AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Mer 27 Nov - 13:14


    Une nouvelle fois, après un long sommeil réparateur, Kay Callahan ouvrait les yeux dans la chambre d’Errol Shaw qui demeurait inévitablement absent. Sûrement le vampire était-il aux archives pour une quelconque raison qu’elle n’irait probablement jamais lui demander. Non loin d’elle, Raphaël dormait encore, et la jeune femme fut soulagée de le constater. Avec les nombreux cauchemars qu’il faisait, il ne dormait que très peu, et pour une fois qu’il le pouvait, elle espérait que cela durerait un long moment. Durant plusieurs minutes la jeune femme demeura assise aux côtés de Raphaël qui dormait paisiblement pour une fois. Elle posa délicatement une main sur son front afin de vérifier que sa fièvre n’était pas revenue, et heureusement elle ne l’était pas. Il lui faudrait refaire des pansements au petit garçon, notamment celui de son bras, afin d’empêcher toute infection de revenir. Lorsqu’il sera réveillé, elle s’en chargera, en attendant elle préféra vérifier où en étaient les stocks de fournitures médicales. Suite à l’arrivée de Raphaël, en plus du garde-manger, il y avait désormais un placard réservé à tout ce qui pourrait soigner Raphaël, et éventuellement Kay s’il lui arrivait quelque chose, ce qu’elle n’espérait pas actuellement, elle n’aspirait pas plus à vivre, mais elle n’avait pas envie d’ajouter des douleurs à celles qu’elle ressentait déjà. En constatant l’état du placard, la jeune Irlandaise devait se rendre à l’évidence qu’il faudrait retourner s’approvisionner en fournitures médicales. Il en restait encore, mais bientôt le placard serait vide… Son regard se posa de nouveau sur Raphaël, il dormait paisiblement, elle avait sûrement le temps de faire l’aller-retour pour aller parler de ce problème à Errol, s’il était bien aux archives. Elle se dépêcherait pour revenir le plus rapidement possible, et ainsi se lança-t-elle au travers des couloirs…

    Depuis son retour sur Heartkiller, Kay n’avait pas que très peu parcouru les couloirs du palais impérial. Rien de très étonnant, son état limite léthargique la gardait enfermée dans la chambre d’Errol ou ne l’emmènerait pas plus loin que les archives lorsqu’elle cherchait Errol, ce qu’elle faisait précisément en cet instant. Perdue dans ses pensées noires qui lui revenaient tandis qu’elle était seule – Raphaël avait comme le pouvoir de chasser les malheurs de la blondine tout le temps qu’il était là – elle repensa à Declan, une fois de plus, à ce frère mort qu’elle ne reverrait jamais, à qui elle ne parlerait plus… Bon sang Declan lui manquait tant que s’arracher le cœur aurait été moins douloureux que cette absence cruelle. L’Irlandaise demeurait perdue dans les méandres de ses pensées alors qu’elle marchait machinalement vers la bibliothèque…

    Et une des choses qu’elle redoutait ne manque pas de se produire tandis qu’elle continuait sa marche. Ne prenant pas garde au détour d’un couloir, la blondine percuta une personne qu’elle n’identifia pas de suite. « Par… don… » lâcha-t-elle en deux temps lorsqu’elle se rendit compte que la personne n’était autre qu’un vampire et qui plus est : Eleazar Bridgestone. Machinalement elle ne put s’empêcher de faire un pas en arrière… « Eleazar Bridgestone… » lâcha-t-elle, ne masquant pas son déplaisir.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Mer 27 Nov - 19:10

Je vais te manger petite esclave

image 500*300
Eleazar n'aimait pas perdre son temps avec des imbéciles, encore moins lorsqu'il s'agissait de jeunes incubes qui se pensaient encore le centre du monde. Un monde qui ne leur appartenait nullement en outre, car Heartkiller était le royaume des vampires et des Bridgestone, les incubes n'y étaient que des esclaves, des jouets pour les puissants qui s'ennuyaient parfois d'avoir trop de temps pour eux. Lorsqu'Eleazar formait les incubes il se heurtait parfois à quel téméraires qui se pensaient son égale. Alors il avait à coeur de leur rappeler qu'ici, le frère de l'Empereur, c'était lui. Et qu'en sa qualité de membre de la famille royale il pouvait les punir comme bon lui semblait, quitte parfois à les tuer. Il avait le droit de vie ou de mort sur ces pauvres êtres, et il n'avait pas assez d'estime pour eux pour tous les sauver, et les protéger. Il ne les protégeait pas, en outre, il les entrainait, tout simplement, ne se prenant d'affection que rarement pour l'un de ces êtres si naïfs. Il avait passé la première partie de la nuit à fouetter un incube, nu, fasse aux autres élèves. Il avait jouie de l'entendre crier, de l'entendre supplier d'arrêter. Mais il n'avait pas arrêter avant que l'incube ne s'effondre dans des taches de sang immenses. Avant qu'il n'ait plus assez de force pour même réussir à hurler. Alors simplement le vampire l'avait laissé et avait quitté les cachots pour se rendre dans ses appartements. Il en avait assez, et il lui semblait avoir mal à la tête.
Et par-dessus tout il avait soif.
Il ne se souvenait pas quand est-ce qu'il avait pris un repas. Il se souvenait avoir diner avec Nymphea la veille, mais suite à cela il avait dû se rendre au Cursed de toute urgence à la demande de sa soeur Satyne, pour parler d'une affaire d'espion au sein du Club des Damnés. Sa soeur était persuadée qu'il y avait des fuites, mais Eleazar ne trouvait pas le moyen de vérifier ses dires, et ils avaient passé la journée cachés dans ce lieu infame à discuter, ne pouvant sortir sous les rayons du soleil. Et quand la nuit fut enfin tombée, Eleazar avait été appelé par sa succube pour venir mettre de l'ordre dans les rangs de ses élèves. Alors il n'avait pas eu le temps de déjeuner, et la soif devenait véritablement violente, le rendait ivre. Il quittait les cachots, les crocs dehors, à l'affut de la moindre veine à mordre. Alors qu'il passait le détour d'un couloir, un corps chaud le percuta et il se retrouva nez à nez avec une belle esclave qui lui avait manqué.  
KAY —  Par… don… Eleazar Bridgestone…
Il sourit. Il prit la main de Kay et la porta à ses lèvres, sans lui laisser le choix de se retirer. Sa force de vampire suffisait à la contraindre dans es mouvements, malgré tout ce qu'elle aurait pu faire pour lui échapper. Il avait l'impression de ne pas l'avoir vu depuis une éternité, et en portant sa main à ses lèvres pour la baiser il se souvint de son odeur divine. Elle avait un sang sucré et chaud qui lui plaisir énormément. Il l'avait déjà mordu, malgré le fait que Jewel détestait qu'il le fasse. Eleazar n'aimait pas qu'on lui interdise de se servir des esclaves de ses invités. Après tout, il était un des dirigeants de cette île, cela devait forcément avoir ses avantages sinon à quoi bon ?
ELEAZAR — Belle Kay, c'est un plaisir de te revoir. Tu étais partie non ? Tu m'as manqué... Dit-il d'une voix dangereuse, alors qu'il baissa la main de la jeune femme sans pour autant la lâcher. Il s'était dangereusement rapproché, si bien que l'odeur de la jeune femme lui montait à la tête. Il allait devenir fou c'était un fait, et rien ni personne ne pourra l'empêcher de se servir de la demoiselle comme déjeuner. La faim le tiraillait, le rendait fou.
Il avait beau avoir plus de mille ans, il était toujours aussi jeune face à la soif. Il n'avait jamais réussi à la domestiquer, à la contrôler. Il était victime de sa soif, victime de ses instincts de chasseur, de vampire, de prédateur, de tueur. Il était un vampire, et l'appelle du sang était plus fort que tout.
ELEAZAR — Peut être devrions-nous fêter ces retrouvailles comme il se doit ? Qu'en penses-tu ?   Demanda-t-il alors qu'il se penchait vers son cou, où il pouvait voir sa veine battante.




HJ : j'espère que ça convient :cute2:si ce n'est pas le cas je peux changer mon post


Dernière édition par S. Eleazar Bridgestone le Mar 3 Déc - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Mer 27 Nov - 20:17

    Jusqu’à aujourd’hui et ce depuis son retour, Kay n’avait rencontré aucun problème, elle n’avait eu à faire à aucun désagrément dû à son statut d’esclave – bien que ce statut ne semblait pas tellement approprié pour elle, Kay s’apparentait plus à une captive qu’à une esclave – et surtout pas celui de servir de repas pour un vampire. Rester quasi tout le temps enfermée dans la chambre d’Errol, dans son état presque léthargique, y était sûrement pour quelque chose. Errol veillait aussi sur la demoiselle, il veillait à ce qui ne lui arrive rien, même si elle passait son temps à lui dire de la laisser s’occuper d’elle-même. Mais voilà que cette période sans accrochage risquait de se terminer alors qu’au détour de ce couloir elle tombait sur Eleazar Bridgestone.
    La blondine n’avait pas oublié sa première rencontre avec le vampire, elle ne le risquait pas. Kay se souvenait de ses crocs qui pénétraient sa main dans un premier temps, et qui avait dans un second temps déchiré sa lèvre inférieure pour s’abreuver d’un peu de son sang. Elle se souvenait autant de la douleur lorsqu’il l’avait mordue que de la perversité dont il avait fait preuve… Elle n’avait été qu’un jouet entre ses mains, mais son calvaire ne s’était pas si mal terminé en fin de compte… Une chance sûrement, même si elle préférait en parlait en ces termes. Et voilà qu’elle avait le déplaisir de retomber sur lui, et l’Irlandaise le savait, cette rencontre ne serait pas très différente de la première…

    Aussitôt qu’il la vit, qu’il se rendit compte que c’était elle, un sourire – qu’elle trouvait toujours aussi malsain – se dessinait sur le visage du vampire, et il attrapait sa main alors qu’elle aurait préféré se dérober. La blondine ne lutta que très peu, il était vampire, il avait par conséquent plus de forces qu’elle, et elle s’était laissée faiblir à se laisser aller à une dépression suite à la mort de son frère… Autrement dit, aujourd’hui plus que jamais, elle n’aurait jamais le dessus sur lui, elle ne pourrait jamais se défaire de cette emprise. Aussi ne lutta-t-elle pas, peut-être était-ce préférable pour la jeune Irlandaise, peut-être qu’il ferait plus vite ce qu’il souhaitait faire… Il lui contait alors son plaisir de la revoir, assurant qu’elle lui avait même manqué. À contrario, lui n’avait pas du tout manqué à Kay, loin de là, et ce n’était que déplaisir de le revoir.

    « Pardonnez-moi si le plaisir ne semble pas partagé… est-ce moi qui vous ai manqué, ou plutôt mon sang que vous disiez si délicieux dans votre gorge ? » Demanda-t-elle alors qu’elle tentait de garder une respiration calme, pourtant les battements de son cœur s’affolaient. Elle n’avait pas forcément peur de lui, simplement sa présence la mettait mal à l’aise et elle savait ce qu’elle avait à redouter, de nouvelles morsures, de la douleur… Il se rapprochait trop d’elle, mais elle n’avait de toute façon pas le moyen de fuir même si elle le désirait ardemment. « Fêter nos retrouvailles, en voilà une idée réjouissante pour vous… Et quelle partie de mon corps souhaitez-vous mordre cette fois-ci ? » Elle n’aimait pas le voir se rapprocher ainsi de son cou, de sa carotide, et son cœur qui battait plus vite devait faire battre sa carotide tout aussi rapidement, de quoi éveiller tous les sens et sûrement le plaisir du vampire…



HJ : non c'est parfait ^^ fais-toi plaisir lol

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Mar 3 Déc - 13:51

Je vais te manger petite esclave

image 500*300
Le vampire jouait selon ses propres règles. Jamais aucun esclave n'aurait osé lui manquer de respect s'il voulait rester entier dans ce château. Quand les nouveaux humains arrivaient dans le palais, les anciens leur apprenaient les règles dans ces lieux maudits. Qui étaient les bons et qui étaient les mauvais vampires. Eleazar pouvait se targuer de ne pas être compté parmi les maitres les plus adorables qu'il soit. Il battait ses esclaves quand ils étaient désobéissants, il les violait quand il avait envie d'elles. Pourtant elles ne manquaient jamais d'eau, ni de nourriture. Elles dormaient dans des lits confortables, et portaient des vêtements de bonnes qualités. Après tout, elles étaient des esclaves royales, elles ne devaient pas paraitre pauvres, ou trop frêles. Elles devaient faire honneur à leur rôle, et leur rang. Dans le palais, les esclaves d'Eleazar étaient habilles en Soubrette. A l'extérieur, elles portaient le blason de la famille Bridgestone sur leur grand manteau noir. Il exigeait qu'elles le fassent afin d'être sur que tous saurait qui elles sont. Personne ne devait toucher aux esclaves de la famille Bridgestone, et quiconque l'avait tenté n'était plus là pour le raconter. Ils s'en étaient assurés. Personne ne devait croire qu'il pouvait être meilleur qu'eux.
Mais en ce qui concernait les esclaves de vampire d'un rang inférieur, Eleazar n'était pas si clément, ou respectueux. Il n'hésitait pas à se servir dans le cou des autres esclaves, il n'hésitait pas à les attaquer, voir même parfois à les tuer s'ils lui manquaient de respecter, quant bien même les lois de Heartkiller le lui interdisait. Il prenait le droit, après tout il était prince, il était la loi. Alors quand il se trouva devant Kay il n'avait pas d'hésitation. Il était un vampire, elle était une esclave, c'est tout ce qui comptait. Les règles du jeu étaient fixés. Si elle le cherchait alors elle était mal barrée.
KAY — Pardonnez-moi si le plaisir ne semble pas partagé… est-ce moi qui vous ai manqué, ou plutôt mon sang que vous disiez si délicieux dans votre gorge ?
Il laissa échapper un petit rire. A l'époque où il avait rencontré Kay elle était l'esclave de Jewel, son meilleur ami, et prince Britannique. Eleazar avait croqué Kay sans ménagement, et sans doute si son maitre ne l'avait pas arrêté elle serait morte à l'heure qu'il est. Eleazar gardé toujours une petite frustration. Il avait soif de son sang, et il s'était promis de la tuer un jour quand il en aurait l'occasion. Elle était assez stupide pour le chercher une fois encore. Elle allait se faire manger.
ELEAZAR — C'est ton sens de l'humour qui m'a le plus manqué je l'avoue. Répondit-il du tac au tac, en s'approchant d'elle encore un peu.
Il sentait son odeur, qui l'enivrait. Elle sentait incroyablement bon, et le vampire n'avait pas la force de luter contre cela. Il inspirait son parfum en se penchant dans son cou. Il lécha sa peau douce et tendre de jeune fille.
KAY — Fêter nos retrouvailles, en voilà une idée réjouissante pour vous… Et quelle partie de mon corps souhaitez-vous mordre cette fois-ci ?
Il ne répondit pas en parlant mais pris la main dans laquelle il l'avait mordue autrefois. Il la serra entre ses doigts, la cicatrice saillante, il sentait encore le sang sur ses lèvres, le gout de Kay sur sa langue, et dans sa gorge. Il était fou de ce sang, il était fou de ces femmes qui se refusaient à lui. Il adorait les voir se rebeller, tenter de lui échapper. Parce qu'elles ne le pouvaient pas. Elles ne pourraient jamais lui échapper, il serait toujours le plus fort, et ça aussi elles le savaient. Contre ça non plus elles ne pouvaient rien. Il était le maitre, elles n'étaient que les jouets, les esclaves. Rien de plus.
Alors il se pencha, et mordit son cou, doucement, il prit le temps d'arracher sa peau, de lui faire sentir les chaires qui se disloquer. Il aspira son sang à la manière d'un serpent, laissant le venin de sa colère s'infiltrer en elle. Il aspirait son sang, profitant de sentir le nectar vital s'infiltrer dans sa chair. Il se sentait mieux, d'une meilleure humaine, et surtout il avait l'impression de retrouver ses forces.
ELEAZAR — N'y a-t-il personne pour te venir en aide petite esclave ? Personne pour te sauver cette fois ?
Demanda-t-il d'une voix sadique.


Revenir en haut Aller en bas
Kay D. Callahan
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
on ne pardonne pas plus aux autres que ce que l'on peut se pardonner soi-même
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 78
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 27/10/2013
✤ AGE : 27
✤ OU TU TE TROUVES ? : Non loin d'Errol Shaw
✤ EMPLOI/LOISIRS : Esclave

MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Mar 3 Déc - 22:35

Le jeu le plus malsain qu’elle connaissait à ce jour menaçait de nouveau Kay. Plusieurs mois auparavant, elle avait déjà eu un aperçu de ce dont Eleazar Bridgestone était capable. Elle avait senti ses canines pénétraient la chair de sa main, et sa lèvre inférieure. Si la première avait laissé une cicatrice qu’elle regardait parfois sans vraiment penser au pourquoi elle l’avait, la deuxième n’avait heureusement pas laissé de traces. Mais la jeune Irlandaise savait parfaitement à quoi s’attendre aujourd’hui, il n’y avait pas de surprise, elle savait que dans ce jeu malsain elle y laisserait des plumes, si ce n’était la vie. Mais à l’heure actuelle, elle n’avait que peu d’attachement pour cette dernière, et personne n’avait encore changé cela. Peut-être Raphaël le pourrait-il, s’il en avait l’occasion à un moment, mais l’espérance de vie de Kay venait de raccourcir considérablement en rencontrant le vampire face à elle. Avant de répondre à la blondine, il lâcha ce même rire qu’il avait lâché la première fois lorsqu’elle l’avait cherché ouvertement. Il avouait que c’était le sens de l’humour de Kay qui lui avait le plus manqué… ah tiens, elle ne s’y attendait pas à celle là…

« Mon sens de l’humour… Je croyais pourtant qu’il vous énervait. » Avoua-t-elle. « Du moins c’est ce que vous sembliez laisser transparaître… »

Il se saisit alors de la main qu’il avait déjà mordue auparavant. Kay aurait voulu pouvoir la retirer, mais elle n’en avait pas la force, aussi était-elle obligée de le laisser faire, de laisser ses doigts parcourir son œuvre… Puis il se pencha encore davantage vers elle… Lorsqu’elle sentit les crocs du vampire pénétraient sa chair, Kay serra instamment les dents pour ne pas crier sa douleur. Déjà qu’elle lui offrait le plaisir de son sang, elle ne souhaitait pas lui offrir également le plaisir de la faire crier de douleur. Aussi longtemps qu’elle le put, la jeune Irlandaise serra les dents pour ne pas exprimer sa douleur trop fortement. Mais elle le sentait en train d’arracher sa peau lentement, et la douleur ne faisait que s’intensifier si bien qu’elle ne parvint pas plus longtemps à se retenir, mais en gardant toujours les dents serrées, elle finit par lâcher un cri de douleur. Puis ce fut autre chose qui vint, l’aspiration de son sang par Eleazar Bridgestone. Ca lui semblait bien moins désagréable qu’elle ne le pensait, une fois qu’il avait fini d’arracher sa peau, le reste semblait bien plus doux… mais ce n’était pas pour autant qu’elle appréciait ce qu’il se passait, bien loin de là. Il s’arrêta finalement après l’avoir vidé d’un peu de son sang, pour reprendre la parole. La dernière fois, Jewel était finalement intervenu avant qu’Eleazar ne se mette à la vider complètement de son sang, mais cette fois-ci il n’y aurait probablement personne, ce que le vampire savait, ce qu’il ne manquait pas de lui faire remarquer.
Kay prit le temps de reprendre une respiration correcte, la douleur l’ayant considérablement accélérée, avant de lui répondre en espérant bien que la réponse ne plairait pas à son bourreau. Quitte à passer un mauvais moment, autant pourrir celui d’Eleazar si elle le pouvait… même si elle en doutait fortement…

« Peut-être que je n’ai aucune envie d’être sauvée. » Lâcha-t-elle en le regardant dans les yeux. « Mais j’ai une bonne question à soulever… » continua-t-elle en souriant intérieurement « Si vous me tuez maintenant, ne vous privez-vous donc pas d’une nouvelle occasion de boire de mon sang ? Il a l’air de tellement vous plaire… » Eleazar ne pouvait pas lui cacher à quel point il aimait le sang qui coulait dans ses veines, cela se voyait sur son visage, dans sa façon d’être…

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

I will find you in another life...
« ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. ton texte. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Errol O. Shaw
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
Just bring me a flower and I'll take you beyond the veil
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 221
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 25/11/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans les archives d'Heartkiller
✤ EMPLOI/LOISIRS : Archiviste Royal Britannique - Éminence Grise de sa Majesté Harrington
✤ HUMEUR : Égale

MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   Sam 7 Déc - 4:14


Quel deplaisir de vous revoir...
Ft. Kay D. Callahan & S. Eleazar Bridgestone

De jour comme de nuit, Errol, depuis qu'il avait récupéré Raphaël, passait tout son temps dans sa chambre ou aux archives, parfois avec Sullivan. Mais régulièrement, lorsqu'il n'était pas dans sa suite, y revenait régulièrement, sous n'importe quel prétexte, pour voir si Raphaël se portait bien et faire le thé pour Kay. Il n'y avait pas mis les pieds depuis cinq heures et il se dit que c'était le temps d'aller y faire un tour, ne serait-ce que pour aller infuser un thé. D'un pas allègre, il franchit les couloirs, puis il s'arrête soudainement. N'est-ce pas justement Kay à l'autre bout du couloir ? Il ne va tout de même pas l'interpeller de si loin, il devrait parler fort et Errol ne parle fort que très rarement. Il s'exprime habituellement d'un ton égal et posé. Il décide de se rapprocher et se faire voir avant de se faire entendre. Pour se faire, il traverse le couloir et atteint le coin bien après Kay. Il ne va tout de même pas non plus se précipiter, ce serait bizarre. Il entend le choc des deux corps et il entends aussi Kay s'excuser, puis prononcer un nom qui le fait grimacer. Un Bridgestone et pas n'importe lequel, Eleazar. Errol connait Eleazar de réputation et il sait que cette réputation n'est pas surfaite. Il sait aussi, de Jewel lui-même, que Kay s'est déjà retrouvée aux prises avec le Prince américain.

Il observe la scène de loin, mais il n'a pas besoin d'être près pour entendre et voir. La situation ne lui plaît pas. Errol connaît ses droits et ses privilèges de diplomate britannique et il compte bien les faire respecter. Il a eu quelques maux avec l'empereur à ce sujet, mais cette fois, Eleazar n'est aucunement dans son droit. Si Jewel permet à Eleazar de toucher ses esclaves, soit, mais Jewel n'a rien dit à Errol en ce sens. Errol ne compte pas céder aux caprices du cadet de l'empereur s'il ne cède même pas à ceux de l'empereur lui-même. La répartie de Kay est réjouissante et presque plus plaisante lorsqu'elle s'adresse à un autre qu'à lui. L'archiviste fronce les sourcils lorsque le prince mrd Kay et l s'approche, bien décidé à mettre un terme à cet abus princier, lorsque Eleazar cesse de s'abreuver pour se moquer d'elle. Qui viendra la sauver ? Et bien Errol ma foi ! Et il est bien décidé à le faire et il se découvre, sortant des zones d'ombres du couloir. Kay réplique, Errol fronce les suorcils. Eh bien il s'en fiche si elle ne veut pas être sauvée, il ne va pas laisser Eleazar s'approprier Kay. Elle pose ensuite une question bien pertinente, parce que Errol aussi reconnaît bien la délectation d'un vampire lorsqu'il y assiste. L'odeur du sang de Kay lui parvient aux nez et il serre la mâchoire, avant de s'approcher, silencieusement, il se profile derrière Kay.

- Je crains devoir vous contrarier tous les deux. Kay appartient à l'Empire Britannique, Votre Majesté, seul Sa Grandeur, le Prince Harrington, a le droit de vie ou de mort sur son être et il semble enclin à vouloir la garder en vie et bien portante. Je vous prie donc de la relâcher dans l'immédiat.

D'une assurance placide sans faille, Errol se sait dans son bon droit et il ne craint pas trop les représailles. Eleazar est bien au courant des termes de son mandat, il l'a signé. Errol est archiviste, certes, mais il n'est pas un invité des Bridgestone, son expertise leur a été offerte de bon coeur par le Roi britannique. Ses fonctions relèvent plus de la diplomatie que du travail. Errol est digne de confiance, le Roi Harrington a signé aussi. Errol se doit d'être digne de confiance et incorruptible, il a accès à des tonnes de documents plus ou moins sensibles et secrets. Errol n'est pas de sang royal, bien que son Shaw Senior soit près de la royauté britannique depuis qu'il y a de la royauté chez les britannique. Shaw est synonyme d'éminence grise au sein de la royauté britannique et Errol ne craint pas le courroux d'un prince américain dont le nombril impérial n'est pas encore sec.

Errol n'a qu'à peine jeté un coup d'oeil à Kay. Elle saigne et il est pour l'instant occupé à contenir son envie grandissante du aux effluves sanguines de l'irlandaise, mais aussi parce qu'il doit la tirer vivante des griffes d'un prince américain et tout ça sans tuer personne. En Angleterre la chose serait aisée. Ici, en Amérique, c'est moins certain. Les américains sont si violents et si imbu de leur personne qu'il se croient tout permis.

© Leeyarom


✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

Errol O. Shaw
Take me down to the river bend Take me down to the fighting end Wash the poison from off my skin Show me how to be whole again Fly me up on a silver wing Past the black where the sirens sing Warm me up in a nova's glow and drop me down to the dream below. -
Castle of Glass - LINKIN PARK

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quel déplaisir de vous revoir ... {Eleazar & Errol}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel plaisir de se revoir... Ou pas [Livre 1 - Terminé]
» Quel shiney préférez-vous ?
» Quel gardien Vongola êtes-vous ?
» Quel power-gameur êtes-vous?
» [Délire] Quel Vocaloid êtes vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ LE COEUR DES TÉNÈBRES ✤ :: Catégorie-