AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur. [Lorcan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur. [Lorcan]   Mer 9 Oct - 19:38

Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur.
Shanelle ∞ Lorcan
Aujourd’hui j’avais quelques heures de libre, j’en profitai donc pour sortir de l’enceinte de la ville et me rendre à l’endroit que je préférais de l’île, la plage. Mais ma ballade m’amena à un autre endroit que j’affectionnais malgré ces apparences assez glauques, les épaves, le cimetière d’un nombre incalculable de bateaux et de morceaux d’avions. Qu’est-ce que je viens foutre ici? Cette question résonnait  dans ma tête pour la énième fois. Qui de mentalement stable choisissait délibérément de se rendre au niveau des épaves? Cela ne faisait pas longtemps que je connaissais cet endroit, j’y étais arrivé totalement par hasard après une de mes ballades à la plage. Je sais ce que vous vous demandez… pourquoi je me rendais de mon plein gré dans un endroit aussi glauque ? La raison était à la fois logique et complétement surréaliste. Parmi toutes les carcasses présentes j’espérais retrouver un morceau de l’avion dans lequel j’avais fait un dernier voyage, pire encore, je souhaitais retrouver ma valise du voyage. Je sais c’était complétement impossible, il était déjà peu probable qu’un morceau de l’avion est fini sur l’ile alors mon sac ce n’était même pas la peine d’en parler. Si je voulais retrouver ce sac, c’est que quelque chose était caché à l’intérieur. En bonne camée que j’étais j’avais réussi à faire passer un sachet de cocaïne et je vendrais corps et âme pour un shoot. Je tenais étrangement le choc, peut-être qu’avoir eu quelques gouttes du sang de Lorcan dans mon système m’avait nettoyé de la dépendance physique mais ça ne m’empêchait pas d’y penser, d’y penser même fortement. Alors j’errais au milieu des épaves, en fouillant quelques-unes au passage en me disant que même si je ne retrouvais pas ma dope peut être que quelqu’un d’autres avait réussi à en faire passer et qu’il y’en avait donc quelques part. J’étais en pleine contemplation de la coque d’un énième bateau lorsqu’une voix retentie derrière moi. « Alors c’est toi la fameuse esclave ? ». Je ne connaissais pas cette voix, cela me fit froncer les sourcils, je fis demi-tour sur moi-même pour voir à qui appartenait cette voix. Un jeune homme se tenait à quelques pas de moi, je ne le connaissais pas, j’avais juste dû le croiser dans les couloirs de l’aile est mais c’était tout. Qu’est-ce qu’il me voulait ? Je lui lançais un regard mi dédaigneux, mi interrogatif. « Il y a beaucoup de rumeurs qui circulent sur toi. Il paraitrait que tu serais la chouchoute du Prince démoniaque… ». Je levai les yeux au ciel, « Les gens ne savent plus quoi inventer… ». Le jeune homme s’approcha de moi doucement, à pas de loup. « Bien sur … y’a pas de fumée sans feu. », j’haussai un sourcil « Waw, tu me sors les grandes citations…». L’homme se rapprocha un peu plus, je le laissais faire, curieuse de voir où il voulait en venir, d’autres auraient certainement pris peur, auraient sentis leur cœur s’emballer, la tension monter mais pas moi, c’était pas mon genre, je n’avais peur de rien. Le jeune homme me plaqua contre la coque du bateau derrière moi, « Je crois que je comprends ce qu’il te trouve… » dit il en collant sa main droit sur ma cuisse la caressant lascivement . Je lui fis une moue faussement boudeuse, « Tu pourrais au moins me dire ton nom… ». Le jeune homme passa sa langue sur ses lèvres, « James …», « Enchantée James… ». Délibérément, j’installais une fausse tension sexuelle, enfin … faut dire que le charmant James était pas mal bâti et que j’adorais jouer… Sans que je ne m’y attende, James plaqua ses lèvres contre les miennes pour m’embrasser d’une façon se voulant sensuelle, après quelques secondes, il écarta ses lèvres des miennes, « Je me demande bien comment ton maitre réagirait si il savait ce que je viens de faire. » Cette réflexion me fit sourire, je savais que quoi qu’il se passe Lorcan sentirait l’odeur de cet homme sur moi et je savais qu’il entrerait dans une colère folle et je devais être dingue mais j’aimais le voir dans cet état, la ‘réconciliation’ n’en était que plus intense… « Non, crois moi, tu ne veux pas savoir. ». Oh non, personne ne pouvait avoir envie de faire face à Lorcan en colère, de toute façon, personne ne pourrait vivre assez longtemps pour le voir trop longtemps, sauf moi peut être.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan N. Bridgestone
I'm the authority
I'm the authority
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 292
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 18/07/2012
✤ OU TU TE TROUVES ? : Au fond d'une crypte lugubre .. Haha, quel humour. Peu importe l'endroit, tu ne me trouvera pas !
✤ EMPLOI/LOISIRS : Pince Vampire démoniaque, je m'occupe de la gestion des esclaves & Chef du Clan des Damnés
✤ HUMEUR : Ironique

MessageSujet: Re: Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur. [Lorcan]   Jeu 10 Oct - 19:52

Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur.
Shanelle ∞ Lorcan
La pénombre commençait à prendre place, à s’installer, lascivement comme s’il avait fallu lui donner un coup de pied au cul. La lune, pleine, avait déjà pris sa place dans le ciel gris. C’avait été une journée sombre avec un ciel chargé qui m’avait permis de me réveiller plus tôt que prévu. Je n’étais pas un gros dormeur, mais lorsque le soleil était là, qu’il inondait l’île de ses rayons, il m’était clairement impossible de me réveiller tant que l’astre de jour était présent. Mais lors des jours nuageux, nous pouvions, mes congénères et moi, sortir en toute impunité et c’était dans ces moments-là qu’on appréciait les journées chargées. Bien que, grâce à mon grand âge, je puisse tout de même sortir plus tôt que les jeunes vampires.

Bien que ce fut une journée qui me permit de me lever plus tôt, ce fut également une journée de merde, comme on dit. J’avais passé ma journée à vérifier la nouvelle cargaison d’esclave et avais été dans l’impossibilité de me nourrir ne serait-ce que d’une goutte de sang et pour couronner le tout j’avais donné sa journée à Shanelle. Mon esclave ou celle qui hantait mes pensées, qui me rendait incontrôlable, furieux, fou – oui bien plus que d’ordinaire, dur me direz-vous ? Oh non pas pour Shanelle. Elle avait le don de faire des choses qui me mettaient hors de moi mais au final elle gardait la vie sauve – contrairement à d’autres qui perdaient la tête pour moins que ça. Surement qu’au fond elle me rendait un peu plus vivant et que j’appréciais ça. Certainement.

Lorsque je fus enfin délivré de ma corvée qu’était celle que mes frères et sœurs m’avaient attribuée – soit la gestion des esclaves… enfin je n’avais pas de quoi me plaindre, ça me permettait de me nourrir comme bon me semblait – je pus aller me repaitre. Je descendais donc aux cachots, comme à mon habitude et remontais rapidement, tenant fermement la tignasse d’une blonde. Cette dernière hurlait, me suppliait de ne pas lui faire du mal – comme si elle ne savait pas déjà que j’allais lui arracher la gorge. Ca me faisait toujours doucement rire d’ailleurs « Je vous en supplie, par pitié, ayez pitié, maitre par pitié, monsieur laissez-moi la vie sauve, je vous en prie ! Je ferais tout ce que je vous voudrez, mais par pitié, ne me tuez pas … blablabla. » Et comme à mon habitude, lorsque j’entendais ces derniers mots, j’haussais les sourcils, un sourire satisfait et pervers sur les lèvres, une idée derrière la tête : « Alors tu vas être une brave fille, et tu vas fermer ta grande gueule pour commencer … et puis tu vas avoir peur … oui c’est ça, tu vas être effrayée, si effrayée que tu vas te mettre à hurler … et tu vas … Fuir ! » C’était ainsi que ça se déroulait la plupart du temps et aujourd’hui je n’avais pas envie d’innover, juste de profiter. Oui on peut dire que de voir un être humain me fuir, partir en hurlant, ça me fait bander.

Les hurlements retentir, la blonde ouvrit la porte à la volée et se mit à courir dans le couloir. Plus aucun bruit ne retentissait dans cette aile du château, on savait que c’était mon moment de jeu et qu’il ne valait mieux pas sortir à ce moment-là, au risque de devenir mon second casse-croûte – ce qui, entre nous, ne m’aurait pas dérangé. J’avais hypnotisé ma victime pour qu’elle court sans jamais s’arrêter, jusqu’à ce que je lui tombe dessus … « Je t’entends chérie … je sens ta peur, elle envahit mes narines ... J’aaaarriivee… » Dis-je d’une voix rauque, malsaine.
Quelques secondes plus tard la tête de la jeune blonde gisait à quelques mètres de son corps et je finissais de siroter le sang qui se trouvait dans son corps – les artères font de très bonnes pailles. Mais c’est à ce moment-là que je ressentis une sensation bizarre en moi. Je la connaissais très bien, évidemment et je savais qu’elle provenait de Shanelle. Depuis que je lui avais donné un peu de mon sang pour la soigner, j’étais lié à elle, jusqu’à ce que mon sang cesse de circuler dans ses veines. Je ressentais la moindre de ses sensations, émotions et pouvait la localiser approximativement. Et la sensation qu’elle ressentit à ce moment-là n’était pas habituelle chez elle et bien que se fut quelque chose qu’il m’était déjà donné de ressentir, je ne pu mettre de mot dessus.

En quelques minutes je la localisais et me précipitais là-bas. Les épaves. Que fichait-elle ici ? Avait-elle donné rendez-vous à des survivants dans l’espoir de s’évader d’ici ou de me nuire ?! Mais lorsque j’arrivais sur place, ce que je vis me fit voir rouge. Un homme, qui me disait vaguement quelque chose, se frottait à elle comme un animal en rut. Je pouvais sentir son désir pour elle d’ici sans parler de ses pensées, je les devinais. Rapidement je fus derrière lui, sans un bruit, je coulais mon visage près du sien et lançais un « Bouh » dans son oreille. L’homme, qui semblait pourtant si sûr de lui quelques secondes auparavant, sursauta comme un enfant pris sur le fait – et c’était le cas. « Tu as besoin de quelque chose peut-être ?! » Je le poussais violemment en arrière afin qu’il s’éloigne le plus de Shanelle. Il trébucha et tomba en arrière. L’odeur du sang se mit à envahir l’air et je devinais qu’il s’était entaillé la main. Un sourire joueur apparut sur mes lèvres, Oh oui j’allais bien m’éclater à lui arracher la queue et la lui faire bouffer pour avoir osé poser ne serait-ce qu’un doigt sur mon esclave ! « Oh pardon, je ne voulais pas te faire tomber … » J’usais de ma célérité et lui tendis une main qui se voulait amicale. Visiblement l’homme n’utilisait pas beaucoup de ce qui lui servait de cerveau car il saisit ma main tendue. Mes crocs apparurent d’eux même, et alors que je tirais sa main vers moi pour l’aider à se relever, je lui retournais le poignet. Ce dernier fit un bruit lugubre et le jeune resta bouche bée, les yeux écarquillés me fixant. Je décidais de le laisser là quelques secondes pour aller voir Shane – de toute façon, quoi qu’il fasse, il ne pourrait jamais m’échapper.

En une demie seconde je me retrouvais plaqué contre la belle brune, la scrutant, touchant, humant … et ce que je sentis me fit bouillir le sang : l’odeur âcre de la vermine qui gisait une nouvelle fois à terre derrière moi se trouvait sur les lèvres charnues et parfaites de Shanelle… « Il a osé … » J’attendais un signe de mon esclave pour pouvoir agir en conséquences … mais ce qui était sur était qu’il allait en payer le prix.
Code by Silver Lungs

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤


.•°¤ Mags
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Baiser froid sur lèvres froides, à l'image de ton cœur. [Lorcan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ici la vie est belle, un baiser sur tes lèvres (lc)
» Faut-il se passer des scrutins sur le continent noir? Est-ce l'image d'Haiti?
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Monture sang-froid et homme lézard
» Préval-Duvivier -Bellerive ; Quand l'image parle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ✤ LA NATURE EST AUSSI DANGEREUSE ✤ :: Catégorie-