AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Savoir est tout un art - Lyam Zhaigong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyam K. D-Zhaigong
savoir est tout un art
savoir est tout un art
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 15
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 17/12/2013
✤ AGE : 25
✤ EMPLOI/LOISIRS : Chef de la fraction de renseignement de l'armée, officiellement, garde royal

MessageSujet: Savoir est tout un art - Lyam Zhaigong   Mar 17 Déc - 18:29


☇ Lyam Kao Dang-Zhaigong
“ Le secret des forts est de se contraindre sans répit ”

☇ Vampire garde
FEAT. Wu Yi Fan
PRENOM(S) & NOM : Lyam est son prénom américain, Koa est son patronyme chinois, Dang était le nom de sa mère et Zhaigong était le nom de famille de son père.
SURNOM : Lyam, ou Kao, tout simplement parce que personne n'a jamais souhaité lui donner de surnom.
DATE & LIEU DE NAISSANCE : 8 juin 1499 en Amérique.
AGE : 514 ans.
MÉTIER : Garde, Chef quelque peu anonyme de la fraction de renseignement de l'armée, opère actuellement en tant que garde royal de façon peu officielle.
STATUT : Célibataire.
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel, pourquoi devrait-on choisir ?
CARACTÈRE : Méticuleux, énigmatique, mystérieux, confiant, actif, dynamique, réactif, vif, intrépide, imperceptible, insaisissable, rationnel, adroit, habile, astucieux, malin, compliqué, censé, perfectionniste, assidu, ponctuel, laconique, compétent, efficace, fantasque, lunatique, surprenant, imperturbable, fouineur, loyal, empathique, agréable, perspicace, dissimulateur, irréprochable, agréable, imprévisible, sérieux, tactile, sympathique, facétieux, amusant, joueur, protecteur, charmeur, discret, insoupçonnable, respectueux, pervers, facétieux, extraverti, passionné, volage.

☇ LE QUESTIONNAIRE HEARTKILLIEN
▬ comment considérez-vous la famille Bridgestone ? avez-vous une relation spéciale avec eux ?

Servir et protéger. C'est sous la tutelle de cette famille qu'il a grandi en tant que vampire, mais aussi en tant qu'homme. Ils ont sauvé le monde vampirique, mais ainsi, ils l'ont également sauvé. Il a fait de leur protection l'objet principal de sa vie. Étant un homme de l'ombre, il les a déjà vu et aperçus à diverses occasions, mais ne connaît personnellement que le chef suprême de l'armée, Seth Bridgestone. Il respecte profondément cet homme qui a contribué à faire de lui ce qu'il est aujourd'hui. Quand aux autres membres de la fratrie, il aimerait évidemment les rencontrer, par curiosité, mais également par loyauté. Oh, bien sûr, il écoute les rumeurs qui courent, son rôle est tout de même de rechercher des renseignements pour la famille en question.

▬ que pensez-vous de la condition des esclaves/humains sur l'ile ? pour ou contre leur traitement ?

Disons que son avis est mitigé. Il y a toutes sortes d'humains sur cette île, rebelles, bien traités, fugitifs, laissés pour compte, domestiques, etc... De façon générale, il pense que les humains devraient être respectés, ou au moins traités de manière correcte. Après tout, sans eux, les vampires ne pourraient pas survivre très longtemps. Ils sont également de précieux apports pour l'armée, la notion de gardes de jour n'étant que récente dans l'histoire vampirique. Et d'un autre côté, il a observé que certains humains sont comme certains vampires, irrécupérables. Pour ceux-là, toutes les punitions et les mauvais traitements du monde ne seraient pas suffisants pour qu'ils comprennent leur place. Il pense également que les humains méritent qu'on les entende, toutes fois, sans devoir émettre d'opinions trop subversives, il a remarqué que donner trop d'espoirs aux humains n'attire jamais rien de bon.

▬ comment trouvez-vous heartkiller ? la ville en elle-même, son organisation, son climat, ses habitants.... ?

Pour lui, Heartkiller est certainement l'une des perles du monde connu. C'est une ville qui est agréable à vivre, et quelque part, qui reflète bien le monde vampire. Il en apprécie l'organisation, l'architecture et la construction, aime observer la nuit des toits des maisons qui jonche le sol de l'île. Il se fascine pour le mur d'enceinte qui donne une vue inimaginable sur l'horizon et lui offre des instants de paix si rares pour lui ces derniers siècles. Quand aux habitants et aux coutumes, il s'amuse de voir la diversité des époques de vie. On trouve de tout sur cette île, des temps médiévaux aux époques modernes et il aime voir ce choc des cultures se répercuter sur la foule et les mœurs.

▬ avant d'arriver sur HK, quelle était votre opinion sur les rumeurs englobant le triangle des bermudes ?

Né vampire, il a eu tôt fait d'apprendre de nombreuses choses sur les vampires, notamment la vérité derrière ces rumeurs. Il aimait jusque là apprendre de plus en plus de choses sur le fonctionnement de naufrages et des crashs, sujet d'amusement pour lui avant son arrivée sur l'île. Ce ne fut donc pas une grande découverte pour lui quand il vit le phénomène de ses propres yeux.

▬ craignez-vous la furie des derniers levinson ? d'ailleurs, qu'évoque pour vous la chute du roi allan levinson ?

Il n'avouera jamais ses véritables opinions sur le sujet, mais il les redoute. Il sait quel poids peut avoir quelques personnes déterminées à la vengeance. Il sait parfaitement qu'il existe des complots et de vastes réseaux en faveur des descendants Levinson, et c'est cette masse indéterminée dont il se méfie. C'est pourquoi il met tout en œuvre depuis des siècles pour obtenir et trouver le plus d'informations capables de les mettre en déroute quand ils passeront à l'action. Quand à la chute du roi fou, pour lui, c'est certainement l'une des bénédictions que l'on peut attribuer aux Bridgestone. Jamais les vampires n'auraient perduré sous le règne d'Allan Levinson. Il leur en est d'ailleurs reconnaissant, ayant été marqué profondément par la perfidie des méthodes archaïques des Levinson.

▬ et enfin, question piège, que pensez-vous des adminettes ? Qui est la plus folle ? La plus sexy ? La plus chieuse ? dites-nous tout...

Qui ? Moi ? Répondre ? A un piège ? .... Bien sûr !   Alors alors alors... je n'en ai croisé que deux pour le moment, même si j'ai "un peu" fait la stalkeuse  , alors je vais être impartiale, je les aime déjà sans les connaître     , elles doivent toutes être aussi folles, sexys et chieuses les unes que les autres, que du bonheur quoi     . Et puis il suffit de voir le forum pour les aimer   



PRÉNOM/SURNOM : Chaussette°.
AGE : 20 ans.
SEXE : F
COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM? : Je suis le maître de Nikolaï/Cassiopée, alias la soeur ainée     , forcément, ça aide à connaître.
ET COMMENT TU LE TROUVES? A force d'en entendre parler, j'ai fini par m'y intéresser. Je ne suis pas déçue, il est absolument génial, j'adhère définitivement à HK         .
EST-CE QUE VOUS SOUHAITEZ ETRE PARRAINE ? Non merci, triple parrainage IRL activé   .
PEUT-ON ON FAIRE UN PREDEFINI DE VOTRE PERSO. SI VOUS ETES SUPPRIME ? OUI si le cœur vous en dit.
CODE RÈGLEMENT : validée par GG, qui voit tout, qui sait tout .



Dernière édition par Lyam K. D-Zhaigong le Jeu 26 Déc - 21:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyam K. D-Zhaigong
savoir est tout un art
savoir est tout un art
avatar

✤ LETTRES A LA POSTE : 15
✤ ARRIVÉE A HEARTKILLER : 17/12/2013
✤ AGE : 25
✤ EMPLOI/LOISIRS : Chef de la fraction de renseignement de l'armée, officiellement, garde royal

MessageSujet: Re: Savoir est tout un art - Lyam Zhaigong   Mar 17 Déc - 18:30


☇ VOTRE HISTOIRE
“ Mon âme a son secret, ma vie a son mystère ”

TOME 1 : Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité...


Prologue : Le commencement


"Cours ! Sauve ta vie !!" lui hurla-t-elle avant d'être happée à son tour par leurs mains salies de sang.
Lyam arrêta de réfléchir, il courut, courut comme jamais il ne l'avait fait auparavant. Pas une fois il ne remit la dernière volonté de sa mère en doute. Combien de temps courut-il dans ces plaines désolées ? Il ne s'en souvint jamais. La seule chose qui lui resta de cette nuit là fut la certitude de n'avoir plus la moindre famille. Il se retrouvait totalement seul...
Que s'était-il passé exactement ? Cela pouvait se résumer en un mot : Levinson. Pas la famille portant ce nom, mais les règles qu'ils avaient étiquetés sur la société vampire. Une société où un vampire et une esclave ne pouvaient pas s'aimer. C'était contre nature, les humains étaient fait pour nourrir et faire perdurer les lignées vampiriques. On ne faisait pas amis-amis avec la nourriture, tout comme on n'aimait pas des mères porteuses. Ces parents avaient été jugés coupables et dans un premier temps, ils avaient été exilés de Heartkiller. Quelques temps passèrent. Sa mère était enceinte avant leur exil et son père jugea bon de s'installer dans un lieu fixe pour que la naissance soit plus calme. Lyam naquit durant une éclipse solaire, bien avant l'heure. Sa mère, affaiblie faillit rendre sa vie. Son père, par amour, en fit son infante. Cet évènement attira l'attention des espions des Levinson. Son père avait eu un poste haut placé à l'ambassade de Chine, et depuis sa fuite, on cherchait un moyen de le confondre. C'était chose faite. Et une nuit, ils débarquèrent. Vêtus de noirs, et de métal, annonciateurs de mort. Il suffit d'un clin d’œil. Son père tomba au sol, un trou béant à la place du cœur. Sa mère se jeta sur les hommes en lui laissant ce dernier vœu. Fuir et sauver sa vie. Et malgré tous les efforts de l'amour maternel, la fatalité finit par œuvrer. Bonne ou mauvaise, qui sait ? Un vampire finit par rattraper le jeune vampire fugitif. Lyam du haut de ses quelques années se défendit de toutes ses forces face à son assaillant. Il perdit, sans doute, mais dans sa défaite, il gagna quelque chose de plus précieux qu'une mort certaine. De l’intérêt.

Chapitre 1 : Le cachot

Neutralisé par le vampire qui l'avait attaqué, Lyam se réveilla dans une pièce sombre. Elle sentait la rouille, le sang et la moisissure. Un mélange qu'il n'oublierait jamais. Il resta dans cette cellule longtemps, très longtemps. Si longtemps que la soif vint très vite parcheminer sa gorge. Mais personne ne vint dans le cachot. Dans ces instants, il n'était plus un vampire mais un simple petit garçon affamé. Il cria, pleura, hurla et enragea contre ses bourreaux et cette porte qui ne s'ouvrait pas. Quand enfin quelqu'un vint dans le cachot, il ne pouvait même plus se tenir debout. On lui laissa une sorte de bol plein de sang. Puis la porte se referma. Il se traîna comme un misérable vers le précieux liquide et le but entièrement. A nouveau, personne ne vint durant des jours. A nouveau, il se traîna vers le sang apporté. Ce manège dura infiniment longtemps. Mais quelque chose changea quand il commença à se rationner seul sur le sang. Il en buvait un peu tous les jours, sans tomber dans l'euphorie du ventre plein. Il tenait ainsi jusqu'à ce qu'on lui donne une nouvelle ration. Puis une nuit, un homme ouvrit la porte de sa cage de pierre et ne la referma pas. Il entra et se dirigea vers lui. Lyam s'était tapi dans un coin, par instinct de protection. L'homme l'attrapa par dessus son épaule et le sortit de son donjon. Il se débattit sans effet et faible, se laissa transporté ainsi humilié. On le jeta dans un baquet d'eau froide et on lui ordonna de se laver. Comme il semblait ne pas souhaiter obéir, l'homme eut un rictus méprisant et le menaça de le laver lui-même si il ne daignait pas faire le travail seul. Conditionné par l'emprisonnement, Lyam prit le savon et se lava, découvrant que son corps avait changé, en plus grand, plus développé. Il se demanda combien de temps il était resté enfermé, mais là encore, le colosse fit taire ses réflexions en lui jetant un seau d'eau accompagné d'un autre ordre : "Ça suffira ! Rince toi ! Plus vite que ça !". On lui donna des vêtements propres et entiers, et de quoi se nourrir. Peu, certes, mais le nécessaire pour paraître en bon état. Le colosse, toujours derrière lui fit signe à deux soldats et ils attrapèrent Lyam, le vampire tenta de se débattre, mais il ressentit soudain une sorte de léthargie, progressive qui finit par lui faire perdre connaissance. Il ouvrit les yeux dans un bureau où s'entassait toutes sortes de livres et de parchemins. Il se morigéna d'avoir été aussi stupide pour boire ce sang drogué, et ce jusqu'à ce qu'il reprenne un peu conscience. Un homme se tenait devant lui et commença à lui expliquer les raisons de sa présence. Il serait lâché dans la nature avec pour mission de survivre à des agents chargés de le tuer. Son but ? Il devrait survivre à ces conditions jusqu'à ce qu'on vienne le chercher. "Mais pourquoi ?" réussit-il à demander alors qu'on commençait à s'approcher de lui. "Nous t'avons choisi, c'est tout ce que tu as besoin de savoir. Réussi et peut être que tu vivras, échoue et tu mourras." répondit l'homme avant qu'un coup se charge de l'assommer à nouveau.
Il se réveilla avec une sorte de migraine, si il comparait son mal avec ce qu'il connaissait. Son instinct de survie réagit avant son cerveau et il se jeta en arrière. Il était ébloui, autour de lui, il ne voyait plus qu'un trop plein de lumière. Le soleil se levait, illuminant les ténèbres réconfortantes. Lyam ne traina pas là plus longtemps. Il se réfugia dans une zone rocheuse où il se glissa dans une sorte de faille. Il se dissimula là toute la journée, peinant à ne pas s'endormir trop profondément pour ne pas être sans défense. Puis vint le soir, la nuit et la délivrance.


Chapitre 2 : L'ami


Il voit de nouveau correctement, même en étant sonné par les restes de drogue. Il sort de sa cachette en silence, il n'oublie pas qu'il est chassé. Son premier réflexe est de chercher à se nourrir. Il hume l'air autour de lui, il n'a pas chassé depuis ce qui lui semble être des siècles. Il sent diverses choses, mais se focalise sur la délicate odeur d'ambroisie. Prudemment mais vite, il se dirige vers ce point à travers une épaisse forêt. Le spectacle qu'il y trouve est tel que ses crocs pointent sous ses lèvres. Il surplombe un couple bien particulier, une jeune humaine défaite et un jeune homme. Comme lui. Un vampire qui se nourrit. Sa présence semble attirer son attention, il lâche sa victime. Lyam regarde le sang avec envie, tant de temps depuis son dernier repas chaud... Il s'approche, l'autre l'observe, lui tend presque sa victime et se lèche les lèvres. Lyam ne tient plus, ce dernier geste a eu raison de lui. Il fond vers la gorge offerte, boit d'abord avidement, puis ralentit le rythme. Il sent une secousse dans le corps, l'autre a repris sa boisson, à deux, ils pompent le sang chaud jusqu'à sa dernière goutte. L'humaine vide, ils entendent des éclats de voix qui viennent vers eux. Les deux vampires partent tous deux dans la forêt. Ils finissent par se réfugier dans les hauteurs d'un arbre touffu. L'autre s'appelle Shin. Il a vécu la même chose que lui, relâché dans un monde inconnu. Ils sont dans la même galère tous les deux, affamés, traqués et seuls. Ils savent maintenant qu'il y a une présence humaine non loin de leur position, donc de quoi se nourrir. Shin a construit un abri dissimulé pour la journée, ils ont donc un sanctuaire. Mais il était à parier que leur tâche ne serait pas si aisée. Il y eut les prédateurs, les perturbations météorologiques, et les missions catholiques... Shin savait qu'ils se trouvaient quelque part en forêt amazonienne. Il connaissait l'histoire de la colonisation des humains mais surtout il reconnaissait la flore de la région. Durant les premiers jours, ils ne reçurent pas de visite intempestive, ce fut si calme que Lyam commença à se laisser aller. Et encore une fois, il pêcha par excès de confiance. C'était à son tour d'aller chercher le repas, il était parti juste après le coucher du soleil, avant que les hommes ne se méfient trop. Un choc l'avait cloué au sol, et un autre atteint ses nerfs, le rendant hors d'usage.
Misère, il n'avait pas vraiment de chance avec l'inconscience. Un autre coup lui atterrit sur la tête. Il tomba dans le noir, seul, impuissant, encore une fois.
Dure journée, dure nuit... Dure vie aussi.


Chapitre 3 : L'ennemi


" Am. " Une voix interrompit le silence et un doigt glissa le long de sa joue. La tendresse du geste était dangereuse, familière, le ton de la voix trahissait les intentions de l'agresseur et la rage de la victime était palpable. " Stram. " Le doigt caressa une poitrine découverte et passa à un cou tremblant. " Gram ! "
La joie et la surprise exprimées étaient fausses et la réaction ne se fit pas attendre. " Détache moi tout de suite espèce de connard !! " hurla-t-il à quiconque voulait bien l'entendre. Mais la compassion est pour les faibles et le sourire de l'agresseur se transforma en un rire narquois. Les crocs en avant, l'agresseur perça la peau avec violence, avalant le sang qui se déversait dans sa bouche, à grandes gorgées. La colère de sa victime ne fait qu'augmenter son plaisir et la lutte de son objet n'en est que plus amusante. Comme si le jeu lui avait laissé une chance. Ha, Si seulement il savait.
Le corps de la victime touche le sol dans un bruit lourd et la capuche cachant le visage de l’agresseur tombe enfin, révélant deux yeux bleus, d’une brillance inquiétante et un sourire inhumain. Lyam avait arrêté de résister, malgré lui, plus assez de forces pour cela, Shin s'était lassé, il aimait voir ses victimes se débattre sans échappatoires. A cet instant, il aurait voulu pouvoir mourir tel un humain, se vidant de son sang. Mais l'immortalité n'offre pas que des avantages à tous. Son agresseur lui présentait régulièrement une victime toute chaude et battante, et Lyam ne pouvait résister, le sang l'appelait encore et toujours,, telle une drogue indispensable. Et il y avait l'autre partie du problème. Le jour, il était attaché mais dormait, la nuit, Shin se servait de lui comme objet de toutes sortes. Ce n'était pas une mission. Non un supplice, une torture... Sentir ses mains douces sur son corps encore trop peu connu, sentir ses lèvres cherchant sa peau, son souffle exhalant le sang, et surtout la violence dont il faisait preuve pour le faire sien. Ressentir du plaisir malgré sa condition, expulser son plaisir sous les caresses irrésistibles et surtout le haïr encore plus quand il aimait cela. Mais ce ne fut pas une fois, ou deux fois que ce moment venait...mais toutes les nuits, à chaque instant... il n'était pas survivant, il était une traînée. Il se sentait souillé, détruit... Et cela devant l'abandon des gardes vampires à son sort qui n'entendaient rien à ses plaintes. Est-ce cela sa destinée ? N'être qu'un objet ? Qu'un être asservi ?
Et une nuit, Lyam explosa. Rage, colère, doute, tristesse et toutes émotions vinrent s'accumuler dans sa tête. Il fut aveuglé par un unique désir, la vengeance. Quand Shin s'approcha de lui pour le toucher une fois encore. Il le mordit sauvagement à la jugulaire. Surpris, l'autre eut un mouvement de recul. Il se dépeça les mains en se défaisant de ses liens d'argent mais sans une once d'hésitation Il plongea sa main dans la poitrine de l'autre sans ménagement. Il en ressortit un cœur encore palpitant qu'il écrasa entre ses doigts. Mais sa furie ne s’arrêta pas là, il décapita le trompeur à mains nues et le roua de coups jusqu'à ce que le corps n'ait même plus allure "humaine". Il finit par s'effondrer à l'aube. Vidé, lessivé mais libre.


Chapitre 4 : La vocation


"Debout ! Tu as assez dormi !" Lyam ouvrit les yeux sur un lieu différent de celui qu'il avait quitté. La pièce était propre, simple mais soignée. Il leva les yeux en direction de la voix. Il fut surpris de trouver le colosse qui l'avait sorti de son cachot quelques mois auparavant. L'interrogation dut se lire dans son visage car le vampire eut un semblant de sourire, chose qui contrastait avec l'air revêche qu'il lui avait toujours vu. "Change toi, tu vas voir le chef dans cinq minutes." lui dit-il. Le garde referma la porte de bois sans plus de cérémonies. Lyam ne chercha pas à comprendre, cela faisait longtemps qu'il avait abandonné cette idée. Il trouva des habits au bout de son lit, très semblables à ceux qu'il avait déjà porté auparavant. Une fois présentable, il sortit de la pièce et le vampire qui l'attendait lui fit signe de le suivre. Ils déambulèrent dans des couloirs éclairés à la torche jusqu'à ce bureau qu'il connaissait déjà. Sauf que cette fois, il était tout à fait conscient des lieux. Une fois à l'intérieur, il revit cette homme, celui qu'ils appelaient chef. On lui fit prendre place sur une chaise en face de l'homme et ils se retrouvèrent seuls. L'entretien qui eut lieu alors marqua à jamais Lyam. Il eut des réponses à ses questions, et des informations qu'il aurait souhaité ne jamais connaître, mais qui s'avérèrent vitales plus tard. On lui expliqua que Shin, avait été un garde d'Heartkiller au service des Levinson et qu'il avait été exilé quand l'ancien régime avait été renversé. Lyam avait été conduit près de son lieu d'exil pour l’exécuter sans que l’assassinat garde une trace quelconque de l'armée. La fraction qui avait organisé cela avait prévu les actes du renégat et avait également conditionné la réaction de Lyam à la longue. Ces observations avaient été faites par le garde qui l'avait ramené au QG, qui n'était personne d'autre que le colosse, maintenant familier à Lyam. Ce vampire était un recruteur de la fraction de renseignement, spécialisé dans la recherche de futurs agents au potentiel latent. Il apprit également qu'il entrerait dans l'armée heartkillienne à condition de réussir des épreuves spécialisées. Sa détention et la mission suivante avaient été prévues pour le préparer à subir cela. Il avait appris à son insu à supporter la soif de sang, à se cacher aux yeux de tous dans un environnement hostile, mais aussi à réagir au bon moment, quand l'adversaire s'y attendrait le moins...
Mais malgré la quantité de réponses, Lyam fut marqué par autre chose, plus une révélation qu'une réponse. La vérité sur ses origines. Son véritable père était un noble chinois, rival du Comte Zhaigong, qui avait violé sa mère pour se venger d'une vieille querelle. Le comte avait pourtant choisi de l'élever comme son fils par amour pour sa mère. L'image que le vampire s'était faite du couple de ses parents fut réduite à néant. Leur vie n'avait pas été belle et dorée comme il se l'était imaginée, ce fut la fin des dernières niaiseries de Lyam.
Le reste de ce qu'il appris ce jour là ne sortit jamais de cette pièce et personne ne sut jamais ce qui avait été dit pour changer le vampire à ce point.
Lyam passa les épreuves du rite d'initiation de l'armée.
Pendant le primam periodium, il s'éveilla à la prise de conscience de ce qu'il avait appris sans s'en rendre compte.
Durant la première phase, il agit de même que pendant les premiers jours de son exil en Amazonie, il trouva un abri, rationna le peu de nourriture qu'il trouva et surtout, fit complètement oublier sa présence, à tel point que les examinateurs de l'épreuve faillirent l'oublier sur les lieux de "l'examen". Quand il dut supporter quatre jours durant une charge lourde sans broncher, il se rappela les jours passés en captivité à ne pas frémir sous la tension, de peur de tenter la colère de son agresseur. Encore une fois, il réussit. Puis la dernière épreuve de cette première phase, où il fut bardé d'argent avec pour ordre de supporter douleurs et faim. Là, à nouveau, Lyam utilisa ce qu'il avait connu pour ne pas flancher. Il se souvint des mois passés dans ce cachot moisi, sans sang ni repères, il se rappela la sensation des menottes d'argent massif sur ses poignets, le jour, la nuit, la douleur qui le réconfortait quand Shin abusait de son corps, puis celle, familière, de la peau arrachée par la métal. Quand il sortit de ce cachot comme l'on sort d'une réunion, la fraction de renseignement avait déjà formé des plans sur sa tête.
Enfin, il y eut l'ultimum periodo, l’arène, la mort. Il oublia tout, sauf une chose, sa survie. Il avait côtoyé ses adversaires pendant les épreuves précédentes, mais c'était sa vie contre la leur. Il frappa en silence, dans une sorte d'écho sauvage. L'idée de pitié était pour les faibles, il n'en épargna aucun.
L'immense Colisée ne laissa échapper aucun son quand il fut le dernier debout. Le spectacle sanglant avait quelque chose de terrifiant mais de beau à la fois, en somme, une mascarade macabre. C'est ainsi que Lyam entra officiellement dans l'armée.


Épilogue : Le choix


Ce fut d'abord l'infanterie. Il n'avait jamais tenu une arme de sa vie, cela ne lui facilita pas la vie. Il apprit comme tous les autres, pour la plupart déjà expérimenté en la matière. Ces capacités d'observation lui servirent encore une fois, sans quoi il n'aurait certainement pas pu se débrouiller aussi bien en un temps record. Il apprenait de nombreuses choses, maniait sabres, lames et armes de longues portées. Néanmoins, il ne laissa voir que ce qui le mettait dans la moyenne des soldats de l'infanterie, ni mauvais, ni bon, simplement normal. Puis vint le temps de la sélection d'un lot de subalternes pour les promotions. Il ne fut pas recommandé, ni même proposé pour ce recrutement, mais deux fractions demandèrent à ce qu'il puisse prétendre à entrer dans une sphère plus élevée. Parmi eux, les renseignements et la reconnaissance. La première souhaitait l'intégrer dans ses rangs depuis sa découverte, et la seconde gardait toujours en mémoire l'exploit qu'il avait réalisé lors de son rite d'initiation.
Lyam eut cependant le choix. Il connaissait les méthodes des deux opposants, mais choisit au final de retourner vers ceux qu'il connaissait. Faisant alors partie prenante de la fraction la plus secrète des sept d'heartkiller, Lyam fut entrainé par le chef de la fraction lui-même. Il se créa alors entre eux une sorte de lien inébranlable et encore une fois, la nature exacte de la fraction fut effacée derrière les apparences de l'officiel. Le temps passa et tous oublièrent ce jeune vampire moyen qui avait exécuté tous ses concurrents dans le silence le plus total, Lyam Zhaigong ne devint plus qu'un nom poussiéreux inscrit dans les notes des registres de l'armée.