AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

  « Un peu de mépris épargne beaucoup de haine. » ∇ feat Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
E. Gabriel Driver
- On est mercredi ? - Ouai, c'est fréquent après le mardi.
- On est mercredi ? - Ouai, c'est fréquent après le mardi.
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 1019
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 06/03/2013
✤ AGE : 21
✤ OU TU TE TROUVES ? : Dans la cuisine, tu veux un sandwich ?
✤ EMPLOI/LOISIRS : haha
✤ HUMEUR : Tristounet, comme toujours

MessageSujet: « Un peu de mépris épargne beaucoup de haine. » ∇ feat Seth   Ven 27 Déc - 21:06





Le soleil. Il était ton pire ennemi depuis ta récente transformation. Toi qui dans le passé adorait rester au soleil des heures durant, à attendre que le jour s'en aille pour rentrer chez toi. Aujourd'hui si tu t'y risquais tu te retrouverais bien vite en très mauvaise posture. En cendre pour être plus exact. Cela t'incommodait au plus haut point. Tu n'étais pas fait pour passer le reste de ta vie d'immortel dans l'ombre, tu ne pourrais jamais être heureux sans un brin de lumière de temps à autre pour venir t'éclairer. Cette boule de feu était certainement la chose qui te manquait le plus de ta vie humaine. Le reste, tu t'en moquais complètement, mais le soleil était indispensable à ta survis et ton bien-être. Peut-être même autant que l'amour, bien que tes sentiments se trouvait être plus contraignant que tu l'avais imaginé. L'amour t'empêcher de te concentrer vers quoi que ce soit car quoi que tu fasses, tes pensées se redirigeaient obligatoirement vers l'homme que tu aimes. Tu ne pouvais plus rester dans ta bulle comme avant, à rêver, à fixer l'horizon en imaginant ta vie loin de cette île. Il était impensable pour toi de quitter l'île dorénavant, cela reviendrait à quitter tout ce que tu as de plus cher. John et Kayne principalement. En particulier Kayne. Tu ne te montrerais jamais déloyal envers tes proches, alors rester sur l'île était ce que tu avais de mieux à faire. Puis de toute manière, comment partir ? Personne ne viendrait plus te chercher maintenant. Alors pour vivre dans les meilleurs conditions possible, tu écoutais ce que ton maître te disait et tu appliquais tout à la lettre. Enfin, quand tu n'étais pas trop fatigué pour ça. Aujourd'hui tu avais besoin de parler à ton maître. Tu l'avais cherché un peu partout sans succès. Le Killer burger, non. La maison non plus. Tu n'étais pas encore allé voir jusqu'au palais, tu n'aimais pas y aller. Il te rappelait à quel point tu n'étais pas libre, qu'il y avait une autorité supérieur et cela te rendait mal à l'aise mais surtout nerveux. Lorsque tu avais à y entrer, tu ne t'y attardais jamais bien longtemps, envieux de filer le plus vite possible pour aller dans un endroit plus chaleureux.

Mais il y avait un problème à l'heure actuelle. Le soleil avait pointé le but de son nez pour ton plus grand malheur. La malchance était une fois de plus de ton côté et même si tu en avais envie, tu ne pouvais plus sortir du bâtiment. Quitter cet endroit serait un allé simple pour la mort et malgré tous les soucis que tu avais, tu tenais à la vie et tu avais un semblant d'espoir. Il fallait toujours être optimiste dans la vie, c'est ce que tes proches te répétaient parfois. Pris au piège entre ces murs, tu ne sus réellement quoi faire. Si tu restais à l'entré de ce palais, tu risquais de te faire botter le cul par un membre de la famille royale, à l'inverse si tu partais, tu n'arriverais jamais chez John en un seul morceau. Qu'est-ce qui était le mieux dans cette situation ? Certainement pas la mort. Même si tu n'étais pas certain d'avoir le droit d'être ici, ils n'allaient tout de même pas te jeter dehors par un temps pareil. Ils ne feraient pas ça au protégé de John, tu savais à quel point John s'entendait bien avec la famille Bridgestone. Un bon point pour toi, du moins tu l’espérais. Baissant les yeux vers ta montre, tu ne pus t'empêcher de sourire en voyant qu'il ne restait que peu de temps avant que le soleil ne se couche pour laisser place à sa sœur, la lune. Malheureusement tu ne pouvais prendre le risque de t'exposer au soleil tant que tu n'avais pas la certitude que le danger était écarté. Après tout, même si le ciel commençait à s'assombrir, rien ne garantissait qu'un rayon de soleil ne pointerait plus le bout de son nez. Tu n'as jamais été bien patient mais il fallait tout de même que tu fasses un effort pour l'être. Pour ta survis cela était préférable. Tu n'avais plus qu'à attendre patiemment que le soleil daigne partir. Pourvu que cela arrive le plus vite possible, tu ne voulais croiser personne ici. Tu ne t'entendais pas bien avec la famille royale, peut-être à cause des problèmes que tu avais causé. Pour commencer, Cesar avait beau être un ami proche de ton maître, tu ne pouvais t'empêcher d'avoir légèrement peur de lui, il était imposant et lorsqu'il te parlait tu avais l'impression qu'il était prêt à te sauter à la gorge. Seth, tu ne l'aimais pas plus. Cet homme faisait tout pour te mettre hors de toi et s'en amusait ensuite, comme si tu n'étais là que pour le distraire et le faire rire. Tu avais ainsi l'impression d'être une bête de foire et c'est une sensation que tu détestais. Quant aux autres membres de cette famille, tu ne les connaissais que de vu. Heureusement.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

- it's where my demons hide -
  -   Quand on mettra les cons sur orbite, t'as pas finis de tourner.   -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Un peu de mépris épargne beaucoup de haine. » ∇ feat Seth   Lun 20 Jan - 15:53

gabe ☾ Day could have ended without incident.
Apaisement, nom masculin. Fait de s’apaiser, retour à la quiétude. Calme, tranquille, en paix. Il était même légèrement assoupi alors que les notes continuaient de s’enchaîner, les touches soumises à la pression des doigts de fée de cette femme. Assit sur le fauteuil, mains liées sur ses genoux, il se laissait bercé par la douce mélodie. C’était dans ces moments-là que plus rien n’avait d’importance. Que rien ne pouvait le déranger. Il privilégiait ces moments pour se détendre, pour oublier tous les problèmes et responsabilités qui pesaient sur ses épaules. Un soupire de pure plaisir s’échappait de ses lèvres alors que la musicienne commençait une autre partie d’une chanson, toujours dans le thème de l’apaisement. Il pourrait l’embrassé cette femme, la remercier comme il se doit dans la moiteur des draps froissés par le désir et la luxure. Mais il ne le faisait pas. Car elle n’émettait pas cette requête, désirant juste continuer de vivre et d’avoir sa famille saine et sauve. Et il lui laissait le droit, tant qu’elle venait quand il lui demandait. Seth n’était pas quelqu’un à se plier facilement face aux caprices de ses esclaves, ses esclaves d’ailleurs étaient souvent les personnes sur qui passait sa colère trop forte et présente pour qu’il en fasse l’impasse et l’oubli. Ses esclaves avaient l’obligation de lui obéir, de lui prêter allégeance et de toujours lui servir sans jamais émettre l’envie de ne pas aller dans les tâches qu’il ordonnait. Et ceux qui osaient le défier n’avaient plus été vu depuis au château ni même sur l’île. Mais pour elle, pour ce pouvoir qu’elle exerçait sur lui, pour le bonheur des notes qu’elle jouait, il lui laissait la vie sauve. Il ne ressemblait plus à l’heure actuelle au Chevalier Noir dont il gardait la réputation de tueur sanguinaire, légendaire par son coup d’épée fluide et précis. Les traits reposées, les paupières fermées, ne laissant plus ses deux iris lancées des regards assassin à qui bon croisait ce regard.

Plus rien n’avait son importance pour lui, juste cette douce mélodie. Mais toute bonne chose ayant une fin, ce fut la voix au combien cristalline et dérangeante d’un garde qui vint interrompre la chanson.  « Monsieur Brigestone, un étranger est rentré sans permission dans la baptise. » Seul un grognement lui répondit avant qu’il ne soulève sa carcasse du fauteuil. Il semblerait que son moment de détente venait de prendre fin, le ramenant à la réalité et à ses responsabilités. « Je m’en occupe. » Fut les seules mots que le Chevalier Noir déclarait avant de partir vers le lieu où se trouvait l’individu que lui avait soufflé le garde en passant à côté de lui. Le disfonctionnement de la surveillance des gardes s’il y en avait un allait très vite être réparé. Comment ce faisait-il qu’un individu ait pu rentrer sans permission dans le palais ? Il allait devoir s’occuper et comprendre cette faille aux systèmes. Une faille était la porte ouverte à une prise de pouvoir. Et en tant que chargé de la surveillance et de la protection, il en serait personnellement responsable. Et s’il devait éliminer cet individu pour qu’il ne puisse pas prévenir la rébellion que la voie était libre, il le ferait. Ses doigts se renfermèrent sur Ásgard comme pour confirmer ses propres pensées. Lorsqu’il eut le loisir de pouvoir apercevoir l’intru en question, un fin sourire, en aucun cas sympathique ou amical vint se coller sur ses lèvres, comme tous masques. Gabriel Elio Driver. Ancien esclave de John. Nouvellement incube. S’il avait eu la décence de penser que cet humain était un minimum intéressant à regarder, sa transformation en incube lui permettait d’émettre cette hypothèse maintenant à voix haute. Il fallait comprendre que Seth avait des principes, beaucoup de principes. Et celui de ne pas observer avec insistance et indécence n’en faisait pas partie. « Que fais-tu ici ? Te serais-tu perdu ? , aucun bonjour ne lui serait accordé. Il n’était pas assez haut placé pour que Seth le lui en donne. Lîle n’est pas très grande pourtant. » De simple fait, de simple provocation, de simple information. Où une menace y planait. S’avançant d’un pas droit et gracieux vers le nouveau vampire, il fit balader son regard autour d’eux pour s’assurer qu’aucuns gardes n’étaient là. Tous étaient partis après l’ordre de Seth. Ils écoutaient et obéissaient, c’était déjà quelque chose qu’il ne leurs apprendraient pas. Restant à une distance convenable de lui, il vint d’un geste lent pour que Gabriel puisse le voir, soulever sa cape sur Ásgard. Simple avertissement que sa présence n’était pas la bienvenue. Du moins, pas dans ces conditions. « Permission ? » Ses phrases, souvent délaissé de verbe prenaient pourtant toujours un sens. Il attendait le plus patiemment que sa patience lui permettait les réponses du vampire. Qu’il soit une distraction pour le chef de l’armée était une chose. Qu’il s’introduise en son domaine, en son territoire en tant qu’intrus en était une autre qu’il ne laisserait pas passer.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas
 

« Un peu de mépris épargne beaucoup de haine. » ∇ feat Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Votre pseudo est déjà pris?
» Pris sur le fait [PV Ish , Sai]
» Son mari n'a pas pris de douche depuis un an...
» Healore pris en flag...
» Liste des avatars pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ LE COEUR DES TÉNÈBRES ✤ :: Catégorie-