AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ta présence agit comme un baume sur mon cœur blessé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ta présence agit comme un baume sur mon cœur blessé.    Jeu 19 Déc - 17:48

Eleazar & Abel

« Ta présence agit comme un baume sur mon cœur blessé.  »



Un cri déchirant sort de sa bouche, le son se répercute sur les murs, contre les colonnes de cet immense palais royal. Il tombe à genoux, manque d'air, se sent partir et renaître aussitôt grâce à des sentiments qu'il ne connaissait pas. Colère, haine, déception, violence, tout ces sentiments affluent et explosent dans son cœur, lui causant une douleur à se tordre. Il regarde le corps de sa sœur tomber en poussière, il grave l'image de la dernière expression sur son visage, surprise, apaisement, horreur de voir la mort aussi proche. Elle n'est plus, elle n'existe plus.

Il sursaute et se réveille automatiquement, il suffoque, cherche l'air qui lui brûle la gorge. Son corps est recouvert de transpiration, ses cheveux lui colle au front. Il penche sa tête en arrière et respire encore plus fort, il se calme, s'apaise légèrement. Il à encore rêvé de sa sœur, toute les nuits il rêve d'elle. Il souffre, c'est un euphémisme, le mot est si faible. Il essaye de refréner un sanglot au fond de sa gorge mais c'est impossible alors comme un enfant il laisse des larmes de sang couler sur ses joues. Son absence lui pèse un peu plus chaque jour, elle lui manque, il ne pensait pas que cela pourrait faire si mal. Tout le rapporte à elle, tout lui fait penser à sa sœur. Il est sur l'île depuis quelques mois et il n'est pas rare qu'il croise un Bridgestone, étant l'incube de Satyne. A chaque fois il sent son cœur mort se serrer, comme si une pointe en argent se plantait dans sa chair pour ne plus jamais en sortir. Mais chaque jour aussi il accumule de la vengeance, il nourrit sa haine et son envie de venger Elysium. Il pourra bientôt, ce n'est qu'une question de temps et de patience.

Il sera patient, il l'a toujours été et le serra encore. Cela fait des années qu'il attend pour approcher Cesar, un peu plus ou un peu moins il ne sentira pas la différence. Chez les vampires les décennies ne comptent pas, 100 ans n'est qu'un battement de sourcil, la vie est longue mais ils ne la sentent pas passer. Pourtant Abel la sent passer depuis la mort de sa sœur, tous les jours semblent longs et vides, sans intérêt, morne tout simplement. Il n'a plus rien d'humain, il ne sourit que très peu, seulement aux gens qu'il considère comme des amis ou bien des proches. Mais cela reste restreint, les amis on les comptes sur les doigts d'une main. Et Abel en à peu. Depuis qu'il à quitté son pays comme un voleur, fuyant la révolte et la traque, essayant de sauver sa propre vie afin d'accomplir sa vengeance. Quand cela sera fait il pourra mourir en paix, peu importe la façon. Sous les rayons du soleil, exécuté par des Bridgestone ou bien même d'une trop longue vie vide, de tristesse.

Il ne se préoccupe pas du futur, seul le présent compte et il ne regarde que ça. Une nuit vient de commencer, il regarde sa chambre baignée par la douce lueur d'une bougie. Une autre journée à travailler, remplir ses fonctions d'incube du mieux qu'il peut. Il faut avouer que Satyne ne lui en demande pas énormément, elle connaît son ancien statut de prince et de ce fait ne veut pas le rendre esclave. Elle le traite bien, du mieux qu'elle peut. Ils ne doivent pas trahir sa couverture et de ce fait, il doit tout de même travailler afin de passer inaperçu. Abel souffle un bon coup et se lève de son lit, il part vers la salle de bain afin de se doucher, de s'habiller sobrement comme il l'a toujours fait. Enfin prêt, il passe sa main sur sa joue et caresse sa légère barbe blonde, ses doigts finissent leurs course dans ses cheveux qu'il remet en place rapidement, un peu en vrac mais c'est ce qui fait son charme d'après les dires de ses victimes. L'heure tourne, il ne sait pas exactement quoi faire. Travailler et trouver des victimes ? Non il en rapporte régulièrement à sa maîtresse, elle ne sait plus quoi en faire ! Il ira se promener alors, visiter ce château qu'il connaît par cœur mais qu'il ne se lasse pas de découvrir encore et encore.

Il sort de sa chambre et marche à travers le couloir, les mains dans les poches. Ce palais lui rappelle tellement de souvenir. Il y est souvent venu avec sa sœur en visite diplomatique ou bien voir les Bridgestone à l'époque, sa sœur entretenait une relation avec le Prince des Mers, il n'était pas rare que son frère l'accompagne afin de la protéger même si, avouons le, c'était inutile. Il pose ses yeux sur les murs délavés du palais, les longs rideaux poussiéreux aussi vieux que ce château et même ses occupants. Ses pas l'emmènent automatiquement hors du château, vers un lieu qu'il connaît bien, il le fréquente à chaque fois qu'il a un peu de temps pour lui. Il souffre de l'absence de sa sœur mais en aucun cas il veut l'oublier ou bien oublier sa douleur. Ce serait lui manquer de respect que d'oublier sa grande sœur adorée.

Le cimetière d'Heartkiller est vide comme bien souvent, il n'y à personne pour pleurer un être cher ici. Il passe à travers les tombes, les évite. Ici sont enterrés des esclaves, incubes et vampires de moindres qualités mais avec assez de réputation pour jouir d'une tombe à peu prêt correcte. Il traverse ce lieu incongru sur une île de vampire, un lieu de mort. Au fond du cimetière on trouve un beau caveau en marbre sans nom afin de cacher l'identité des personnes reposant ici. Elysium et son père dorment d'un sommeil éternel ou du moins leur cendre, c'est ici qu'ils reposent sans nom, sa photo afin de ne pas réveiller la colère de Cesar et qu'il détruise le caveau afin d'effacer toute preuve d'une existence Levinson. Abel arrive devant et pose son genoux droit sur le sol en signe de salut, il reste dans cette position un long moment, priant pour le salue de leur âme.

Il a toujours été croyant même si il n'est qu'un vampire, un être damné. Il croit en dieu, il est pratiquant. A son époque on ne pouvait pas faire autrement, une éducation religieuse était pratiquement obligatoire et sa défunte mère à toujours voulu faire de lui un bon catholique. C'est ce qu'il est encore aujourd'hui. Il espère au fond qu'un paradis existe et que son père ainsi que sa sœur l'attendent sagement. Il se relève et porte sa main droite à ses lèvres, il dépose un baiser sur ses doigts avant de pose cette même main sur le caveau familial. « Bonsoir ma douce Elysium, bonsoir père, veuillez m'excuser de ne pas avoir pu passer avant. Vous ne quittez pas mes pensées soyez en sur. » Il parle seul et nul doute qu'il serait traité de fou si quelqu'un pouvait le voir, mais il se moque du regard des autres. Cela n'a aucun intérêt pour Abel. Au loin il entend des pas qui se rapproches d'une démarche qu'il connaît bien. Un ami, mieux encore un frère s'approche. D'une voix un peu plus forte il lui adresse la parole. « Je ne te remercierais jamais assez de leur avoir accordé une sépulture digne des Levinson... » Il se retourne et accorde un sourire à Eleazar, Monsieur le frère du roi, le grand Prince.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
 

Ta présence agit comme un baume sur mon cœur blessé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dack le gentil fossoyeur
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ UNE AUTRE VIE ✤ :: Archives du forum-