser à elle. Il se rappela de quand elle le prenait dans ses bras pour l’amener dans la salle de bain et l’installait sur le comptoir pour lui désinfecter ses blessures avec de l’alcool. Il n’aimait pas ça, ça le brulait, mais c’était pour son bien et pour qu’il n’ai pas encore plus mal ensuite et qu’il fasse de la fièvre comme il en avait fait dans la grotte. Il aimait mieux l’alcool qui brulait que la fièvre, ça le rendait tellement faible la fièvre et mal. Il avait juste eu le goût de dormir tout au long qu’il faisait de la fièvre et la température à l’intérieur de la grotte n’aidait pas non plus, il y faisait tellement humide, froid, que sa santé ne s’était que dégradé au fil des jours qu’il y avait passer. Il n’avait pas pu se soigner, il était trop jeune pour savoir comment, après tout, il n’a que neuf ans. Alors comme il était censé savoir désinfecter des blessures et il ne pouvait pas non plus s’occuper de ses blessures qui était dans son dos, il ne pouvait pas les atteindre, sinon on peut dire qu’il serait plutôt anormal d’y arriver.

Bref, il avait donc hocher la tête et répondu : « Ça me dérange pas… » Le petit par contre voulait savoir s’il pouvait avoir de l’eau et à manger encore. Comme il avait mal au ventre à cause de la faim, avoir manger avait augmenté sa sensation de faim. Puis il avait la gorge qui devenait sec rapidement après plusieurs jours sans boire, il se déshydratait rapidement. « J’pourrais avoir de l’eau encore, s’il vous plait ? » Il commença par demander de l’eau, il pourra demander à manger ensuite, enfin il décida de l’ajouter tout de suite : « Et euh… à manger? » Il n’avait pas parler très fort, il était pas très à l’aise de le demander non plus, même si Errol lui avait dit qu’il pouvait se servir dans l’armoire, mais comme il pouvait pas se lever vu que maintenant Kay s’occupait de le soigner. Il devait plutôt le demander, comme il avait trop soif et faim. Il serra les dents, sa lui faisait mal, mais il ne voulait pas de plaindre, après tout elle faisait cela pour l’aider non? Alors autant ne rien dire, même si ça pouvait faire mal quand on touchait ses plaies au dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Jeu 28 Nov - 3:09


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White

La réplique de Kay, à savoir qu'elle sait qu'il ne fera rien de mal à Raphaël, tout comme il ne lui en a jamais fait le surprend. Pas qu'il ait un jour ou l'autre levé la main sur Kay, mais il estime que s'il ne l'a jamais blessé physiquement, il a du le faire moralement à quelques reprises. Il n'a pas toujours été tendre dans ses propos, il a parfois même été plutôt dur, mais il estime qu'il le devait, même si ça n'a parfois pas été de gaieté de coeur. D'un autre côté, contrarier Kay, il ne l'a jamais fait de gaieté de coeur, mais c'est pourtant ce qui arrive tout le temps. Et ça arrivait presque à le contrarier. Il y a brève lutte du regard, lorsqu'elle prétend qu'il ne peut pas faire cela et qu'il réplique que si il le peut et c'est ce qu'il a fait. Bien sûr que non, c'est ce qu'elle répond lorsqu'il lui demande si elle aurait préféré que ce soit quelqu'un d'autre. Il la dévisage encore quelques secondes, buté, parce qu,il a prit la meilleure décision possible, bien qu'il ne sache pas si ce sera la plus profitable. C'était ça ou il abrégeait ses souffrances et l'empêchait ainsi de souffrir plus tard.

Lorsque Raphaël accepte que Kay regarde ses blessures, il se dit que ce sera peut-être plus efficace que ce que lui pourrait lui prodiguer comme soin, sauf peut-être avec un apport de sang, mais il préfère ne pas user de ce moyen trop souvent et surtout pas avec un enfant. Il laisse Kay regarder, mais il reste attentif à ce que Kay fait, les sourcils froncés, concentré. Il devient parfaitement immobile, mais il semble aussi tendu que s'il craignait que Kay ne fasse du mal à Raphaël, mais ce n'est pas du tout le cas. Errol est surtout inquiet à savoir si Kay ne trouverait pas un truc qui cloche qui lui aurait échappé, faute de connaissance à ce sujet. Pourtant, lorsque Raphaël demande de l'eau, Errol se lève d'un bond, trop rapidement pour un humain et traverse la pièce à grand enjambées, déterminé. L'eau coule et il fouille dans le garde-manger de Kay, il y pige un truc presque au hasard, mais sachant que c'est ce que Kay choisit le plus souvent, puisque les provisions baissent plus rapidement, il surveille... discrètement... avant de revenir tout tendre à Raphaël. Il a un bref regard vers Kay, qui semble avoir remarqué son empressement, lui qui habituellement ne se presse jamais et prend tout son temps. Il se renfrogne un peu, mais qu'est-ce qu'il sait de son empressement, elle ne demande jamais de lui apporter quelque chose. Il le ferait tout aussi rapidement si elle le demandait. Mais il doit presque user de stratégie pour lui faire avaler quelque chose et encore, ça ne fonctionne que rarement. Il a finit par ne plus lui en parler, mais aussitôt qu'il en a la chance, il pose près d'elle une tasse de thé et il ne dit rien. C'est habituellement le seul moyen de lui faire boire quelque chose et il se doute que c'est parce qu'il ne dit rien et parce qu'il feint de ne pas remarquer qu'elle finit toujours par le boire et parfois même lorsqu'il est encore chaud. De toute évidence, Raphaël sera plus facile à soigner et à nourrir. Peut-être que Kay prendra exemple ou elle tentera peut-être de donner l'exemple. Errol n'a pas besoin de lumière pour voir les blessures de Raphaël, mais il sait qu'il fait quand même sombre pour un humain. Il allume donc la lampe derrière son fauteuil et désigne son fauteuil à Kay.

- Assoyez-vous, Kay. Vous aurez plus de lumières, propose-t-il, tandis qu'il recule et s'efface un peu.

De toute manière, il se sent plutôt inutile à cet instant précis.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Ven 10 Jan - 22:59

Kay avait un mal fou à accepter qu’une chose pareille puisse arriver. Avoir été elle-même réduite en esclavage - même si elle était davantage une captive qu’une esclave - était déjà une chose difficile à accepter, mais qu’un enfant le soit c’était tout bonnement impossible. La jeune femme devait pourtant se contenir, ne pas exploser face à ce fait qui la révoltait. Errol avait raison sur ce point, ce n’était pas le bon moment pour expliquer à Raphaël ce qui était en train de lui arriver. Kay aurait voulu pouvoir faire quelque chose, mais elle savait pertinemment qu’elle ne pouvait rien y faire, et que même en essayant elle ne parviendrait à rien. Elle n’avait pas été capable de se sortir de sa propre condition, elle ne pourrait pas en sortir le petit garçon non plus. Elle profitait alors de la diversion qu’Errol lui avait fournie, à savoir les plaies de Raphaël. Bien sûr le vampire aurait pu continuer à s’occuper des plaies du jeune garçon, il le faisait jusqu’à maintenant et aucune plaie ne semblait ouverte, aussi il ne devait pas être soumis à la tentation. Kay n’avait encore jamais vu Errol dans une telle position, face à la tentation de se nourrir d’un humain. Probablement était-ce déjà arrivé, et tout comme  pour les autres vampires, le sang, son odeur plus précisément, devait avoir un effet tout particulier sur Errol. À y bien penser, la blondine préférait ne jamais voir cela, mais si elle vivait assez longtemps pour prolonger sa vie parmi les vampires, elle finirait bien par voir cela un jour, seulement elle était bien loin d’être pressée.

Afin de reprendre le travail méticuleux d’Errol, la jeune femme vient se placer aux côtés de l’enfant. Des plaies, elle en avait vues et connues de nombreuses. La plus marquante restait bien sûr celle qu’elle s’était faite au crâne, celle qui l’avait conduite ici. Mais avant celle-ci, lorsque la blondine naviguait en solitaire, elle s’était faite de sacrées blessures, qu’elle avait dues soigner seule. Alors elle pouvait parfaitement s’occuper de celles d’autres personnes, même si jusqu’à maintenant elle ne l’avait fait que très peu de fois. Quelques fois pour ses parents ou son frère, ou pour son ex-fiancé… Mais elle n’avait jamais eu à examiner le corps d’un enfant maltraité, et pourtant elle le reconnaissait bien. Tandis qu’elle s’apprêtait à son travail, le petit demanda de nouveau à boire et à manger. Elle retira ses mains de son dos, s’apprêtant à prendre la parole, mais les mouvements d’Errol la prennent de vitesse. Avec un certain empressement il va prendre de l’eau et quelque chose dans le garde-manger pour venir les donner à Raphaël. Le bref regard qu’il pose sur elle ne passe pas inaperçu, Kay l’a bien vu ainsi qu’un certain mécontentement qu’il aborde mais qu’il cherche à cacher aussitôt. Que lui reproche-t-il cette fois-ci ? Elle imagine que c’est un reproche, parce que de toute évidence ces derniers temps c’est tout ce qu’ils savent faire l’un comme l’autre, faire des reproches à l’autre. La blondine lui en a fait un en entrant dans la pièce après tout. À croire qu’ils ne sont pas capables de se parler sans hausser le ton, ou sans avoir des reproches à faire à l’autre. Peut-être qu’un jour il leur faudrait se parler franchement, rien qu’une fois…

Kay lâche des yeux l’archiviste pour se reconcentrer sur les plaies et autres blessures de Raphaël. Elle passes ses doigts fins sur certaines blessures pour mieux les juger, et quelque chose attire son attention tandis qu’elle le fait. Elle est alors interrompue par Errol qui retrouve enfin la parole. Il a allumé la lumière et l’invite à s’asseoir sur son fauteuil. C’est vrai qu’il fait plutôt sombre, mais elle a fini par s’habituer à cette ambiance avec Errol. Mais il a raison, ce sera mieux si elle fait cela avec un peu plus de lumière. La blondine pose de nouveau ses yeux sur le vampire avant de s’adresser finalement à Raphaël.

« Il a raison, à la lumière je verrais mieux. » Dit-elle au petit garçon en se levant, mais elle garda son regard sur Errol. Elle reste immobile un moment avant de rejoindre le garçon, mais en passant à côté d’Errol, elle murmure le plus bas possible quelques mots à son attention. « Ca reste immoral. » Elle lui signifiait qu’elle ne cautionnait pas l’esclavagisme de cet enfant, mais l’emploi du verbe « rester » semblait dire qu’elle se rangeait tout de même à l’avis qu’il avait eu de la chance de tomber sur Errol et pas sur un autre vampire. Elle alla finalement s'asseoir derrière Raphaël, sur le fauteuil d'Errol afin de finir d'examiner le dos de l'enfant.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Sam 11 Jan - 16:07

Raphaël qui était installé devant le fauteuil, changea de position pour que Kay puisse observer ses blessures et la soigné, il ne bougeait pas, il faisait attention et il s'était installé sur le petit pouf comme ça il était plus confortable et c'était aussi plus facile de le soigné. Kay venait de prendre la place d'Errol sur le fauteuil afin d'avoir de la lumière et pouvoir tout voir son dos. Voir tout les petits détails, il n'y avait plus de plaies ouvertes comme lorsqu'Errol l'avait trouvé, mais il faut dire que le sang qu'il avait bu avait beaucoup aidé. Mais ce détail le jeune ne le savait pas, il serait sûrement dégouter de le savoir. Comme il avait faim, il demanda à Errol s'il pouvait avoir quelque chose à manger et celui-ci se dépêcha de lui amener quelque chose à manger et boire comme Raphaël avait aussi soif. Il remercia Errol, il était vraiment gentil avec lui et ça faisait du bien, changement de son père qui lui aurait dit de s'arranger d'attendre et d'arrêter de se plaindre.

Il écoutait la conversation, même s'il ne comprenait pas tout, mais il ne serait sûrement pas d'accord avec le fait d'être esclave, comme Kay ne l'était pas. Le problème c'est qu'il n'avait pas vraiment son mot à dire sur la situation et Errol lui avait bien dit qu'il ne pourrait pas partir et que sa vie aller changer, mais il ne savait pas à quel point. « De quoi vous parler? » Il regardait Errol, il voulait comprendre, il ne savait pas si eux allait accepter de lui expliquer la situation, il n'allait pas se plaindre, c'était pas son genre. Il pris une bouché de la barre tendre qu'Errol lui avait donner, elle était au chocolat et très bonne. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas pu manger du chocolat. Il poussa un petit gémissement et ne pu s'empêcher de bouger alors que ça lui fit mal lorsqu'elle toucha une de ses blessures. C'était sensible, mais il serrait les dents la plupart du temps et voulait pas faire de bruit, après tout elle faisait ça pour lui, pour l'aider. Pour pas qu'une de ses blessures ne s'infecte et que ça soit pire ensuite. Qu'il fasse à nouveau de la fièvre, qu'il ne se sente pas bien, fatigué et soit à nouveau geler. Il était d'ailleurs épuisé, la fatigue ne voulait pas le quitter pour l'instant, il n'avait pas vraiment eu la chance d'avoir une bonne nuit de sommeil, sans être geler, tremper ou effrayé. Ici il se sentait en sécurité avec Errol et Kay.

[désolé c'est vraiment nul et court   ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 12 Jan - 18:34


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White & Kay D. Callahan

L'archiviste a cédé sa place à Kay, mais il observe tout de même chacun de ses mouvements, comme s'il craignait qu'elle ne lui fasse quelque chose de mal, mais en fait, c'est surtout qu'il surveille ce qu'elle pourrait découvrir qu'il n'avait pas vu. Les vampires ne sont pas très sujets aux blessures qui s'infectent et les Read sont trop choyés pour faire des infections. En fait, il ne sait pas trop, non plus, si Kay y pourra quelque chose, mais elle est mieux placée que lui pour le savoir. Ou peut-être pas ? Errol sait beaucoup de choses, mais ça ne concerne les humains que sur papiers habituellement. Et l'archiviste est un pacifiste, il n'aime pas l'affrontement, même s'il ne s'en laisse imposer par personne, mais comme il n'est pas sanguinaire, il déteste tuer les humains pour rien. En fait, il déteste les tuer tout court, mais il sait bien qu'une cohabitation harmonieuse est impossible à grande échelle. À tout jamais les vampires devront vivre dans la nuit et la dissimulation et ils devront probablement prendre leur subsistance de force. Mais Errol n'a jamais compris pourquoi les vampires devaient tuer et torturer les humains, comme s,ils avaient quelque chose à leur reprocher. Et pourtant... non, Errol n'a jamais saisit tout ceci. Mais pourtant, comme il regarde Kay soigner Raphaël, il se dit que c'est tout de même terrible que la cohabitation ne puisse pas être possible. Ce serait pourtant si facile, non ?

- Je sais, dit-il d'un air sombre.

Oh oui, il sait que c'est immoral, mais il n'avait pas eu le choix. Errol avait cogité longtemps avant de décider comment il allait procéder pour Raphaël. Et même encore, il n'était pas certain d'avoir fait le bon choix, mais une fois Raphaël sur l'île, toutes les options étaient immorale à son avis, mais faire de Raphael son esclave restait l'option la moins immorale. Errol pouvait protéger le gamin et s'assurer que sa vie ne soit pas trop difficile, il pouvait le protéger des autres vampires, jusqu'à un certain point. Il quitte Kay du regard lorsque Raphaël demande de quoi ils parlent. Oui, Errol avait remarqué que le gamin est loin d'être bête. Même fiévreux, il avait fait montre d'une perspicacité étonnante. Il sait déjà qu'il ne pourra pas raconter ,importe quoi à Raphaël ni lui mentir impunément longtemps. D'un autre côté, il avait peut-être omis de puis dire certaines choses, mais l ne lui a pas encore menti. Et il se doute que s'il doit le faire, le mensonge ne tiendra pas longtemps. Errol a un bref froncement de sourcils avant de répondre à Raphaël. Non, il ne lu mentira pas.

- De votre présence ici, dit-il d'un ton impitoyable et un regard de glace. Mais il semble s'en rendre compte et aussi silencieusement que le permet le froissement de l'étoffe de son costume, il plie les genoux pour se retrouver à la hauteur du regard de Raphaël. Nous en reparlerons plus tard. Vous devez d'abord vous reposer, guérir de vos blessures et reprendre des forces.

Un subtile sourire transparaît sur son visage habituellement impassible tandis qu'il regarde le gamin, mais disparaît aussitôt qu'il pose les yeux sur Kay derrière Raphaël. Errol sait déjà que ce gamin ne sera pas qu'un esclave. Avoir de telles pensées est dangereux, surtout sur Heartkiller. Tout est dangereux sur Heartkiller.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Ven 17 Jan - 21:56

Une fois assise, Kay se concentra de nouveau sur le dos du petit garçon. Une chose attira son attention. Ce n’était pas forcément très grave – quoi que lorsqu’elle pensait à comment cela avait pu lui arriver la blondine trouvait ça grave finalement – mais cette blessure réclamait une attention particulière. Ou plutôt elle réclamait qu’on la laisse tranquille, et l’Irlandaise en savait quelque chose, et pour cause elle en avait eu une similaire adolescente. Elle se souvenait parfaitement de cela, elle n’avait que quatorze ans, et cela lui était arrivé lors d’une sortie en mer avec Eamon. L’homme, comme à son habitude, laissait l’adolescente qu’elle était se débrouiller. Encore débutante, elle avait fait une erreur, et la bôme l’avait frappée de plein fouet dans le dos, lui ouvrant la peau et lui valant un hématome très moche. Décidément, Kay n’avait pas de chance avec la bôme… Délicatement elle passa ses doigts sur la blessure de Raphaël, sans appuyer.

« Est-ce que ça te fait mal, ça ? » Demanda-t-elle à Raphaël, en observant plus attentivement la blessure. Les cours d’infirmière étaient loin tout de même. Même si elle y avait été assidue, qu’elle avait décroché son diplôme et qu’elle avait travaillé comme telle durant un moment, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pratiqué, et elle n’aurait pas cru qu’elle se servirait de nouveau de ses talents d’infirmière. « Ca ira, ne t’en fais pas. » Ajouta-t-elle, pour ne pas l’inquiéter. « C’est meilleur si on ne dort pas dessus, ça fait moins mal et ça guérit plus vite. Je le sais bien, j’en ai eu une comme ça. » Lui expliqua-t-elle alors.

L’enfant s’interrogea alors sur le sujet de la conversation d’Errol et Kay. La blondine pensait avoir parlé suffisamment bas pour que seul Errol entende, apparemment le petit avait les oreilles bien sensibles car les mots faiblement dits avaient pourtant été entendus. L’archiviste prend alors le parti de répondre à l’enfant, mais sur un ton bien trop dur d’après Kay… Qu’il utilise ce ton avec elle ne l’étonnait guère, cela devenait presque une habitude, mais avec Raphaël… Et comme s’il entendait les pensées désapprobatrices de la jeune femme, il se reprenait, s’agenouillait devant l’enfant et reprenait un ton plus clément. Alors qu’il parlait à l’enfant, Kay garda ses yeux sur le vampire et vit le sourire qu’il lui fit, qui s’effaça aussitôt lorsqu’il la regarda. Tant de rancœur qu’il ne pouvait pas garder son sourire une micro seconde de plus pour elle ?

« Ne vous forcez pas trop surtout. » Lâcha-t-elle à son intention. Puis elle posa une main bienveillante sur l’épaule de Raphaël avant de s’adresser à lui. « C’est bon mon grand, tu peux te rhabiller. »

Kay garda un regard de glace sur Errol, décidément ils avaient des problèmes à régler, et il serait grand temps de crever l’abcès.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël White
A little boy in a wolrd of monster.
A little boy in a wolrd of monster.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 95
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 11/11/2013
✤ OU TU TE TROUVES ? : Tout près d'Errol ou Kay
✤ EMPLOI/LOISIRS : anciennement écolier, maintenant esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Sam 18 Jan - 0:34

Raphaël observa Errol, puis la chambre, il ferma les yeux et bougea un peu alors qu'elle lui touchait une blessure en particulier, alors qu'elle lui demandait si ça faisait mal, il fit oui de la tête, mais comme elle était derrière lui, il pris parole pour lui répondre : « Oui.. un peu. » Ça fait plus mal qu'un peu, mais il ne voulait pas le dire, il ne voulait pas qu'on le prenne pour un bébé ou encore pour un gamin qui se plains dès qu'il en a l'occasion, ce n'est pas du tout son genre. Il écoutait les paroles de celle-ci, elle lui disait de ne pas dormir dessus, il avait l'habitude de dormir sur le dos, mais il répondit : « Je dormirais sur le ventre alors. » Comme ça il ne s'appuiera pas sur cette blessure qui était douloureuse lorsqu'on la touchait, comme un peu chaque blessure qu'il avait, mais elle c'était pire que les autres, peut-être parce que les autres lui faisait plus souvent mal, mais c'est pas très important.

Il avait demandé de quoi il parlait, la réponse de celui-ci lui donna un frisson dans le dos alors qu'il avait un ton si froid et ne semblait pas du tout content. Peut-être qu'il l'avait remarqué, mais celui-ci s'accroupi devant lui et lui expliqua qu'il allait en parler plus tard. C'était peut-être mieux, comme l'enfant était vraiment fatigué. Il tourna la tête vers Kay lorsqu'elle lui dit qu'il pouvait se rhabiller il glissa de la chaise pour prendre son chandail et l'enfila avec une petite grimace comme ça tirait sur ses plaies lorsqu'il bougeait, mais c'était beaucoup moins pire qu'avant. L'enfant se frotta les yeux et demanda : « Je peux me coucher? » Il se frotta encore les yeux alors qu'il était déjà à moitié endormi. Il grimpa ensuite sur le lit qu'on lui indiqua et se coucha sur le ventre comme lui avait conseiller Kay. Il ne pris pas beaucoup de temps pour s'endormir, à peine s'était-t-il coucher qu'il s'était endormi. Il pouvait beaucoup bouger lorsqu'il dormait, mais cette nuit, il était si fatigué qu'il ne fit pas de cauchemars.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 19 Jan - 21:41


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White & Kay D. Callahan

De toute évidence, Kay est douée pour soigner les humains. Il suppose que les humains sont doué pour ça. Errol n'a jamais été humain et les vampires guérissent tout seul. Le seul soin à leur apporter habituellement est de remettre les os en place, autrement, y'a pas grand chose à faire, excepté attendre que la peau se régénère... dans le noir si possible. Mais Kay semble savoir ce qu'elle fait. Tant mieux. Toute cette histoire est bien complexe et Errol a déjà assez de difficulté à accepter le fait d'avoir du mettre Raphaël à l'esclavage, mais il n'avait pas le choix. Que pouvait-il faire d'autre ? Tant qu'à faire un truc immoral, mieux vaut le faire à sa manière. Dans ce cas il peut en garder le contrôle. Mais il sait que Kay n'approuve pas, en un sens, elle a raison, mais il supporte mal le fait qu'elle le lui fasse savoir.

Son air s'assombrit encore davantage lorsqu'elle dit qu'il n'est pas obligé de se forcer à sourire. Il ne l'a pas fait. Il ne se force pas. Il ne réplique pas, parce que Raphaël est là et que c'est pas le moment. Ses commentaires 'agacent. Il s'efforce de faire pour le mieux pour Raphaël, mais elle le lui reproche. Et non, ça ne pourra pas marcher comme ça, faudra bien qu'il impose ses règles, sinon ça finira en bordel. Mais pas maintenant, ce n'est pas le moment. Il fait la sourde oreille au commentaire de Kay et se relève, laissant l'humaine en terminer avec son semblable, qui demande ensuite s'il peut retourner se coucher. Propre, soigné, légèrement nourrit, il ne reste à Raphaël que du repos à prendre. Alors évidemment, Errol ne refuse pas qu'il se couche.

- Bien sûr, Raphaël

Il lui indique le lit fraîchement fait et va lui même défaire les draps. Il laisse le garçon s'y installer et comme il a dit, il se couche sur le ventre. Raphaël est de toute évidence très docile. Il a un hochement de tête approbateur, puis il borde délicatement le gamin, sans trop le serrer, pour ne pas lui faire mal. Quelques secondes, immobile, à l'observer, l'air brièvement soucieux, puis tout aussi silencieusement, il s'éloigne et ferme la lumière. Il ne sait pas encore s'il a prit la bonne décision, mais il n'avait pas vraiment le choix. C'était ça ou pire. Enfin, oui, il avait le choix. Prendre cette décision ou ne pas la prendre. Il s'éloigne et passe de l'autre côté des portes pour se retrouver dans ce qu'on peut qualifier de salon. Pensif, il se dirige vers l'aquarium ou nagent ses poissons. Il les observe un moment, sans les voir. Machinalement, il pose la main sur le bocal de nourriture et il jette quelques granules dans l'eau. Les poissons s'y jette avec avidité. Immobile, il reste de longues minutes en silence, le regard fixé sur les poissons et l,oreille attentive à la respiration de Raphaël. Il ignore Kay, mais elle ne paie rien pour attendre. Il l'entends se déplacer dans la pièce, vaquer à il se fiche bien quelle occupation, jusqu'à ce que la respiration de Raphaël devienne profonde et régulière. Alors à ce moment il quitte son immobilisme et se plante derrière Kay. Oh, Errol est contrarié.

- Je vous interdit de mettre de mauvaises pensées dans l'esprit de Raphaël, dit-il d'un ton si bas que ça en devient encore plus menaçant. Rapide, il tend un doigt vers Kay pour lui interdire toute parole. Je sais que l'idée de l'esclavage ne vous plait pas et ça ne me plait pas non plus, mais ici, c'est sa seule chance de survie dans les meilleures conditions possibles. Ce sera bien assez difficile sans que vous lui mettiez en tête que c'est un calvaire. Je ne vais pas vous forcer à être heureuse ni de vous plaire à être esclave, mais cessez de me contredire et de me passer ces petits messages en sa présence. Il n'est pas idiot, il comprend. Je ne vous laisserai pas risquer sa vie en brisant la confiance qu'il a en moi. Je suis sa seule chance de survie et je m'efforcerai à ce que ce soit dans les meilleures conditions possibles.

Son regard de glace posé sur Kay, il s'efforce d'être froid et distant, voir tyrannique s'il le faut, mais il y a un quelque chose de désespéré dans son attitude, comme s'il n'aimait pas du tout agir de la sorte, tout en étant obligé, pour la survie de Raphaël. Il n'a pas levé le ton, pour ne pas réveiller Raphaël, mais il espère bien se faire comprendre.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK



Dernière édition par Errol O. Shaw le Dim 26 Jan - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Lun 20 Jan - 13:42

Kay a appris à s'occuper des blessures, parce qu'elle ne pouvait pasvivre d'une passion telle que la navigation. Comme l'avait si bien répété son père « Ce n'est pas un métier, c'est un passe-temps ! », et parce qu'elle était d'accord avec lui, Kay avait choisi de suivre des études d'infirmière en parallèle, pas tellement par passion, le choix s'était imposé à elle. D'autant que seule sur un bâteau durant des jours et des semaines, cela avait son côté pratique de savoir s'occuper de plaies et de blessures en tout genre. Mais il était vrai que jamais la blondine ne se serait attenduà avoir à user de ses talents à Heartkiller, et surtout pas pour un enfant. Dans la tête de la blondine, il était impossible de concevoir une telle chose, et elle l'avait bien fait comprendre à Errol. Pourtant elle devrait bien s'y résigner, car elle ne pouvait rien y faire. En tout cas, rien qui n'avait une issue favorable, elle le savait pertinnement.
La blondine laisse alors partir l'enfant, maintenant qu'elle a vérifié ses plaies et prodigué un conseil avenu pour l'une d'elles. Raphaël s'empresse d'aller se coucher, et Errol semble déicidé à s'occuper encore un peu de lui avant de la laisser dormir tranquillement. Alors pendant qu'elle est seule,lajeune femme se lève finalement et fait quelques pas dans la pièce. Elle entend du bruit à côté, mais elle préfère ne pas y préer attention, elle se perd dans ses pensées du moins pour un temps, oubliant la colère qu'elle a à l'égard d'Errol. Mais il ne tardera sûrement pas à lui rappeler. D'ailleurs elle l'entend qui revient, mais fait mine de ne pas y prêter attention.

Tandis que la blondine vaque à une occupation qui la tient dans l'inertie psychologique, elle entend néanmoins les pas d'Errol qui s'approche d'elle, et dans son dos,il commence alors un sermon. Quand elle pensait qu'il ne tarderait pas à lui rappeler qu'elle était en colère contre lui, elle n'imaginait tout de même pas qu'il le ferait si tôt. Elle en a des raisons d'être en colère après lui, mais de toute évidence il semble déterminé à lui exposer pourquoi lui l'est après elle. Elle ne peut même pas ouvrir la bouche qu'il continue son discours... et donne à Kay des raisons supplémentaires de lui en vouloir. Intérieurement l'Irlandaise fulmine, mais elle se contient tant qu'il parle, elle n'est pas assez impolie pour lui couper la parole.
Il s'arrête enfin et soutient face à elle un regard glacial, froid, distant... Ce n'est pas la première fois qu'il lui destine ce regard, et ce n'est pas la première fois que Kay lui tient tête. Il n'a pas à faire à une petite fille, et les gros yeux ne font pas peur à Kay. En tout cas, il ne semble pas, car si c'est éventuellement le cas, la jeune femme ne laisse rien paraître.

« Il ne me semble pas lui avoir laissé entendre quoi que ce soit en dehors d'une tension entre vous et moi. » Lâche-t-elle, sur un ton sec. « Comme vous l'avez si bien dit, il est intelligent, il comprend, et à mon humble avis, il comprend aussi ce fait de mésentente entre nous. Et en ce qui concerne la confiance qu'il a ou aura en vous, il me semble tout de même avoir oeuvré dans ce sens lorsque j'ai dit être certaine que vous ne lui ferez jamais de mal. Parce que contrairement à ce que vous semblez penser, oui je suis certaine que vous ne lui en ferez pas. Essayez de ne pas me décevoir sur ce point, si jamais ce que je pense de vous importe un tant soit peu ceci dit. Quant à supposer que j'irai faire quelque chose qui le mettrait en danger, cessez de vous imaginer que je suis totalement irréfléchie, si je ne supporte pas l'idée qu'il soit réduit en esclavage, je ne supporte pas non plus l'idée qu'il finisse victime d'un vampire sur cette maudite île. Je me réserve cette exclusivité. » Finit-elle sur un ton cynique en faisant référence à ses récentes décisions contraires à sa propre survie. « Et tant que j'y suis, je vous rappelle que je n'ai jamais demandé à être dans vos pattes, vous auriez très bien pu refuser de me prendre à votre charge ici, je pense que le père du Prince aurait été ravi de me vider de mon sang jusqu'à la dernière goutte. Ceci dit, rassurez-vous Errol, je me ferai un plaisir de ne plus apparaître sous vos yeux, et à l'avenir j'éviterai même de m'inquiéter de votre absence inhabituelle. Soit dit en passant, la mienne vous a visiblement sauté aux yeux et beaucoup inquiété ! » Lâche-t-elle sans ménagement.

Sans même lui avoir laissé le temps de réagir, Kay sait déjà parfaitement qu'elle insupporte bien plus Errol maintenant qu'elle a ouvert la bouche.

« Maintenant que ma présence vous insupporte plus que mon absence, je peux disposer, ou vous avez un autre problème à soulever ? » Lâche-t-elle sans cacher son mécontentement grandissant.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   Dim 26 Jan - 16:56


A New Life Start Today
Ft. Rapĥaël White & Kay D. Callahan

Didfficile de savoir ce qui le met le plus en rogne. Qu'elle lui réplique vertement ? Oui, c'est possible, Errol n'a pas l'habitude qu'on lui réplique quoique ce soit, sauf depuis évidemment que Kay est ici. Il se dit qu'il n'aurait peut-être pas du la laisser croire que c'était permis. Tout ce qu'il voulait au départ c'était qu'elle ne prenne pas la mouche et ne se ligue contre lui, pour la protéger, mais il aurait du couper court sa possibilité à rouspéter. Elle ne se gênait plus maintenant et il était trop tard pour la faire comprendre quand elle peut répliquer et quand elle ne le peut pas.

Qu'elle ne remarque pas que son attitude dément tout ce qu'elle vient de dire et qu'elle ne s'en rende pas compte ? C'est aussi un problème. Elle a eu beau, comme elle vient de le rappeler, dit qu'il ne ferait jamais de mal à Raphaël, son attitude, pas celle d'aujourd'hui, mais celle de demain, celle des autres jours, allait un jour ou l'autre finir par déteindre sur Raphaël. Qu'elle fasse la remarque acerbe qu'il n'a pas remarque son absence le heurte plus qu'il ne le voudrait. Un éclat rougeoyant traverse son regard pâle. Comment ose-t-elle le lui reprocher alors qu'il s'acharne à la garder vivante depuis des mois ? Il était une peu occupé, là, à s'assurer de la survie d'un gamin de 10 ans. Elle lui reprochait d'avoir relâché son attention d'elle durant quelques heures ? Totalement injuste ! C'était justement parce que le Roi en avait après Kay que le Prince et Errol avaient convenu de garder la demoiselle ici, à Heartkiller. Est-ce que Kay avait la moindre idée de ce que ça signifiait de garder vivante une esclave aussi bornée et rebelle sur Heartkiller ?

Et sans parler que de toute évidence, elle se fiche pas mal de tout ce que peut faire Errol pour la garder en vie puisqu'elle se réserve l'exclusivité de se faire tuer. Ça aussi c'était injuste. De un parce que sa négligence et son insubordination allait effectivement un jour finir par la tuer. De deux, le Prince n'allait pas être très content de cette perspective. De trois, ça ne lui plaisait pas à lui non plus de la perdre parce qu'elle est butée. Si elle faisait juste un petit effort de volonté, tout serait nettement plus facile pour Errol et il n'aurait pas à devoir contrôler de brusque excès de tension qui lui demandaient toute sa discipline et son self-control pour ne pas lui sauter à la gorge. D'autant plus que l'archiviste était fatigué et qu'il avait soif, puisque depuis toujours, il ne buvait de sang que pour survivre, quand il devait boire. Et ça faisait déjà quelques jours, voir peut-être un peu plus d'une semaine. Et il ne buvait jamais jusqu'à plus soif. Il se contentait du minimum et habituellement, sa victime ne perdait même pas connaissance.

Immobile, les yeux rivés à ceux de Kay, il tressaille lorsqu'elle termine son monologue sur la question à savoir s'il a un autre problème à soulever. Il est furieux, ça se voit dans tous les muscles de son corps, dans l'éclat rougeoyant de ses yeux et dans le mouvement en avant qu'il amorce, inclinant toute sa hauteur au-dessus de Kay. Si Kay a habituellement affaire à l'archiviste calme et posé, elle se retrouve soudainement dans l'ombre du vampire archiviste et, qui plus est, furieux contre elle. Il fait un pas en avant, ce qui le rapproche d'avantage et il laisse échapper une onde de prestige, plongeant Kay, durant quelques secondes, dans une ambiance qui semble duveteuse et feutrée avec peut-être un faible vertige. Mais tout se dissipe en une fraction de seconde. La fureur du vampire se fendille et se désagrège tout aussi rapidement. L'éclat incandescent se noie dans le bleu et il bat des paupières, donnant l'impression de se réveiller, ce qui n'est pas très loin de la réalité. Il recule d'un pas, puis de deux. Ses poings se relâchent, puis tous ses muscles. Un vampire n'a pas besoin de respirer et Errol ne le fait généralement que pour parler et lorsqu'il est en présence d'humains, mais sa poitrine se soulève rapidement bien qu'à un rythme irrégulier, comme s'il avait fait un rude effort. Il a une dernière expiration, plus longue que les autres, puis il recule pour de bon.

Il ne dit rien. Il n'y a rien à dire. Il se détourne et un battement de paupière plus tard, il est derrière son bureau et s'y assoit. Il reste d'un parfait immobilisme durant quelque secondes, puis prend un style et ouvre un cahier. Il tourne la tête vers Raphaël, endormie dans son lit et semble écouter. Raphaël dort, ils ne l'ont pas réveillé.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I new life start today [Errol & Kay]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I new life start today [Errol & Kay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ariane Bray, a new start for a new life.
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ LE COEUR DES TÉNÈBRES ✤ :: Catégorie-